Tous les articles par La SNHF

Exposition: Histoire d’émergences de maladies des plantes

Oliveraies détruites en Italie, bactériose du kiwi introduite en Europe avec les plants, tavelure du pommier « véritable cheval de Troie »…

A travers cette exposition réalisée avec des chercheurs en pathologie végétale (INRA, ANSES), le lecteur mène l’enquête sur ces 3 maladies émergentes introduites en Europe (Xylella fastidiosa, Pseudomonas syringae pv. actinidiae, Venturia inaequalis).


Le voyage des plantes, la mondialisation, le changement climatique et les nouvelles pratiques culturales en sont les complices.

Composée de 9 panneaux autoportés, format paysage 100 x 71 cm, sur pieds. Elle comporte également des QR codes donnant accès à des vidéos, cours en ligne et articles qui permettront aux jeunes d’aller plus loin dans leurs connaissances et aux enseignants d’étoffer leurs cours.

Public : Lycée, Grand public

Exposition diffusée par Terre des Sciences- – Objectif Végétal – INRA – ANSES

Terre des Sciences propose des ressources pédagogiques itinérantes sur des thèmes variés comme le Végétal, l’alimentation, les énergies renouvelables…

L’équipe de Terre des Sciences est à la disposition des enseignants, des animateurs et des collectivités territoriales qui souhaitent développer des activités de culture scientifique.

http://www.terre-des-sciences.fr/

[CNJP17] Palmarès des lauréats du concours potager

Tous les lauréats de l’édition 2017 du Concours National des Jardins Potagers étaient conviés à la cérémonie de remise des prix qui s’est tenue le 06 décembre à la Société Nationale d’Horticulture de France.

C’est à cette occasion que le palmarès a enfin été dévoilé lors d’un grand moment de convivialité, de partage et d’échange entre jardiniers passionnés.

Pour l’édition 2017, Alain Baraton, jardinier-chroniqueur nous a fait le plaisir de remettre le grand prix de la 3ème catégorie : jardin potager privatif dans un environnement paysager.

Ouvert à tous les jardiniers, ce rendez-vous annuel est organisé conjointement par la SNHF, l’Association JARDINOT et le GNIS.

Notre jury d’experts, composé de représentants de ces mêmes organisations, a sillonné, durant toute la saison estivale, les routes de France pour découvrir les jardins des 21 finalistes issus d’une première sélection réalisée sur dossier. Ces visites ont été  l’occasion de rencontrer et d’échanger avec des jardiniers passionnés et d’apprécier leurs jardins afin d’établir, conformément au règlement du concours, la liste des lauréats dans chacune des catégories suivantes :

  • jardin potager privatif,
  • potager dans un ensemble collectif de jardins (centre de jardins, jardins familiaux…),
  • jardin potager privatif situé dans un environnement paysager (château, grand parc…),
  • jardin pédagogique, réalisé sur initiative individuelle ou avec la participation d’associations de jardiniers ou de sociétés d’horticulture,

Les membres de notre jury vous emmènent à la rencontre des grands prix de l’édition 2017 et de leurs potagers remarquables !

Les lauréats 2017

Catégorie 1: jardin potager privatif

Grand prix: Denis PEPIN, Cesson-Sévigné (35)

Le jardin privatif de Denis PEPIN à Cesson-Sévigné en Ille-et-Vilaine a séduit le jury pour son splendide potager de 480 m2, véritable laboratoire pour tester, innover et trouver de nouvelles solutions pour lutter contre les maladies et les parasites.

1er Prix: Maryline MOTTE, Mandres-sur-Vair (88)

2ème prix : Eliane LEBRET, Fondettes (37)

3ème prix ex-aequo : Michel BAILLET, Coinces (45)

3ème prix ex-aequo: Bernard PATRY, Pisany (17)

5ème prix: Anne-Caroline LARGIER, Subles (14)

Prix spécial du Jury:  Xavier TEMPLE, Souppes sur Loing (77)

Nominé: Josiane CLAVIER, Strueth (68)

Nominé: Dominique MALANDAIN, St-Martin de Boscherville (76)

Nominé: Louis-Marie PALUÉ, Guichen (35)

CATÉGORIE 2 : POTAGER DANS UN ENSEMBLE COLLECTIF DE JARDINS

Grand prix: Boumédine BEMMOUSSAT, Bonneuil sur Marne (94)

Le potager de Boumédine BEMMOUSSAT, 600 m2 dans les jardins familiaux de Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de- Marne, est agencé de manière pratique et cultivé avec passion dans une démarche responsable pour respecter l’environnement.

1er Prix: Philippe COUTURIER, Choisy-le-Roi (94)

CATÉGORIE 3 : JARDIN POTAGER PRIVATIF DANS UN ENVIRONNEMENT PAYSAGER

Grand prix: Nicolas TOUTAIN, Montlouis-sur-Loire (37)

Le magnifique potager du Château de la Bourdaisière en Indre-et-Loire, cultivé avec une approche pragmatique par Nicolas Toutain, a impressionné le jury par sa collection remarquable de tomates labellisée par le CCVS (plus de 700 variétés), et par la diversité des légumes et plantes aromatiques qui s’offrent à la vue et aux papilles des visiteurs.

1er Prix: Anne-Marie KAYALI et Michael ERNIS, Ermenouville (76)

2ème prix : Luc MAES, St-Michel de Chaillol (05)

CATÉGORIE 4 : JARDIN OU PARCELLE PÉDAGOGIQUE

Grand prix: Baptiste PIERRE, Les Achards (85)

Le Potager extraordinaire à la Mothe-Achard en Vendée est une invitation à la découverte d’une très grande diversité de plantes précieusement conservées, toutes plus surprenantes et extraordinaires les unes que les autres. Animé par une équipe formidable sous la conduite de Baptiste Pierre , il présente une dimension pédagogique exceptionnelle.

1er Prix: Pauline GRISON, l’Epicurium à Avignon (84)

2ème prix et ordre de Romarin: Claudine BREON, Garches (92)

3ème prix mention spéciale : Anna PAUCHET, Marseille (13)

Hors Catégorie

Prix Spécial du jury: Paul HERVIOU, Neuilly-Plaisance (93)

Enfin, le jury a souhaité cette année mettre à l’honneur le Potager à Partager de 1000 m2 situé au milieu du Parc des coteaux d’Avron à Neuilly-Plaisance pour la qualité remarquable du travail collectif réalisé et pour cette initiative citoyenne et pédagogique.

Remerciements

Un grand merci aux entreprises et organisations qui, cette année encore, ont richement doté notre concours !

  • CP Jardin: participation au financement du concours
  • NATURES MARKET: participation au financement du concours et nichoirs à oiseaux
  • Catros-Gérand : sachets de semences potagères et florales
  • Clause Home Garden : collection de sachets de graines potagères de variétés récentes
  • Excellence Végétale : dahlias Label Rouge et rosier Label Rouge
  • Gérard Mallet : graines de choux de St Saëns.
  • Graines Voltz : lots de sachets de graines de variétés récentes de tomate
  • Graines Girerd : sachets de graines potagères
  • Prosémail : plants certifiés d’ail et d’échalote et fiches de culture
  • Terre Vivante : abonnement à la revue « 4 saisons du jardinage bio » aux 4 lauréats et des numéros offerts aux autres lauréats
  • Vilmorin jardin : sachets de graines potagères et florales
  • FNMJ – Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie, pour des livres
  • la Ferme de Ste Marthe: sachets de semences potagères
  • TRUFFAUT : pour les sacs qui contiennent tous ces lots…
  • RUSTICA : abonnement au magasine pour 6 mois et hors-série offerts à tous les lauréats
  • SANRIVAL : sachets de semences potagères et florales
  • PEPINIERES ET ROSERAIE GEORGES DELBARD : rosiers grimpants
  • ERNEST TRUC : bulbes à fleurs
  • Jardinot: bulbes, expédition des cadeaux et abonnement pour 2018 à sa revue « La vie du jardin et des jardiniers ».
  • SNHF (Société Nationale d’Horticulture de France) : abonnement à la revue « Jardins de France » et le buffet/cocktail. Et pour la salle mise à notre disposition.
  • GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants) : ouvrage « Saveurs gourmandes du potager” pour tous les lauréats et supports pédagogiques pour les lauréats de la catégorie N°4.

Merci aussi

[section potager] essais concombres : comparaison de 5 variétés

Soucieuse de faire découvrir les différences variétales et de permettre aux jardiniers amateurs de continuer à récolter des légumes en quantité et en qualité raisonnables en utilisant moins de produits phytosanitaires la section potagers et fruitiers de la SNHF met en œuvre différentes actions. Pratiquement, depuis de nombreuses années des essais comparatifs de variétés de légumes sont organisés.

En 2017 elle a proposé de tester 5 variétés de concombre. Dans ces essais les jardiniers ne doivent effectuer aucun traitement phytosanitaire afin de mieux observer des différences de comportement entre les variétés.

Cette expérimentation a été proposée à un réseau de 52 jardiniers amateurs volontaires bien répartis sur le territoire français.

Avec les semences, chaque jardinier a reçu un protocole décrivant les opérations à effectuer, une feuille de notations ainsi que les descriptions des principales maladies et ravageurs des concombres.

Les semences des 5 variétés étaient “sous numéro”. Les noms des variétés ont été transmis aux jardiniers après le dépouillement des résultats de ces essais. Les 5 variétés proposées dans cet essai étaient :

  1. Marketer (épineux)
  2. Gynial (F1, lisse, gynoïque parthénocarpique)
  3. Crokdélice (F1, lisse, gynoïque parthénocarpique )
  4. Jazzer (épineux, foncé)
  5. Lemon (jaune, ovoïde)

Ces choix variétaux ont été faits afin d’essayer de mettre en comparaison des variétés de types assez différents.

Globalement, les résultats enregistrés ont été extrêmement variables selon les précautions prises, les lieux, les conditions climatiques et les accidents… Mais malgré les difficultés à l’occasion des semis, en période de cultures, selon les maladies et les particularités propre à l’année, difficiles dans certaines régions, ces essais ont permis d’obtenir des récoltes de bonne qualité chez un nombre suffisant de jardiniers expérimentateurs pour en tirer quelques tendances.

Comportement des variétés

De nombreux échecs ont eu lieu dès les semis . Ces difficultés étaient dues probablement à un défaut de régularité de l’humidité ou de la température au cours de la germination, ou à l’emploi d’un terreau de mauvaise qualité. Mais dans de bonnes conditions les 5 variétés ont levé assez rapidement, la variété 5 a eu toutefois une germination un peu défectueuse.

Après le repiquage, quelques maladies ont été signalées (anthracnose, botrytis, pythium du collet, alternariose, mosaïque) ainsi que quelques accidents (résidus d’herbicide, limaces, sécheresse …).

Les vraies difficultés sont apparues avec l’oïdium (d’abord sur la variété 1) à partir de juillet chez certains puis avec le mildiou à partir du mois d’août pour la grande majorité. Peu de différences significatives ont pu être enregistrées entre les variétés.

Dans la plupart des régions les premières récoltes ont commencé fin juin pour les variétés 1 à 4 et plus tardivement pour la variété 5. Les dernières récoltes se sont échelonnées entre la mi-août et la mi-septembre selon la date d’arrivée de l’oïdium puis du mildiou.

L’état sanitaire global est apparu légèrement meilleur pour les variétés 2,3 et 4.

La variété 5 plus tardive a produit de très nombreux fruits jaunes plus petits dont la récolte a été plus groupée.

Résultats sur la production

Variété Nombre de fruits

(moyenne)

Poids total récolté (kg)

(moyenne)

Poids moyen

(grammes)

1 Marketer 22 5,3 238
2 Gynial 17 3,1 188
3 Crokdélice 26 5,8 219
4 Jazzer 18 3,7 205
5 Lemon 40 5,1 149

Commentaires : Seules les données de 28 jardiniers ont été finalement utilisées pour ces résultats, dont uniquement 15 pour les données de production ci-dessus (réponses complètes pour les 5 variétés testées). 

Résultats gustatifs

Les comparaisons gustatives ont été jugées parfois difficiles à réaliser mais un très grand nombre de notations ont été effectuées ( plus de 75 dégustateurs y ont participé). Elles permettent de donner quelques tendances. Le stade de développement des concombres dégustés a certainement joué un rôle important dans les observations (tailles des pépins, croquant ou juteux…).

Dans l’ordre, les variétés les plus appréciées ont été : la 3 Crockdélice plus croquante et à goût plus persistant et la 2 Gynial goûteuse plus proche des concombres du commerce. Vient ensuite la 4 Jazzer assez appréciée. La 1 Marketer décroche sensiblement. Enfin la variété 5, Lemon est jugée intéressante par certains pour son originalité, mais avec peu de goût, une peau épaisse et de gros pépins.

Et après

Persuadée que le choix de variétés naturellement moins sensibles aux attaques de bioagresseurs est un atout essentiel dans le développement du biocontrôle dans la protection des plantes au jardin, la section potager et fruitier proposera en 2018 d’expérimenter une autre espèce, telle que la courgette, à un large réseau de jardiniers amateurs.

Paris-Tokyo / Le langage des fleurs

La SNHF a lié depuis plus de 10 ans un lien fort avec une association Japonaise la « NFDA »  Nippon Flower Design Association. Cette Association créé en 1967 est agréé par le ministère de l’Education du Japon. Elle compte plus de 38 000 membres.

Suite à des premiers contacts pris par Nicole Duquesne et Annie Lerebour lors de la WAFA 2005 organisée au Japon, une délégation de cette association est venue rendre visite à la SNHF à Paris reçue par Marie Hélène Leduc alors présidente le la section Art Floral, pour prendre contact et comprendre le fonctionnement de notre examen le DAFA.

En 2008 suite à une seconde visite à la SNHF, de la délégation japonaise, a été institué le principe de remise d’un Trophée au nom de la SNHF lors de chaque grand concours organisé au Japon par la NFDA.

En 2009 deux démonstratrices, Jocelyne Juillet et Monique Gimenez ont été invitées par l’association pour une démonstration et un atelier.

Depuis 2009, seul le trophée faisait le voyage vers le Japon

Depuis les liens s’étaient un peu distendus et seul le trophée faisait le voyage vers le Japon .

Il y a 3 ans Valérie Lehmann membre de la section Art Floral et responsable des relations publiques pour la section, s’est rendue au Japon pour renouer un contact plus fort avec la NFDA.

Cette action a débouché en 2016 par une invitation au « Japan Flower Design Award » de Kyoto. Bruno Lamberti, actuel Président de la Section art Floral, accompagné de Claire Delort vice présidente ont refait le chemin vers le pays du Soleil Levant pour exposer un bouquet réalisé par Bruno Lamberti, participer au jugement du concours en tant qu’invités d’honneur et remettre le Trophée de la SNHF.

2017, le retour de la SNHF au Japan Flower Desing Award

Cet automne nous avons a nouveau participé au Japan Flower Desing Award , célébrant les 50 ans de fondation de l’Association. Cette fois ci la manifestation avait lieu à Yokohama.

Le concours, de bon niveau, exposait près de 400 bouquets réalisés exclusivement par des artistes japonais, concourant dans 9 catégories différentes dont bien sur Arrangements, Bouquet de mariée, Bouquet à la main, Miniatures, Collage mural…). Ce concours avait lieu dans un espace immense au centre de Conférences de Minatomirai de Yokohama. Voir 400 exposants travaillant en même temps pendant 4 heures (temps imparti pour la mise en place) était très impressionnant et illustrait la célèbre organisation à la japonaise.

Cette année nous avons été invitées à réaliser une composition dans la partie « International Friendship Exhibitor » avec une bonne trentaine d’artistes asiatiques (hors Japon). La réalisation de Nicole Duquesne pour la SNHF a focalisé un intérêt manifeste sur le travail européen du fait de son originalité et singularité.

Les œuvres étaient magnifiquement mises en valeur avec une scénographie et un éclairage spécifique pour chacune d’elles. Une grande affluence de visiteurs amateurs ont visité l’exposition ouverte au public pendant 2 journées.

Un trophée exceptionnel pour fêter les 50 ans de la NFDA

Pour suivre la tradition établie depuis 2008, nous avons sélectionné dans la catégorie « Arrangement », parmi toutes les réalisations du concours, l’œuvre qui nous semblait mériter le prix de la S N H F. Exceptionnellement nous avons remis cette année un vase en porcelaine de Limoges pour marquer la célébration des 50 ans de la NFDA. Ce vase français que nous avons remis comme trophée à Mr Taiji Ueno, jeune designer floral, a été très apprécié par le lauréat et les organisateurs.

En clôture de la manifestation une grande démonstration de 12 artistes travaillant 4 par 4 sur scène a été proposée gratuitement au public. Une fois de plus le bouquet français réalisé par Nicole Duquesne a eu un grand succès auprès des spectateurs ainsi qu’auprès de plusieurs démonstrateurs asiatiques de Hong Kong, de Corée, de Singapore, de Malaisie, du Vietnam et de Taiwan.

Renforcer les échanges entre la NFDA et la SNHF

Le Président Toru Kawai ainsi que le Vice Président Tomoki Uchiyama, nous ont remercié de notre fidèle soutien ou présence à chaque «  Japan Flower Desing Award »et nous ont invités pour le prochain Award qui aura lieu à Kyoto en février 2019. Il nous a redit son intérêt à renforcer les relations entre nos deux associations par l’échange de professeurs d’Art Floral et l’organisation de rencontres sous la forme d’ateliers à Paris dans le cadre de la SNHF ou à Tokyo dans les locaux de la NFDA.

Il a accepté avec plaisir l’invitation que nous lui avons faite de venir à Paris au moment de l’Assemblée Générale, de la remise du Grand prix de la Rose et de l’épreuve de notre DAFA 3. Il porte un réel intérêt à mieux comprendre notre association très ancienne, pluridisciplinaire et donc légitimée par le temps.


Les démonstrateurs asiatiques ont également manifesté le désir de venir à Paris pour se familiariser avec le bouquet français. Ils souhaiteraient que nous organisions des ateliers à la S N H F, qui est porteuse d’un label de qualité et de spécificité française, auxquels pourraient participer leurs élèves

Cette mission a été fructueuse et est porteuse d’échanges à venir. Elle a montré le haut niveau de compétence de l’Art floral Français et le rayonnement de la S N H F à travers cette discipline.

Valérie Lehmann pour la section Art floral

[JCE2018] La nature, le jardin et l’homme

Du 01 février au 17 avril 2018, la Société Nationale d’Horticulture de France et ses partenaires vous donnent rendez-vous pour quatre journées de conférences et d’échanges sur  « la nature, le jardin et l’homme ».

Asservir la nature en la transformant ? La domestiquer en la comprenant ? La protéger en la respectant ? Où en sommes-nous ? Ces dernières années le terme nature s’est un peu estompé au profit de celui de biodiversité privilégiant une vision champêtre jouant un rôle écologique. Aujourd’hui, le jardin d’agrément, cet espace domestique est devenu une pièce à vivre, source de beauté, de plaisir, de convivialité. Il est aussi jardin familial nourricier.

L’homme a toujours montré un intérêt pour les fleurs et plantes, en les domestiquant, les acclimatant. Il leur attribue des vertus de bien être, d’influence sur sa santé.

Nous vous donnons donc rendez-vous à travers toute la France :

  • le 01 février à Hyères (83) > S’inscrire
  • Le 08 février à Sens (89) > S’inscrire
  • Le 08 mars à Paris (75)
  • Le 17 avril à  Wintzenheim (68)

La bibliothèque de la SNHF à l’honneur avec Le Figaro

Hortalia la bibliothèque de la SNHF était à l’honneur le 07 novembre dernier grâce à notre partenaire Le Figaro, petite session de rattrapage si vous avez manqué le direct !

Hortalia, la bibliothèque numérique

La bibliothèque numérique c’est plus de 2000 contenus librement accessibles en ligne, monographies, gravure, revues, archives…

Retrouvez plus de 300 numéros de périodiques, une centaine de monographies anciennes du XVIème au XVIIIème siècle et de nombreuses gravures et photographies.

Naviguer dans Hortalia

Le catalogue collectif vous permet d’accéder à des milliers de documents conserver par le réseau des bibliothèques interrogeables en ligne.

Consulter le catalogue 

La nouvelle bibliothèque

La nouvelle bibliothèque a été inaugurée le 05 octobre dernier, les lecteurs peuvent désormais consulter les ouvrages en libre-accès les mardis et mercredis de 10h à 18h,  les adhérents de la SNHF bénéficient quant à eux de deux journées supplémentaires d’ouverture sur rendez-vous les lundis et jeudis.


Du botaniste à l’étudiant, du paysagiste à l’amateur, du scientifique au conservateur, tous trouveront leur place dans ce nouveau lieu. Deux espaces ont été définis afin que chacun puisse aménager son temps de travail et de détente.

“Zéro pesticides” en espaces verts : Qu’en pensez-vous ? Répondez à l’enquête nationale

Chacun de nous a sa propre vision concernant l’usage de pesticides sur l’espace public. Mais qu’en est-il exactement de notre niveau d’acceptation du “zéro pesticides”, parfois source de nombreuses idées reçues ?

Cette enquête s’adresse à nous, citoyens, aux élus et aux gestionnaires d’espaces verts.

Aidez-nous à mieux comprendre vos perceptions et votre vision du passage au “zéro pesticides” à travers une méthode d’enquête innovante.

Nous comptons sur votre participation !

Comptez 20 minutes
Date limite : 1er décembre 2017

  • Aucun détail technique ne vous sera demandé. L’enquête ne cherche pas à savoir comment se passe le passage au “zéro-pesticides” sur votre commune mais à avoir votre vision sur le sujet.
  • Vos réponses resteront anonymes, protégées par le secret statistique, et seront utilisées uniquement à des fins de recherche.

N’hésitez pas à relayer largement l’information auprès de vos élus, vos collègues, familles, amis.

Contact : Pauline Laïlle, Plante & Cité : pauline.laille@plante-et-cite.fr

Ce travail est réalisé par l’Université d’Angers et Plante & Cité, et co-financé par l’Agence Française pour la Biodiversité dans le cadre du plan Ecophyto.

Découvrez le Prix Saint-Fiacre 2017

Le Prix Saint-Fiacre, prix des journalistes horticoles, récompense depuis 1971, un ouvrage de langue française abordant les thèmes du jardin, du jardinage ou ceux du monde végétal. Il reste abordable pour le plus grand nombre : c’est un prix avant tout destiné au grand public.

Afin de prendre en compte la diversité des ouvrages sur l’horticulture, le jardinage et la flore, et suivant la richesse des publications de l’année, l’AJJH décerne également des prix thématiques (mentions) en nombre et intitulés variables.

Prix Saint-Fiacre 2017

Des hommes et des graines – Au fil de l’histoire et des cultures
Nathalie Vidal / Delachaux et Niestlé / 336 p. / 45 €

Guidés par l’auteur, nous embarquons pour un voyage à travers le temps, les civilisations et l’emploi des graines et grains dans le monde. On y apprend que leur collecte et leur transformation remonte à 30 000 ans, que les traces des toutes premières céréales et des légumineuses qui nourrissaient les populations n’ont que 12 500 ans ! Puis, on part à la découverte de graines connues comme le poivre, la vanille ou le café et d’autres moins, telles la noix de Bancoul, dont on extrait les pigments, le Yopo, qui entre dans la composition des poudres hallucinogènes, ou encore le lotus, pour la confection des chapelets. Des coques de toutes sortes de noix finissent leur vie en bijoux, boîtes à secrets ou objets de décoration, gravés si finement qu’on les dirait minérales. Toutes ces graines nous révèlent leurs origines et leurs aventures, de la cueillette à la transformation et ce, depuis la nuit des temps. C’est dans cet univers étonnant et captivant que nous voguons au fil des pages où nous attendent anecdotes, légendes et de belles illustrations.

Christiane Rivallin, membre du jury

Les « Coups de cœur » 2017

Atlas de botanique poétique
Francis Hallé, en collaboration avec Eliane Patriarca / Arthaud / 144 p. / 25 €

Docteur en biologie et en botanique, dendrologue, explorateur, Francis Hallé est spécialiste en écologie des forêts tropicales humides et en architecture des arbres. Fervent défenseur des forêts primaires, il a participé à la conception du radeau des cimes qui permet aux scientifiques d’étudier la canopée et, avec Luc Jacquet, à la réalisation du magnifique film Il était une forêt. Il milite pour l’agroforesterie et est l’auteur de nombreux ouvrages parmi lesquels : Plaidoyer pour un arbre, Un jardin après la pluie, Aux origines des plantes. Cet atlas, délicieusement illustré par les croquis de l’auteur, nous permet de découvrir des plantes énigmatiques, extraordinaires, comme le figuier étrangleur, la plante qui siffle, une herbe qui danse lorsqu’elle perçoit du bruit, la liane caméléon, l’arbre fontaine, l’arbre caoutchouc, les arbres souterrains… L’auteur aime s’installer au sommet des arbres pour observer, écouter, dessiner, étudier la biodiversité. Depuis des années, il passe sa vie à regarder les arbres naître, vivre et mourir… c’est le voyage de toute une vie. Ce bel ouvrage est un hommage au végétal, un véritable poème.

Françoise Simon, membre du jury

La Fleurette et le camionneur – À la découverte de la nature en ville
Gilles Carcassès / Ulmer / 192 p. / 19,90 €

Il s’en passe de belles, dans nos buissons, massifs, chemins ou parkings en ville ! Des plantes, des animaux aux mœurs parfois insoupçonnables s’activent sans même que nous nous en apercevions. Gilles Carcassès nous les fait découvrir, lui qui n’hésite pas à épier et photographier les moindres recoins de nos cités. Son art est de nous les faire découvrir, alliant humour et information scientifique, avec de superbes photos à l’appui. Ce ne sont qu’intrigues, histoires d’amour, de beautés fatales et même de crimes ! On y trouve des chenilles punks, des gendarmes à protéger, des mangeurs de géraniums… Arrêtons-là les exemples. Émerveillez-vous et régalez-vous dans ce polar scientifique. En le refermant, vous vous sentirez plus savant, après des moments palpitants et pleins d’humour. Et vous saurez, enfin, pourquoi l’auteur a intitulé son livre La Fleurette et le camionneur.

Jean-François Coffin, membre du jury

Jardins du cinéma
Michel Berjon / Éditions Petit Génie / 480 p. / 29 €

Voilà un sujet trop rarement traité… qui rend cet ouvrage fort réjouissant, apportant sa singularité, son originalité dans la littérature sur les jardins. Michel Berjon a bien renouvelé mes a priori sur le jardin au cinéma. Il nous rappelle quand même que le lien entre jardin et cinéma est né avec le premier film de fiction. Intitulé Le Jardinier, il a été tourné en 1895 par les frères Lumière dans leur potager ! Jardins de notre temps, jardins des villes, jardiniers, mais aussi, bien sûr, l’amour dans le jardin ou encore la mort et la convivialité, comptent parmi les thèmes traités. Ceci permet une lecture discontinue, chère aux lecteurs butineurs et pressés d’aujourd’hui. C’est très accessible, agréable à lire, avec une accroche originale qui peut séduire les jardiniers, mais aussi les cinéphiles futurs jardiniers. Michel Berjon est rédacteur aux Fiches du cinéma. Il a remanié ses supports de cours destinés à des étudiants en aménagements paysagers pour nous faire partager ses connaissances dans ce livre.

Marie-Aline Prévost, membre du jury

En savoir plus sur le Prix Saint-Fiacre

Objectifs du prix

Les principaux critères appréciés par le jury sont les suivants :

• la qualité du traitement du sujet

• l’originalité dans le traitement du sujet et/ou sa nouveauté
• la qualité de son illustration et du support.

Le jury veille par ailleurs à distinguer le travail des maisons d’éditions, quelque soit leur taille ou leur implantation géographique.

Ouvrages concernés

Peuvent concourir les livres de création française de l’année, individuelle ou collective, publiés entre le 1er juin et le 31 mai de l’année suivante. Les traductions ne sont retenues que si elles apportent un éclairage original et d’actualité, encore non traité par un auteur français.

Cet automne, plantez des rosiers label rouge !

Pour un printemps fleuri, plantez dès cet automne des rosiers label rouge !

Les roses apportent au jardin un charme incomparable, surtout lorsqu’elles sont abondantes et portées par un plant vigoureux et resplendissant de santé. Même si vous n’avez pas ce que l’on appelle « la main verte », vous pouvez, vous aussi, profiter du plus beau des jardins en y installant des rosiers Label Rouge, vraiment faciles à vivre.

C’est le moment de planter !

Les Rosiers Label Rouge sont disponibles depuis le lundi 9 octobre 2017 et ce afin de garantir leur maturité.

Repérez les rosiers labellisés sans vous tromper parmi le grand choix en magasin ou en pépinière grâce à leur étiquette facilement reconnaissable.

Plantés dès cet automne, vos plants auront le temps de bien s’installer. Pour avoir le plaisir d’admirer vos beaux rosiers en fleurs dès le printemps prochain, l’idéal est de les planter entre octobre et fin novembre. Ils seront les premiers à démarrer dès le retour des beaux jours.

Rosier Livia® (Meikifunk. Meilland)
Rosier Rock’nrose® (Adafitalu. Nirp)

Un rosier Label Rouge, c’est quoi ?

C’est un rosier de qualité supérieure par rapport aux rosiers courants du commerce. Pour cela, les professionnels ont fait évoluer leurs techniques de culture pour obtenir un plant plus fort, plus résistant aux maladies, plus florifère et assurer une parfaite traçabilité.

Parallèlement, la gamme variétale a été largement restreinte aux variétés qui disposent naturellement de qualités intrinsèques exceptionnelles et primées lors des Concours internationaux de Roses. Ainsi, tous les critères importants sont pris en compte : le port de la plante, l’aspect du feuillage, la floribondité, la beauté, l’évolution de la fleur et même pour certains rosiers, le parfum.

Le Rosier Label Rouge en 3 points

• Les plants ont 38 semaines minimum de culture (contre 35 souvent constatées pour le rosier courant).
• Leur diamètre de collet a une taille minimum garantie : 16 mm pour les buissons et 18 mm pour les grimpants.
• Le stockage et le transport respectent la chaîne de l’humidité pour une bonne conservation.

Le label rouge : un label de qualité

Derrière le Label Rouge, 77 adhérents engagés pour la qualité supérieure

Créée en 2009, l’association Excellence Végétale regroupe des producteurs, des distributeurs et des associations de professionnels et de jardiniers amateurs. Sa mission est d’assurer la gestion et la promotion des signes de qualité pour les végétaux. À ce jour, en plus des Rosiers, sont disponibles des Dahlias, des Géraniums, des Sapins de Noël Label Rouge. De nombreux autres végétaux préparent leur labellisation.

Les rosiers, vous les aimez, cultivez-les !

Vous aimez les roses, mais vous pensez que les rosiers sont des arbustes difficiles : plantation, entretien, taille et protection contre les insectes et maladies vous préoccupent.

Chassez vos inquiétudes et découvrez comment les rosiers, par leur richesse et leur variété, sauront répondre parfaitement à vos attentes et à vos goûts à travers les argumentaires rédigés par notre section Roses !

Retour sur la 4ème édition du concours de Sorèze

Belle réussite, une nouvelle fois pour le 4ème concours d’art floral de MG Fleurs & Création, qui s’est déroulé à Sorèze dans le Tarn, les 22, 23 et 24 septembre dernier.

Le thème général était : “Les 4 saisons”.

Beaucoup d’imagination dans les compositions réalisées par des concurrentes venues des 4 coins de France, de Suisse et d’Italie. Très belles interprétations pour les divers thèmes :

Le Printemps
L’Eté
L’Automne
L’Hiver
Mais encore les tables de réveillon de Noël ou 1er de l’An
Et enfin la Grande dimension sur le thème des 4 saisons.

Les premiers prix, 2ème prix, 3ème prix, mentions, prix spéciaux ont été décernés par des juges internationaux et un jury de personnalités.

Le Grand Prix Général (The Best) a été attribué, dans la catégorie “Automne” à Stéphanie KEBRAT de MG Fleurs & Création. ©Servières Roselyne
1er prix du printemps : Mme Sié Christine, ©Servières Roselyne
1er prix de l’été et de l’humour : Mme Barnard Thérésa. ©Servières Roselyne
1er prix de l’hiver : Mme Escalier Hélène, ©Servières Roselyne
2ème prix de l’été : Mme Serieys Monique, ©Servières Roselyne

Le workshop présenté par Monique GIMENEZ a eu un très grand succès, 28 personnes ont participé au stage.

Si vous souhaitez voir ou revoir les bouquets réalisés lors de ces trois journées dédiées à l’art floral, ou avoir plus de renseignements rendez-vous sur le site : mgfleursetcreation.com