Tous les articles par La SNHF

Décès de Philippe Thiébaut, ancien président de la SNHF

Philippe Thiébaut s’est éteint au milieu des siens le 16 juillet, à l’âge de 95 ans. Cet ancien horticulteur et marchand-grainier, qui avait hérité de l’entreprise de son père située pour partie au Vésinet dans les Yvelines et pour partie au cœur de Paris, 30 place de la Madeleine, a eu durant toute son existence une vie associative particulièrement fournie.

Dévoué aussi bien aux organisations professionnelles qu’aux œuvres caritatives, Philippe Thiébaut a exercé de nombreux mandats pendant 45 ans. Au sein notamment de l’UNCH (Union nationale du commerce horticole), de la CCI de Paris (Chambre de commerce et d’industrie) ou encore du CNIH (Comité national interprofessionnel de l’horticulture). Mais aussi de la Fédération SOS Amitiés, de Solitudes et dépendances, ou de l’Association pour la recherche thérapeutique contre le cancer. Il a été également conseiller municipal du Vésinet dans les années 1960.

Vice-président de la SNHF en 1998, sous la présidence de l’ancien ministre de l’Agriculture Michel Cointat, Philippe Thiébaut avait été élu président en mars 2002, à la quasi-unanimité du conseil d’administration. Il succédait alors à Jean Puech, ancien ministre de l’Agriculture lui aussi, qui avait été élu en juin 2000 et réélu en 2001, mais contraint de démissionner en raison de graves divergences concernant les orientations et la gestion de la Société.

Pendant cette année d’intérim, Philippe Thiébaut s’était fortement engagé pour prendre, avec l’ensemble des administrateurs, des orientations nouvelles permettant d’assurer la pérennité de la SNHF et de lancer ses projets d’avenir. À l’élection à la présidence d’Henri Delbard, en mars 2003, il avait été nommé membre d’honneur par le conseil d’administration.

Philippe Thiébaut était chevalier de la Légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite et officier du Mérite agricole.

“La valeur d’un savoir, c’est sa continuité”. Retour sur la visite d’Erik Orsenna à la SNHF

Dominique DOUARD a eu le grand honneur de faire connaissance de Erik ORSENNA, en 2011, dans le cadre des travaux du cercle Cité Verte et de l’édition du Manifeste pour une Cité Verte. Dominique DOUARD garde un souvenir ému et admiratif de cette période et a beaucoup de plaisir, comme il le dit lui-même, à accueillir Erik ORSENNA à la SNHF à l’occasion du congrès le 31 mai.
Erik Orsenna et Daniel Lejeune dans la nouvelle bibliothèque de la SNHF

Après une visite de la nouvelle bibliothèque de la SNHF au cours de laquelle lui ont été présenté le fonds patrimonial, Dominique DOUARD propose à Erik ORSENNA d’échanger autour de son rapport intitulé « Voyage au pays des bibliothèques, lire aujourd’hui, lire demain » [1] remis en février 2018 au président de la République.

Dominique Douard et Erik Orsenna

Erik ORSENNA est heureux d’avoir visité cette bibliothèque, lui qui est passé si souvent devant ce lieu mythique du 84 rue de Grenelle, qui « regorge de trésors absolus, des trésors de la continuité du savoir, mais aussi des trésors qui sont fragiles ». Il rappelle que « la valeur d’un savoir c’est sa continuité et si on vient à arrêter cette continuité, alors on arrête une tradition et on arrête des compétences très rarement répartis sur la planète ».

Après quelques échanges sur son expérience de président du conseil d’administration de l’école Nationale du Paysage de Versailles et de l’anecdote des poiriers greffés sur des cognassiers qui lui a fait découvrir l’horticulture, Erik ORSENNA commente son rapport sur les bibliothèques. Les bibliothèques représentent le réseau, juste après les bureaux de poste et les cinémas, le plus dense de France avec 16 500 points de bibliothèques et de médiathèques. Chaque année, 27 millions de visiteurs poussent la porte des bibliothèques, mais seulement la moitié viennent pour un livre, l’autre moitié étant intéressés par les autres services. Ce rapport a été l’occasion de faire des recommandations et d’insister sur l’importance du triptyque : les statutaires, les volontaires et les emplois aidés.
Erik Orsenna et Dominique Douard lors de la séance de dédicace

Erik ORSENNA conclut en affirmant que les bibliothèques, comme celle de la SNHF, permettent la transmission des savoirs, car « tout progrès dans le savoir est un progrès dans le respect ». Il ne faut pas « sauver la planète, mais c’est l’être humain qu’il faut sauver ».

Daniel LEJEUNE, administrateur en charge de la SNHF, a remis un exemplaire du Bon Jardinier de 1808 à Erik ORSENNA. L’occasion de rappeler l’histoire de la SNHF et l’utilisation du mot Horticulture, « cette science tranquille » comme l’a présentait Héricart de THURY à Charles X, lors de sa création en 1827, contre l’avis d’illustre académicien de l’époque comme François De NEUFCHATEAU.
à la suite de cet échange, Erik ORSENNA a fait l’honneur aux adhérents et invités du Congrès de dédicacer ses ouvrages, dont le dernier Désir de Villes [2].

 

[1] Voyage au pays des bibliothèques. Lire aujourd’hui, lire demain, Mission confiée à Erik Orsenna, accompagné par Noël Corbin, inspecteur général des affaires culturelles, IGAC 2017-35 ; paru le 20 février 2018
[2]  Désir de villes, Erik ORSENNA et Nicolas Gilsoul ; paru aux éditions Robert Laffont en mars 2018.

Histoire de plantes ou les petites histoires de l’horticulture en video (3)

Retrouvez dans cette troisième compilation d’Histoire de plantes, les petites histoires de la grande histoire de l’horticulture racontées par Daniel Lejeune, responsable de la bibliothèque de la Société nationale d’horticulture de France aux  lecteurs du Figaro.

Au menus de nombreux fruits de saisons !

La suite est découvrir dans les vidéos ci-dessous…

Les pêches du mousquetaire

Le fraisier blanc du capitaine Frézier

Melons et artichauts, poisons des rois

La beauté fatale du laurier-rose

Les ravages digestifs du petit pois

[livre] 1001 camellias à Nantes et dans toute la Bretagne

Laissez-vous charmer par les formes surprenantes et les couleurs éclatantes des camellias grâce à cet ouvrage de référence  qui vous dévoile tous leurs secrets.

Ce beau livre, écrit par deux experts en botanique, fait état de l’abondance des variétés de camellias existantes à Nantes et dans toute la Bretagne, territoire français de prédilection de cette magnifique plante.
Apprenez à reconnaître ces variétés de camellias en observant leur couleur, leur forme, le lieu et la date de leur création ou encore leur période de floraison grâce au classement original, innovant et efficace de cet ouvrage de référence.

Les 256 pages de ce guide, illustrées de superbes photographies, sauront sans aucun doute éveiller et stimuler les passions.
René Mahuas et Jacques Soignon ont rédigé ce précieux répertoire avec l’objectif de s’adresser simplement à chacun en décrivant avec soin les caractéristiques et particularités des plantes évoquées.
Découvrez de toutes nouvelles variétés de camelias et étoffez vos connaissances sur les plus connues et répandues à travers les 1001 portraits de cette fleur fascinante !

Feuilleter le livre 

LES AUTEURS

JACQUES SOIGNON
Ingénieur de l’École nationale supérieure d’horticulture de Versailles, Jacques Soignon est directeur du Service des espaces verts et de l’environnement (SEVE) de la Ville de Nantes.

RENÉ MAHUAS
René Mahuas est l’ancien président de la Société bretonne du camellia. Ce passionné de camellias arpente les collections bretonnes et nantaises depuis de nombreuses années.

Comment vous procurer cet ouvrage à tarif préférentiel ?

–  Cliquez sur le lien ci-dessus ou ici pour préciser vos coordonnées et le nombre d’exemplaires voulus.

–  Les remises effectuées sont les suivantes :

  • de 1 à 19 exemplaires : 10% de remise,
  • de 20 à 49 exemplaires : 15% de remise,
  • de 50 à 99 exemplaires : 25% de remise,
  • au-delà de 100 exemplaires : 30%de remise.

–  Les frais de port seront ajoutés selon la quantité commandée et le pays de destination.

–  Dès réception de votre mail, nous vous enverrons par retour une facture proforma : le règlement s’effectue par virement bancaire en indiquant le numéro de facture sur le virement.

–  Prévenez-nous par mail une fois votre règlement effectué et nous vous envoyons votre commande dans les plus brefs délais.

Une belle cérémonie pour le 10e Grand Prix de la Rose

La section Roses de la SNHF avait choisi le très beau cadre de la manifestation Jardins, Jardin aux Tuileries pour dévoiler les résultats de la 10e édition du Grand Prix de la Rose.

Le jeudi soir 31 mai, après l’assemblée générale qui s’était déroulée dans les locaux de la SNHF, ce sont plus de 150 invités qui ont été accueillis dans l’une des tentes de réception située sur la terrasse du bord de l’eau.
En présence de Bertrand Manterola, représentant le Préfet d’Ile de France , de Mikaël Mercier, président de l’interprofession Val’hor, de Bruno Blaser, président du directoire d’Emova Group dont l’enseigne Au nom de la rose est désormais partenaire du Grand Prix, d’Alain Baraton, jardinier en chef du Domaine de Trianon et du grand parc du château de Versailles, écrivain et chroniqueur et de Michel Jourdheuil, chargé de mission Jardins au Conseil départemental du Val d’Oise, Janic Gourlet, président de la section Roses, et Dominique Ponge, vice-présidente, ont remis leur récompense aux obtenteurs et éditeurs des roses primées/


Jean Pouillart (Globe Planter, éditeur en France de Kordes), François Félix (obtenteur lui-même et représentant Edirose, éditeur de Tantau), Michel Adam et Arnaud Delbard ont reçu les 1ers Prix décernés par catégorie ainsi qu’un Prix du Parfum attribué pour la première fois, pour fêter les 10 ans du Grand Prix.

Le 10e Grand Prix de la Rose a été remis à Michael Marriott, directeur technique de David Austin Roses. Il récompense un rosier paysage aux multiples fleurs roses, qui porte le nom de la petite-fille de David Austin Senior : Olivia Rose Austin.

Olivia Rose Austin® ‘Ausmixture’ ROSIER PAYSAGE

 

À la découverte de la roseraie de Morienval

Morienval est une petite commune de l’Oise, en bordure de la forêt de Compiègne, célèbre pour son église abbatiale du XIe siècle, l’une des plus anciennes églises romanes de la région. Propriétaires d’un grand parc à son chevet et souhaitant y consacrer un large espace aux roses, Fabrice et Catherine Lebée ont contacté David Austin. Et c’est dans ce paysage, qui évoque la Vieille Angleterre, que Michael Marriott, directeur artistique et technique du célèbre rosiériste anglais, a conçu avec eux en 2011 la première roseraie officielle dédiée à la collection David Austin en France, après la Grande-Bretagne et le Japon, la première au monde dans une propriété privée.


Les membres de la section Roses ont découvert ce cadre enchanteur et parfumé le 6 juin, guidés par Julie, la fille des propriétaires : 1 700 rosiers, buissons et paysagers garnissant de larges parterres rectangulaires, grimpants et lianes envahissant des arceaux en fer forgé. L’ensemble regroupe près de 160 variétés, quelques-uns des plus beaux rosiers anciens et modernes étant associés aux obtentions de David Austin.

La roseraie de l’Abbaye de Morienval figure bien entendu dans le Guide des Roseraies et Jardins de Roses que la section Roses vient de rééditer en mai.

Un grand ami des plantes et des jardins nous a quittés

Patrice Fustier nous a quittés le samedi 9 juin, à 78 ans.

C’est en 1982 qu’il avait créé avec son épouse Hélène, dans leur magnifique propriété de l’Essonne dont ils ont hérité huit ans plus tôt avec leurs frère et belle-sœur, Olivier et Patricia de Nervaux-Loÿs, les Journées des Plantes de Courson.

Tout d’abord rassemblement amical d’amateurs passionnés, elles deviendront au fil des années, grâce à leur intuition et leur engagement, LE grand rendez-vous pour amateurs en France des pépiniéristes et horticulteurs européens.

Deux fois par an, c’est ainsi en maître des lieux soucieux du bien-être de ses 250 exposants et de ses 25 000 visiteurs que Patrice Fustier parcourait les allées de l’exposition avec une inépuisable énergie et une gentillesse à toute épreuve.

Parallèlement, le parc s’est enrichi année après année, mis en valeur avec la collaboration de plusieurs paysagistes renommés, et a été classé Jardin remarquable en 2004 par le ministère de la Culture.
Un énorme travail qui a valu une reconnaissance internationale à Patrice et Hélène Fustier, concrétisée notamment par l’attribution en 1993 de la Gold Veitch Memorial Medal décernée par la Société royale d’horticulture de Londres, une distinction qu’ils étaient les premiers Français à obtenir depuis le pépiniériste lorrain Victor Lemoine.

Patrice Fustier a également été administrateur de la Demeure historique et du Comité des collections végétales spécialisées, et en 2004 président du Comité régional des parcs et jardins d’Île-de-France. Il était chevalier de la Légion d’honneur et officier des Arts et des Lettres.

Conscients de l’importance de la transmission de leurs Journées des Plantes, devenues « culte » et modèle de manifestations de plus en plus nombreuses partout en France, Patrice et Hélène avaient confié leur organisation en 2015 à la Fondation du Domaine de Chantilly, dont Patrice était depuis 2006 membre du conseil d’administration. Conseillers et ambassadeurs, ils ont accompagné ce transfert d’un château à l’autre et permis aux Journées des Plantes de trouver leurs marques dans ce nouveau site et de rester un événement de première importance dans le calendrier des grands rendez-vous horticoles.

La SNHF, qui a toujours fidèlement accompagné les Journées des Plantes de Courson, puis de Chantilly, assure sa famille et ses proches de toute sa reconnaissance pour le rayonnement que Patrice a insufflé pendant plus de 35 ans à notre horticulture.

M-H. Loaëc, administratrice de la SNHF

Elections 2018 : résultats

Les élections du conseil d’administration et du comité fédérateur se sont déroulés par vote électronique du 05 au 31 mai 2018.

Les résultats ont été proclamés à la fin de l’assemblée générale statutaire le jeudi 31 mai 2018.

Conseil d'administration

Collège 1 : 10 administrateurs élus

Ont été élus :

  • Jean-Daniel ARNAUD,
  • Benjamin DORÉ,
  • Noëlle DORION,
  • Janic GOURLET,
  • Michel GRESILLE,
  • Bruno LAMBERTI,
  • Daniel LEJEUNE,
  • Philippe LEMETTAIS,
  • Marie-Hélène LOAËC,
  • Luc VAN DE VELDE.

N’ont pas été élus :

  • Henri DELBARD,
  • Joëlle FAUVEAU,
  • Alain GÉRARD,
  • Paul LEFEBVRE
  • Régis LELIEVRE,
  • Dominique PONGE,
  • Jean-Marie SOUIL.

Collège 2 : 6 administrateurs élus

Ont été élus :

  • Catégorie établissement : CFPPA 78 représenté par Bruno NEVEU
  • Catégorie <100 adhérents : SHAV Bordeaux Caudéran représentée par Elise VIRY
  • Catégorie 101 à 500 adhérents : AACL représentée par Pierre CHEDAL ANGLAY
  • Catégorie 101 à 500 adhérents : SHOT représentée par Françoise ROULLIER
  • Catégorie >500 adhérents : JARDINOT représentée par Jean-Marc MULLER
  • Catégorie >500 adhérents : HORTIS représentée par Elisabeth FOURNIER

N’a pas été élu :

  • Conservatoire des collections végétales spécialisées représenté par Françoise LENOBLE-PREDINE

Collège 3 : 4 administrateurs élus

Ont été élus :

  • ROSES ANDRE EVE (Jean-Claude FOUCARD),
  • Fédération nationale des métiers de la jardinerie (François PAULY),
  • Fédération nationale des producteurs horticulteurs pépiniéristes (Dominique DOUARD),
  • Union nationale des entreprises du Paysage (Jean-Michel DEHAYE).

N’a pas été élu :

  • MEUSE PAYSAGES (Joseph SLINKMAN)

Collège 4 : 3 administrateurs élus

Ont été élus :

  • Ville du MANS (Bernard BREUX),
  • Ville de NANTES (Fabienne PADOVANI),
  • Commune de Notre Dame de l’Isle (Thibaut BEAUTÉ).

Comité fédérateur

Collège unique: 18 membres élus

  • Association Des Auditeurs Des Cours Du Luxembourg (AACL) représentée par Pierre CHEDAL-ANGLAY
  • ARF CENTRE représentée par Jean-Pierre THÉODON
  • CFPPAH Saint Germain En Laye représentée par Bruno NEVEU
  • Fantaisie Florale représentée par Marie-Françoise DEPREZ
  • FLEURS Et PASSIONS représentée par Francis POMMERET
  • JARDINOT représentée par Serge LAMARRE
  • Ordre National de Romarin représentée par Claude VALENTIN
  • Société D’horticulture Du Pays d’Auray (SHPA) représentée par Yannick DERRIEN
  • Société Centrale D’horticulture De Nancy (SCHN) représentée par Colette KELLER-DIDIER
  • Société d’Horticulture, d’Arboriculture et de Viticulture Des Deux Sèvres (SH79) représentée par Joël BOLTEAU
  • Société d’Horticulture, d’Arboriculture et de Viticulture (SHAV) représentée par Elise VIRY
  • Société Régionale D’horticulture De Clamart & Environs représentée par François VERBEKE
  • Société d’Horticulture et d’Histoire Naturelle de l’Hérault (SHHNH) représentée par André BERVILLÉ
  • Société d’Horticulture de Haute-Savoie représentée par Julien JOLY
  • Société Lyonnaise D’Horticulture représentée par Michel JAVAUX
  • Société d’Horticulture De Touraine (SHOT) représentée par Françoise ROULLIER
  • Société Centrale d’Horticulture De Seine-Maritime Les Amis Des Fleurs représentée par Marie-France DALLET
  • Société Horticole De Sens représentée par Jean-Luc BOULARD

La SNHF signe une convention avec l’enseignement horticole

Le 01 juin dernier, Dominique DOUARD, président de La SNHF, et la direction générale de l’enseignement et de la recherche du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (DGER) représentée par Philippe VINÇON, Directeur général de l’enseignement et de la recherche, ont signé une convention de partenariat. 

Philippe VINÇON, Directeur général de l’enseignement et de la recherche, Dominique DOUARD, président de la SNHF (au premier plan).

Promouvoir ensemble la filière horticole

La SNHF devient relais d’information pour les jeunes de l’enseignement agricole et horticole

En mettant à disposition des apprenants:

• ses actions d’accompagnement à la suppression des produits phytosanitaires auprès des jardiniers amateurs dans le cadre des conventions Ecophyto.

• son fonds documentaire et leur facilitant l’accès à sa bibliothèque.

Mais également en apportant son appui à l’information des équipes pédagogiques.

La DGER, partenaire du prix de projet et des journées de conférences et d’échanges (JCE)

La DGER contribue au concours du prix de projet, ouvert à tous les étudiants de l’enseignement technique agricole et horticole, en les informant et en les incitant à y participer.

La DGER soutient les JCE et contribue à leur organisation, en diffusant l’information auprès des chefs d’établissements et en facilitant le contact entre les établissements pressentis et la SNHF.

Cette convention a pour but de contribuer à l’information des apprenants sur les techniques liées à l’horticulture et à l’aménagement du paysage.

Parallèlement à la signature de la convention de partenariat avec la DGER, la SNHF s’associe avec Agrocampus Ouest et L’Ecole nationale supérieure de paysage de Versailles (ENSP)  pour développer ensemble des actions qui promeuvent les savoirs et savoir-faire dans les domaines de l’horticulture, des sciences et technologies du vivant, de la conception des jardins et du paysage, en particulier auprès du grand public.

Grégoire THOMAS, directeur général d’Agrocampus Ouest (au premier plan) et Dominique DOUARD, président de la SNHF.

Vincent PIVETEAU, directeur de l’ENSP et Dominique DOUARD, président de la SNHF.

La SNHF cultive son jardin avec Le Figaro

Depuis 2014, les lecteurs jardiniers du Figaro retrouve sur lefigaro.fr un espace entièrement dédié au jardinage et à son actualité. Aussi bien adressé aux novices qu’aux initiés, ils y retrouvent des conseils, bons plans et petits secrets pour garder leur herbe verte.

Pour élaborer ses contenus, le site du Figaro-Jardins s’est associé avec la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) qui a pour mission de diffuser les connaissances horticoles auprès du grand public.

Le 31 mai dernier, Le Figaro représenté par Alexis BREZET, directeur des rédactions du Figaro, et Dominique DOUARD, président de la SNHF, ont renouvelé ce partenariat fructueux.

Alexis BREZET, directeur des rédactions Le Figaro
et Dominique DOUARD, président de la SNHF

Une société savante au service des lecteurs jardiniers du Figaro

Depuis novembre 2014, la rubrique jardin du Figaro publie les réponses aux nombreuses questions que tout jardinier se pose un jour ou l’autre, les questions sont extraites du service proposé par la SNHF : HortiQuid

Le Figaro publie également les «fiches plantes» rédigées par les membres des sections thématiques de la SNHF. Ces documents de référence contiennent la description et les techniques de culture des principales espèces de fleurs, de légumes et d’arbres fruitiers et décoratifs que l’on rencontre dans nos jardins.

Depuis le printemps 2016, plusieurs centaines de «fiches plantes» sont consultables sur Le Figaro-Jardin. Les experts de la SNHF participent également à la nouvelle rubrique illustrant les «question-réponse» dans des vidéos réalisées «Dans le jardin de Marc» par les équipes du Figaro TV. Depuis 2017, Daniel Lejeune, administrateur en charge de la bibliothèque, raconte les petites histoires de la grande histoire de l’horticulture aux lecteurs du Figaro.