Tous les articles par La SNHF

Une belle cérémonie pour le 10e Grand Prix de la Rose

La section Roses de la SNHF avait choisi le très beau cadre de la manifestation Jardins, Jardin aux Tuileries pour dévoiler les résultats de la 10e édition du Grand Prix de la Rose.

Le jeudi soir 31 mai, après l’assemblée générale qui s’était déroulée dans les locaux de la SNHF, ce sont plus de 150 invités qui ont été accueillis dans l’une des tentes de réception située sur la terrasse du bord de l’eau.
En présence de Bertrand Manterola, représentant le Préfet d’Ile de France , de Mikaël Mercier, président de l’interprofession Val’hor, de Bruno Blaser, président du directoire d’Emova Group dont l’enseigne Au nom de la rose est désormais partenaire du Grand Prix, d’Alain Baraton, jardinier en chef du Domaine de Trianon et du grand parc du château de Versailles, écrivain et chroniqueur et de Michel Jourdheuil, chargé de mission Jardins au Conseil départemental du Val d’Oise, Janic Gourlet, président de la section Roses, et Dominique Ponge, vice-présidente, ont remis leur récompense aux obtenteurs et éditeurs des roses primées/


Jean Pouillart (Globe Planter, éditeur en France de Kordes), François Félix (obtenteur lui-même et représentant Edirose, éditeur de Tantau), Michel Adam et Arnaud Delbard ont reçu les 1ers Prix décernés par catégorie ainsi qu’un Prix du Parfum attribué pour la première fois, pour fêter les 10 ans du Grand Prix.

Le 10e Grand Prix de la Rose a été remis à Michael Marriott, directeur technique de David Austin Roses. Il récompense un rosier paysage aux multiples fleurs roses, qui porte le nom de la petite-fille de David Austin Senior : Olivia Rose Austin.

Olivia Rose Austin® ‘Ausmixture’ ROSIER PAYSAGE

 

À la découverte de la roseraie de Morienval

Morienval est une petite commune de l’Oise, en bordure de la forêt de Compiègne, célèbre pour son église abbatiale du XIe siècle, l’une des plus anciennes églises romanes de la région. Propriétaires d’un grand parc à son chevet et souhaitant y consacrer un large espace aux roses, Fabrice et Catherine Lebée ont contacté David Austin. Et c’est dans ce paysage, qui évoque la Vieille Angleterre, que Michael Marriott, directeur artistique et technique du célèbre rosiériste anglais, a conçu avec eux en 2011 la première roseraie officielle dédiée à la collection David Austin en France, après la Grande-Bretagne et le Japon, la première au monde dans une propriété privée.


Les membres de la section Roses ont découvert ce cadre enchanteur et parfumé le 6 juin, guidés par Julie, la fille des propriétaires : 1 700 rosiers, buissons et paysagers garnissant de larges parterres rectangulaires, grimpants et lianes envahissant des arceaux en fer forgé. L’ensemble regroupe près de 160 variétés, quelques-uns des plus beaux rosiers anciens et modernes étant associés aux obtentions de David Austin.

La roseraie de l’Abbaye de Morienval figure bien entendu dans le Guide des Roseraies et Jardins de Roses que la section Roses vient de rééditer en mai.

[GRAND PRIX DE LA ROSE] PALMARÈS DE LA 10E ÉDITION

La remise de la 10e édition du Grand prix de la rose s’est tenue le 31 mai dernier  à Jardins Jardin.

Pour cette 10e cérémonie animée par Alain Baraton, jardinier en chef du château de Versailles et Janic Gourlet, vice-président de la SNHF en présence de Dominique Douard, président de la SNHF, Mikael Mercier, président de Val’hor, Bruno Blaser, président  d’Emova-Group, Bertrand Manterola, représentant le Préfet de Paris et d’Ile-de-France, M. Kawai, président de la Nippon Flower Designers Association, Dominique Ponge, vice-présidente de la section Roses et de Catherine Secq, présidente du Jury, c’est Olivia Rose Austin® qui remporte le Grand prix toutes catégories.

Le charme de ce rosier paysage présenté par David Austin a conquis le jury. 

GRAND PRIX - TOUTES CATÉGORIES

Olivia Rose Austin® ‘Ausmixture’ ROSIER PAYSAGE

Ce rosier paysage très vigoureux présente une grande densité de floraison tout au long de la saison de mai à octobre, ses fleur d’un rose doux ont le charme des roses anciennes, son feuillage vert foncé est particulièrement homogène, Il est très résistant aux maladies et agréablement parfumé. Il a été baptisé en l’honneur de la fille de David Austin Junior, petite-fille de David Austin Senior.

Obtention > David Austin

1ER PRIX CATÉGORIE « BUISSON À GRANDES FLEURS »

Comtesse Diana® ‘Kordiagraf’

Ce rosier buisson à grandes fleurs présente une bonne résistance aux maladies, sa rose double, d’un joli rouge pourpre est très parfumée.

Obtention > Kordes

1ER PRIX CATÉGORIE « BUISSON À FLEURS GROUPÉES »

Playful Rokoko® ‘Tan09414’

Playful Rokoko® ‘Tan09414’

Ce rosier, très résistant aux maladies, présente des fleurs d’un rose soutenu en coupe, pleines de charme en bouquets. Son feuillage d’un joli vert tendre est bien assorti.

Obtention > Tantau

1ER PRIX CATÉGORIE « PAYSAGE »

Tourmaline® ‘Delrosu’

Ce rosier présente un buisson harmonieux d’une santé exceptionnelle et une floraison continue tout au long de la saison. Sa fleur rose fuchsia et crème avec des étamines jaune orangé a beaucoup de charme, son feuillage est d’un joli vert foncé très brillant.

Obtention > Pépinières et Roseraies Georges Delbard

1ER PRIX CATÉGORIE « SARMENTEUX »

Volare® ‘Adalinalu’

Ce rosier grimpant au charme romantique grâce à son port souple, présente des roses d’un joli rose indien et un feuillage vert pâle assorti au charme de sa floraison. Il est très résistant aux maladies.

Obtention > Michel Adam

1ER PRIX CATÉGORIE «couvre-sol »

Candela® ‘Tan08273’

Ce rosier couvre-sol est particulièrement résistant aux maladies, ses fleurs d’une jolie taille et d’une couleur jaune miel sont pleines de charme, il fleurit constamment tout au long de la saison.

Obtention > Tantau

PRIX COUP DE COEUR DU JURY

Ténéré® ‘Fel10007’

Ce rosier paysage a séduit le jury par l’originalité de ses fleurs au coloris changeant de l’orangé au rose tendre très lumineux. Il est particulièrement vigoureux et résistant aux maladies. Son feuillage dense et brillant est en harmonie avec une floraison continue tout au long de la saison.

Obtention > François Félix

Pour fêter les 10 ans du Grand Prix le jury a décidé d’attribuer un PRIX DU PARFUM

Rosière de France® ‘Adarosieref’

BUISSON À GRANDES FLEURS

Ce rosier à grandes fleurs est un buisson vigoureux résistant aux maladies, il présente une très belle fleur d’un rose subtil qui fera le bonheur des amoureux des grandes fleurs très parfumées. Il sera baptisé en 2019 ‘Rosière de France’.

Obtention > Michel Adam

Partenaires

La Société Nationale d’Horticulture de France remercie vivement Val’hor, l’interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage et Au nom de la rose pour leur soutien à l’organisation du Grand Prix de la Rose.

Un grand ami des plantes et des jardins nous a quittés

Patrice Fustier nous a quittés le samedi 9 juin, à 78 ans.

C’est en 1982 qu’il avait créé avec son épouse Hélène, dans leur magnifique propriété de l’Essonne dont ils ont hérité huit ans plus tôt avec leurs frère et belle-sœur, Olivier et Patricia de Nervaux-Loÿs, les Journées des Plantes de Courson.

Tout d’abord rassemblement amical d’amateurs passionnés, elles deviendront au fil des années, grâce à leur intuition et leur engagement, LE grand rendez-vous pour amateurs en France des pépiniéristes et horticulteurs européens.

Deux fois par an, c’est ainsi en maître des lieux soucieux du bien-être de ses 250 exposants et de ses 25 000 visiteurs que Patrice Fustier parcourait les allées de l’exposition avec une inépuisable énergie et une gentillesse à toute épreuve.

Parallèlement, le parc s’est enrichi année après année, mis en valeur avec la collaboration de plusieurs paysagistes renommés, et a été classé Jardin remarquable en 2004 par le ministère de la Culture.
Un énorme travail qui a valu une reconnaissance internationale à Patrice et Hélène Fustier, concrétisée notamment par l’attribution en 1993 de la Gold Veitch Memorial Medal décernée par la Société royale d’horticulture de Londres, une distinction qu’ils étaient les premiers Français à obtenir depuis le pépiniériste lorrain Victor Lemoine.

Patrice Fustier a également été administrateur de la Demeure historique et du Comité des collections végétales spécialisées, et en 2004 président du Comité régional des parcs et jardins d’Île-de-France. Il était chevalier de la Légion d’honneur et officier des Arts et des Lettres.

Conscients de l’importance de la transmission de leurs Journées des Plantes, devenues « culte » et modèle de manifestations de plus en plus nombreuses partout en France, Patrice et Hélène avaient confié leur organisation en 2015 à la Fondation du Domaine de Chantilly, dont Patrice était depuis 2006 membre du conseil d’administration. Conseillers et ambassadeurs, ils ont accompagné ce transfert d’un château à l’autre et permis aux Journées des Plantes de trouver leurs marques dans ce nouveau site et de rester un événement de première importance dans le calendrier des grands rendez-vous horticoles.

La SNHF, qui a toujours fidèlement accompagné les Journées des Plantes de Courson, puis de Chantilly, assure sa famille et ses proches de toute sa reconnaissance pour le rayonnement que Patrice a insufflé pendant plus de 35 ans à notre horticulture.

M-H. Loaëc, administratrice de la SNHF

Elections 2018 : résultats

Les élections du conseil d’administration et du comité fédérateur se sont déroulés par vote électronique du 05 au 31 mai 2018.

Les résultats ont été proclamés à la fin de l’assemblée générale statutaire le jeudi 31 mai 2018.

Conseil d'administration

Collège 1 : 10 administrateurs élus

Ont été élus :

  • Jean-Daniel ARNAUD,
  • Benjamin DORÉ,
  • Noëlle DORION,
  • Janic GOURLET,
  • Michel GRESILLE,
  • Bruno LAMBERTI,
  • Daniel LEJEUNE,
  • Philippe LEMETTAIS,
  • Marie-Hélène LOAËC,
  • Luc VAN DE VELDE.

N’ont pas été élus :

  • Henri DELBARD,
  • Joëlle FAUVEAU,
  • Alain GÉRARD,
  • Paul LEFEBVRE
  • Régis LELIEVRE,
  • Dominique PONGE,
  • Jean-Marie SOUIL.

Collège 2 : 6 administrateurs élus

Ont été élus :

  • Catégorie établissement : CFPPA 78 représenté par Bruno NEVEU
  • Catégorie <100 adhérents : SHA Bordeaux Caudéran représentée par Elise VIRY
  • Catégorie 101 à 500 adhérents : AACL représentée par Pierre CHEDAL ANGLAY
  • Catégorie 101 à 500 adhérents : SHOT représentée par Françoise ROULLIER
  • Catégorie >500 adhérents : JARDINOT représentée par Jean-Marc MULLER
  • Catégorie >500 adhérents : HORTIS représentée par Elisabeth FOURNIER

N’a pas été élu :

  • Conservatoire des collections végétales spécialisées représenté par Françoise LENOBLE-PREDINE

Collège 3 : 4 administrateurs élus

Ont été élus :

  • ROSES ANDRE EVE (Jean-Claude FOUCARD),
  • Fédération nationale des métiers de la jardinerie (François PAULY),
  • Fédération nationale des producteurs horticulteurs pépiniéristes (Dominique DOUARD),
  • Union nationale des entreprises du Paysage (Jean-Michel DEHAYE).

N’a pas été élu :

  • MEUSE PAYSAGES (Joseph SLINKMAN)

Collège 4 : 3 administrateurs élus

Ont été élus :

  • Ville du MANS (Bernard BREUX),
  • Ville de NANTES (Fabienne PADOVANI),
  • Commune de Notre Dame de l’Isle (Thibaut BEAUTÉ).

Comité fédérateur

Collège unique: 18 membres élus

  • Association Des Auditeurs Des Cours Du Luxembourg (AACL) représentée par Pierre CHEDAL-ANGLAY
  • ARF CENTRE représentée par Jean-Pierre THÉODON
  • CFPPAH Saint Germain En Laye représentée par Bruno NEVEU
  • Fantaisie Florale représentée par Marie-Françoise DEPREZ
  • FLEURS Et PASSIONS représentée par Francis POMMERET
  • JARDINOT représentée par Serge LAMARRE
  • Ordre National de Romarin représentée par Claude VALENTIN
  • Société D’horticulture Du Pays d’Auray (SHPA) représentée par Yannick DERRIEN
  • Société Centrale D’horticulture De Nancy (SCHN) représentée par Colette KELLER-DIDIER
  • Société d’Horticulture, d’Arboriculture et de Viticulture Des Deux Sèvres (SH79) représentée par Joël BOLTEAU
  • Société d’Horticulture, d’Arboriculture et de Viticulture (SHAV) représentée par Elise VIRY
  • Société Régionale D’horticulture De Clamart & Environs représentée par François VERBEKE
  • Société d’Horticulture et d’Histoire Naturelle de l’Hérault (SHHNH) représentée par André BERVILLÉ
  • Société d’Horticulture de Haute-Savoie représentée par Julien JOLY
  • Société Lyonnaise D’Horticulture représentée par Michel JAVAUX
  • Société d’Horticulture De Touraine (SHOT) représentée par Françoise ROULLIER
  • Société Centrale d’Horticulture De Seine-Maritime Les Amis Des Fleurs représentée par Marie-France DALLET
  • Société Horticole De Sens représentée par Jean-Luc BOULARD

La SNHF signe une convention avec l’enseignement horticole

Le 01 juin dernier, Dominique DOUARD, président de La SNHF, et la direction générale de l’enseignement et de la recherche du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (DGER) représentée par Philippe VINÇON, Directeur général de l’enseignement et de la recherche, ont signé une convention de partenariat. 

Philippe VINÇON, Directeur général de l’enseignement et de la recherche, Dominique DOUARD, président de la SNHF (au premier plan).

Promouvoir ensemble la filière horticole

La SNHF devient relais d’information pour les jeunes de l’enseignement agricole et horticole

En mettant à disposition des apprenants:

• ses actions d’accompagnement à la suppression des produits phytosanitaires auprès des jardiniers amateurs dans le cadre des conventions Ecophyto.

• son fonds documentaire et leur facilitant l’accès à sa bibliothèque.

Mais également en apportant son appui à l’information des équipes pédagogiques.

La DGER, partenaire du prix de projet et des journées de conférences et d’échanges (JCE)

La DGER contribue au concours du prix de projet, ouvert à tous les étudiants de l’enseignement technique agricole et horticole, en les informant et en les incitant à y participer.

La DGER soutient les JCE et contribue à leur organisation, en diffusant l’information auprès des chefs d’établissements et en facilitant le contact entre les établissements pressentis et la SNHF.

Cette convention a pour but de contribuer à l’information des apprenants sur les techniques liées à l’horticulture et à l’aménagement du paysage.

Parallèlement à la signature de la convention de partenariat avec la DGER, la SNHF s’associe avec Agrocampus Ouest et L’Ecole nationale supérieure de paysage de Versailles (ENSP)  pour développer ensemble des actions qui promeuvent les savoirs et savoir-faire dans les domaines de l’horticulture, des sciences et technologies du vivant, de la conception des jardins et du paysage, en particulier auprès du grand public.

Grégoire THOMAS, directeur général d’Agrocampus Ouest (au premier plan) et Dominique DOUARD, président de la SNHF.

Vincent PIVETEAU, directeur de l’ENSP et Dominique DOUARD, président de la SNHF.

La SNHF cultive son jardin avec Le Figaro

Depuis 2014, les lecteurs jardiniers du Figaro retrouve sur lefigaro.fr un espace entièrement dédié au jardinage et à son actualité. Aussi bien adressé aux novices qu’aux initiés, ils y retrouvent des conseils, bons plans et petits secrets pour garder leur herbe verte.

Pour élaborer ses contenus, le site du Figaro-Jardins s’est associé avec la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) qui a pour mission de diffuser les connaissances horticoles auprès du grand public.

Le 31 mai dernier, Le Figaro représenté par Alexis BREZET, directeur des rédactions du Figaro, et Dominique DOUARD, président de la SNHF, ont renouvelé ce partenariat fructueux.

Alexis BREZET, directeur des rédactions Le Figaro
et Dominique DOUARD, président de la SNHF

Une société savante au service des lecteurs jardiniers du Figaro

Depuis novembre 2014, la rubrique jardin du Figaro publie les réponses aux nombreuses questions que tout jardinier se pose un jour ou l’autre, les questions sont extraites du service proposé par la SNHF : HortiQuid

Le Figaro publie également les «fiches plantes» rédigées par les membres des sections thématiques de la SNHF. Ces documents de référence contiennent la description et les techniques de culture des principales espèces de fleurs, de légumes et d’arbres fruitiers et décoratifs que l’on rencontre dans nos jardins.

Depuis le printemps 2016, plusieurs centaines de «fiches plantes» sont consultables sur Le Figaro-Jardin. Les experts de la SNHF participent également à la nouvelle rubrique illustrant les «question-réponse» dans des vidéos réalisées «Dans le jardin de Marc» par les équipes du Figaro TV. Depuis 2017, Daniel Lejeune, administrateur en charge de la bibliothèque, raconte les petites histoires de la grande histoire de l’horticulture aux lecteurs du Figaro.

La SNHF et VAL’HOR agissent pour la sauvegarde du patrimoine littéraire horticole

Le 25 avril 2018, Dominique DOUARD, président de la SNHF et Mikaël MERCIER, président de VAL’HOR, ont signé une convention de mécénat relative à la restauration de monographies anciennes sur l’horticulture et l’art des jardins, dans la nouvelle bibliothèque de la SNHF, ouverte au grand public depuis le 05 octobre dernier.

Mikael MERCIER, président de VAL’HOR et Dominique DOUARD, président de la SNHF

La bibliothèque de la Société Nationale d’Horticulture de France, en mettant à disposition une part importante de l’histoire horticole, assure la transmission des connaissances des plantes, notamment aux générations futures.

Ces trésors littéraires sont consultables sur place mais aussi en ligne: 2 000 monographies, gravures et revues ont été numérisées et sont accessibles sur : http://bibliotheque-numerique.hortalia.org/

Les professionnels du végétal, réunis au sein de VAL’HOR, ont à cœur de faire partager au plus grand nombre l’art des jardins et les vertus des arbres, des plantes et des fleurs.

Présenté sur table, l’ensemble des ouvrages restaurés entre 2015 et 2018.

Parmi les ouvrages restaurés

Historia generalis plantarum de Jacques Dalechamps éditée Par Philip. Borde à Lyon en 1653. Edition en 2 volumes.

Choix des plus belles roses peintes d’après nature de Victor Pâquet édité par Dusacq à Paris en 1845.

Les années 1847, 1849 et 1850 de la Revue horticole publiée par la Librairie agricole de la Maison rustique à Paris.

L’Histoire universelle du règne végétal, ou Nouveau dictionnaire physique et œconomique de toutes les plantes qui croissent sur la surface du globe… de Buc’hoz, Pierre-Joseph édité chez Brunet à Paris entre 1775 et 1780. Edition en 12 volumes

Contact

Pour la SNHF

Emmanuelle ROYON, pôle bibliothèque, patrimoine et mécénat
emmanuelle.royon@snhf.org

Pour Val’hor
Mélie LAMBLIN, chef de projet communication
melie.lamblin@valhor.fr
www.valhor.fr

[Vidéo] Comment désherber sans produit phytosanitaire de synthèse ?

A partir de 01er janvier 2019, les jardiniers amateurs ne pourront plus utiliser de désherbant chimique de synthèse, mais pas de panique, il n’existait pas de désherbant systémique dans les jardins il y a de cela moins de quarante ans et de nombreux outils, à découvrir dans la vidéo en fin d’article, sont à la disposition des jardiniers.

Petite revue des techniques de désherbage manuel : 

Réservez le désherbage thermique pour vos allées ou les surfaces en dures, mais attention on ne brûle pas les plantes entièrement, pour ne pas détruire les nombreuses vies du sol.

Cette solution ne sera pas complètement efficace pour les plantes vivaces qui reviendront.

On peut également les ébouillanter avec l’eau de cuisson des pâtes ou de pommes de terre.

Le désherbage manuel, contrairement au désherbage thermique a un impact environnemental nul.
Pour désherber les plantes aux racines profondément ancrées comme l’oseille sauvage, vous pouvez utiliser une griffe pivotante qui vous permet de déterrer la racine complète.

Les astuces de Jean-Marc

Pour le liseron, il faut le fatiguer, en le coupant régulièrement, il finit par mourir épuisé. 

Désherber par temps sec est également plus efficace !

Outre la binette bien connue des jardiniers, il existe de nombreux outils de jardin avec des dents notamment, qui permettent de bien travailler et de ne pas blesser les pousses environnantes, découvrez dans la vidéo ci-dessous les autres outils disponibles.

Le désherbage chimique avec des produits bio !

Il existe de nombreux produits à base d’acide gras comme l’acide pélargonique, acide caprique ou encore acide caprylique qui ont une action de contact, ce qui signifie que tous les organes aériens de la plante vont être touchés.

Bien que naturels et biodégradables, ces produits doivent être utilisés avec précaution, en se protégeant les mains avec des gants, et des lunettes de protection contre les projections.

L’astuce de Denis

Il faut traiter les plantes au stade jeune. 

Utiliser un pulvérisateur avec un cache pour éviter les dommages collatéraux. 

Ces types de traitement ne détruisent pas la racine de la plante, comme pour le liseron, c’est en multipliant les pulvérisations sur les parties aériennes de la plante que cette dernière fatigue et finit par mourrir.

Vos pulvérisateurs peuvent donc encore vous servir !

Enfin dernier moyen pour éviter les herbes indésirables dans votre jardin : le paillage !

Idéalement, il faut pailler un sol propre, sur 3 à 4 cm d’épaisseur.

Ce paillage fera écran et ralentira voir évitera la pousse des graines, dans le même temps, il maintiendra un taux d’humidité pour les autres plants.

Le reste est à découvrir en vidéo !

Histoire de plantes ou les petites histoires de l’Horticulture en vidéo (2)

Retrouvez dans cette deuxième compilation d’Histoire de plantes, les petites histoires de la grande histoire de l’horticulture racontées par Daniel Lejeune, responsable de la bibliothèque de la Société nationale d’horticulture de France aux  lecteurs du Figaro.

Au sommaire : Le dahlia et la montgolfière, l’homme aux camélias, le nénuphar géant de la reine Victoria ou encore la triste histoire de l’engrais des champs de bataille…

La suite est découvrir dans les vidéos ci-dessous…

Le dahlia et la montgolfière

La dame et... l'homme aux camélias

L'engrais des champs de bataille

Le harcèlement floral d'une «précieuse»

L'impertinent jardinier de Louis-Philippe

Le nénuphar géant de la reine Victoria

Les deux origines du magnolia grandiflora