Le cercle vertueux du jardinage

Toutes les études sur les relations entre végétation et cadre de vie démontrent les bénéfices incontestables de la présence de verdure. Une simple recherche bibliographique, principalement d’études d’Amérique du Nord, montre que la pratique du jardinage et la présence de végétation sont multi-bienfaiteurs.

Cela va bien au delà de l’aspect purement physique ou psychologique. Les bienfaits du végétal et du jardinage possèdent un très large spectre d’application (hobby, thérapie, enjeu social, activité physique, alimentation, éducation, économie locale, criminalité, violence, etc).

En France, nous sommes très en retard dans la recherche des bénéfices à tirer du vert. Nous formulons le souhait que :

  • ces données, qui sont souvent le simple fait d’observations, puissent être validées par des expérimentations, faisant appel à des compétences multidisciplinaires, et dont les résultats seraient ainsi incontestables. Le prochain colloque scientifique de la SNHF traitera de ce sujet. Nous espérons qu’il marquera le début d’une véritable prise de conscience.
  • qu’il y ait une véritable volonté et mobilisation des pouvoirs publics, des politiques et des décideurs au sens large pour remettre le végétal au centre de nos modes de vie.

A la fin de ce document sont présentées quelques démarches (pour la plupart étrangères) méritant une attention particulière, comme les essais de végétalisation ou d’agriculture urbaine. Même si ces démarches sont marginales, elles répondent à des problématiques qui vont bien au-delà de ce que l’on pourrait imaginer.

Un autre axe, largement reconnu, mais dont les études montrent des qualités, elles aussi étonnantes, est le jardinage collectif. Très pratiqué dans les Community gardens de l’autre côté de l’Atlantique en réponse à la pauvreté et au délabrement des zones urbaines mises de côté, il témoigne de ce que les hommes ont le plus perdu en vivant en ville : la nature et les liens sociaux. En France, le jardinage collectif se développe au sein des jardins familiaux, des jardins partagés ou encore des jardins d’insertion. L’engouement qu’il suscite aujourd’hui est à la hauteur des attentes.

Le jardinage est plus qu’un passe-temps,
c’est une activité physique régénératrice multi-générationnelle.
Le jardinage est plus que de la culture,
il participe à un équilibre alimentaire sain et nécessaire.
Le jardin est plus qu’un espace récréatif,
il est le garant d’un équilibre social primordial.
Le jardin est plus qu’un lieu de rencontre,
il est un enjeu éducatif, environnemental,
économique et humain.
Il faut le voir comme un cercle vertueux.

Henri Delbard, Président de la SNHF
Emmanuel Mony, Président de l’UNEP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *