Archives par mot-clé : Exposition

Vernissage de l’exposition “Trace et lumière des simples” de Pierre Zanzucchi

Du 13 septembre au 19 octobre prochain, la Société Nationale d’Horticulture de France accueille, dans son hall, les œuvres de Pierre Zanzucchi, exposées à nu, sans vitre, directement offertes à l’oeil du visiteur, qui pourra ainsi en apprécier tous les effets de matière et de couleurs.

L'esprit de la trace

“A la faculté de Pharmacie de l’Université Paris Descartes, j’ai entrouvert un herbier où s’était décomposée en silence, entre des feuilles de papier vieillies par le temps, la matière disparue de tiges, de fleurs, de pétales, d’étamines…
Prisonnière, leur lumière intérieure s’était inscrite dans le papier ne laissant plus qu’une trace imaginée.
Leurs vies mystérieuses se réveillaient sous mon regard.
Le papier – sa texture, son vieillissement, son bruissement, sa couleur, son incertitude, sa fragilité – devenait le support de mon travail. Il me fallait suivre la trace de l’âme laissée par ces herbes disparues.

J’ai choisi les feuilles où l’empreinte de l’herbe s’accordait à l’énergie de mon trait. Une vie végétale antérieure surgissait encore de la forme originelle.
Mon doigt, ma main, ont dessiné. Tout devenait peinture.
Et là, dans ce silence, naissait la nouvelle énergie des plantes, dépôt de l’âme…testament des herbes disparues”

Pierre Zanzucchi

Une exposition "triptyque"

3 lieux différents accueillent une partie de l’exposition, chacune comprenant un ensemble d’une quarantaine d’œuvres réalisées par le peintre et sculpteur Pierre Zanzucchi.

Retrouvez également l’exposition “trace et lumière des simples” :

Jusqu’à la mi-novembre, dans le très bel écrin du Musée d’Histoire de la Médecine .
Et du 04 septembre au 30 octobre, dans le hall de l’Hôtel de Ville du Mans (72), dans le cadre de la manifestation “Entre cours et Jardins”.

Les mots à l'honneur

Le 13 septembre dernier, Dominique Douard, président de la SNHF et Josiane Couasnon, présidente de la section Beaux-Arts inauguraient cette exposition.

(De gauche à droite) Josiane Couasnon, Dominique Douard, Pierre Zanzucchi et Alain Baraton.

Cette soirée, animée par Aladin Reibel, comédien et auteur du livre Gourmandises artistiques, était placée sur le thème des mots et du vin.
Le public a pu, entre autre, découvrir ou redécouvrir le sens caché des couleurs des roses et des bouquets composés, le tout avec humour et passion.

L’exposition “Trace et lumière des simples” est indissociable des mots, un livre (en vente à l’accueil de la SNHF) composé de textes de différents auteurs s’exprimant sur cet herbier en voie de décomposition et sur l’artiste Pierre Zanzucchi accompagne le visiteur.

Josiane Couasnon, Alain Baraton et Dominique Douard se sont également prêtés au jeu, retrouvez dans le dossier de presse leurs mots sur cette exposition.

En savoir plus sur l'artiste et sur l'histoire de cette œuvre

[Retour sur] L’exposition-vente d’orchidées du Parc Floral de Paris

Du 18 au 20 novembre dernier se tenait au Parc Floral de Paris une exposition internationale d’orchidées organisée conjointement par la SNHF et l’association Orchidée75. Un superbe écrin de verdure avait été construit en un temps record grâce aux matériaux et statues prêtés par nos deux partenaires, le Parc Floral et les jardineries Truffaut, que nous remercions ici. Une bonne équipe de bénévoles aidés par du personnel  des partenaires avait travaillé très efficacement. Les plus belles plantes fleuries de cinq producteurs et quelques amateurs pouvaient ainsi  être mises en valeur.

003

Le stand de démonstration de rempotage a remporté un vif succès. Hormis des orchidées, on pouvait aussi acheter des bijoux, des bouquets, des plantes à bulbes, des livres et des aquarelles.

expo-vente orchidées parc floral

Un jugement des plantes exposées a permis de récompenser quelques orchidées remarquables par l’abondance de leur floraison et la qualité de leur culture. Nous ne citerons que les premiers prix, à savoir :

Catégorie botaniques

Une Coelogyne usitana  présentée par Les Orchidées de Michel Vacherot (Raphaëlle Vacherot)

coelogyne-usitana

Catégorie hybrides

Un Angraecum ‘Famille Lecoufle’ de Asendorfer Orchideenzucht (Hilmar Bauch)

angraecum_famillelecoufle

Catégorie miniatures

Un Epidendrum porpax appartenant à Floricultura (Alfredo Riboni)

epidendrum_porpax

C’est finalement l’Angraecum Famille Lecoufle qui a été élu grand champion de l’exposition.

Pour le retour des orchidées au Parc Floral après de nombreuses années d’absence, cette manifestation fut un succès. Nous devrions pouvoir pérenniser cette exposition sur un rythme qui reste à définir. Nous espérons alors vous retrouver nombreux la prochaine fois.

les-visiteurs

Philippe Lemettais, président de la section orchidées

[Section beaux-arts] Un aquarelliste au jardin

Une exposition et une promenade singulière et poétique à la SNHF .

A l’occasion de ce nouvel accrochage par la section beaux-arts à la SNHF, Fabrice Moireau nous a entraîné dans une promenade singulière et poétique en présentant plusieurs séries de travaux habitées par la thématique du jardin du 29 avril au 30 juin 2016 .

Orsan-verger printemps©Fabrice Moireau
Orsan-verger printemps©Fabrice Moireau

La fascination de Fabrice Moireau pour les jardins et son goût de les croquer remontent au début des années 90 lors d’une visite du Domaine de Chaumont-sur-Loire. La lumière occupe déjà une place centrale dans son approche picturale, lumière d’où toute vie émane ; elle semble désormais être la puissance motrice à partir de laquelle la traduction et la transmission d’une atmosphère peuvent s’opérer. Le jardin devient le lieu où règne la lumière : elle s’étire et se déploie sur ces étendues de formes et de couleurs où les éléments s’entrechoquent, s’ordonnent et vibrent à l’unisson.

Paris-la Villette ©Fabrice Moireau
Paris-la Villette ©Fabrice Moireau

L'artiste

Né à Blois en 1962, Fabrice Moireau est diplômé de l’École nationale supérieure des Arts appliqués et des métiers d’Art. Ses carnets de voyage, publiés entre autres aux éditions du Pacifique et chez Gallimard, sont de véritables témoignages culturels et ethnographiques. Sa passion pour le patrimoine architectural, les jardins et les plantes est au cœur de sa pratique artistique.

Aquarelliste, scénographe et auteur de livres illustrés, Fabrice Moireau se nourrit essentiellement des couleurs, de l’architecture et des senteurs des paysages, urbains ou ruraux, qu’il traverse lors de ses nombreux voyages. Il dit travailler toujours sur le vif, et veiller à la justesse du trait et des nuances chromatiques afin de restituer pleinement l’éphémère envoûtement de l’instant. Le dessin, précis et détaillé, est une étape nécessaire dans la technique qu’il développe. Afin de pouvoir trouver l’expression graphique adéquate et de fixer les choix liés à la nuance des couleurs, à la consistance de la matière, aux plans et aux perspectives.

De facture classique, ses œuvres sont toutefois indéniablement ancrées dans la modernité, aussi bien par les sujets qu’elles abordent que par une certaine liberté de ton et de posture assumée avec malice et audace.