Tous les articles par Marion

Palmarès concours de roses de Bagatelle

Le 13 juin 2019, le jury du Concours international de Roses, sous la présidence de Monsieur Boulens a décerné plusieurs prix dans le cadre du 112ème Concours international de roses nouvelles et du 34ème concours international de roses de paysage.

Le concours international de roses est un rendez-vous incontournable des amateurs et des connaisseurs. Roses nouvelles, roses à parfum et rosiers au port remarquable sont passés au crible pour élire et certifier les futures grandes variétés des jardins.

Découvrir le palmarès

Palmarès de la 11e édition du GPR

Grand Prix Toutes catégories
Grain de Malice® ‘Chewsergeant’BUISSON À FLEURS GROUPÉES

Ce rosier très original et très vigoureux, présente une grande densité de floraison tout au long de la saison. Son feuillage est homogène d’un beau vert brillant, ses fleurs d’un joli rouge vif marquées d’un trait blanc ont beaucoup de charme.
Il est particulièrement résistant aux maladies.

Obtention > Chris Warner

Les 1ers PRIX par catégorie

BUISSON À GRANDES FLEURS
Bornéo Odore® ‘Intercomgarf’

Ce rosier présente de très jolies fleurs d’un rose lumineux au dessin original, sa floraison est dense. Il est très résistant aux maladies et très parfumé.

Obtention > Interplant présenté par Primavera

BUISSON À FLEURS GROUPÉES
Zelda® ‘Reuvery’

Ce rosier présente de très belles fleurs, d’un coloris original, du crème au rose soutenu. Son buisson d’un beau vert brillant est très résistant aux maladies, sa floribondité est généreuse.

Obtention > Reuter

PAYSAGE
Ohara® ‘Vissegam’

Ce rosier présente un buisson homogène, une floraison dense et continue tout au long de la saison. Ses fleurs nombreuses et délicates, réunies en grappes pyramidales allongées, ont beaucoup de charme.

Obtention > Viva international

SARMENTEUX
Amnesty International® ‘Delcrèja’

Ce rosier grimpant très vigoureux arbore sur un feuillage vert foncé brillant, de délicates fleurs crème au cœur jaune citronné et aux nombreux pétales. Il est parfumé, très remontant et florifère.
Il est particulièrement résistant aux maladies.

Obtention > Delbard

COUVRE-SOL
Bienenweide® Bees/paradise®

Ce charmant rosier offre tout au long de la saison un tapis de fleurs d’un rose délicat, il est très résistant aux maladies et les abeilles l’adorent.

Obtention > Tantau

MINIATURE
Chocolat Show® ‘Tralilove’

Ce rosier au port compact présente une multitude de petites fleurs simples d’un joli rouge sombre.
Sa floraison est précoce et sur une longue durée, sa végétation n’excède pas 60 cm. Idéal pour petits espaces et bordures.

Obtention > Christophe Travers

PRIX DU PARFUM
Comtesse Marie-Henriette® ‘Kortekcho’

Ce rosier au parfum intense fait partie de la collection “parfuma”, son port érigé mais buissonnant présente des fleurs d’un joli rose tendre au charme ancien. Il est très florifère et résistant aux maladies.

Obtention > Kordes

PRIX COUP DE CŒUR DU JURY
Marina Picasso® ‘Meidyceus’

Le jury a été impressionné par la beauté de ce rosier très florifère, présentant de jolies fleurs d’un blanc pur, sur un buisson homogène d’un beau vert. Il est particulièrement résistant aux maladies et aux intempéries.

Obtention > Meilland

Remise des prix le 23 mai 2019 au Centre Universitaire Méditerranéen à Nice

La SNHF remercie vivement la ville de Nice, Val’hor, Au nom de la rose, Or Brun, les champagnes Drappier, Fragonard et Bahco pour leur soutien à l’organisation du 11e Grand Prix de la Rose.

 

Plantes et côte d’Azur, le carnaval des sens

Plantes et côte d’Azur, le carnaval des sens

Le 24 mai 2019, la Société Nationale d’Horticulture de France vous invite donc naturellement à partager un passionnant moment de jardinage sensuel et ensoleillé.

De mémoire humaine, la Méditerranée est un lieu de brassage de civilisations, de cultures et d’espèces. Aboutissement des routes commerciales venues d’Extrême-Orient, régions d’affrontements commerciaux, d’influences politiques ou religieuses, les rives méditerranéennes furent aussi, de bonne heure, de hauts lieux de l’art des jardins.

Aussitôt que née, l’horticulture ne pouvait de son côté échapper à son destin méditerranéen. Lors du rattachement du comté de Nice à la France, l’écrivain-jardinier Alphonse Karr fut à l’origine d’un spectaculaire développement des exportations florales. La culture des plantes à parfums restera, quant à elle, légendaire. Enfin, les Années folles ont créé le jardin néoméditerranéen où s’invitent et se mêlent des plantes des cinq continents, originaires de climats comparables.
Les jeux de l’ombre et de la lumière sont, dans les jardins, inséparables du murmure flatteur et paradisiaque de l’eau.

Dans notre mémoire collective, le cyprès élancé puis le palmier et les cigales sont aujourd’hui synonymes de Côte d’Azur. Les herbes de Provence et les olives appartiennent dorénavant au patrimoine culinaire mondial… et que serait un jardin sans la présence d’espèces aromatiques dans les massifs, les haies, les clairières et jusque dans le verre anisé de l’apéritif ?

Oui, le jardin méditerranéen est bien le jardin des cinq sens et Nice en est le Carnaval incontesté.[/vc_column_text]

[/vc_column][/vc_row]

Le colloque scientifique Plantes et côte d’Azur, le carnaval des sens est labélisé “Fascination of Plants Day 2019”

Programme

8 h 30 : Accueil
9 h 00 : Ouverture par Dominique Douard, président de la SNHF, et Yvette Dattée, présidente du conseil scientifique.
9 h 15 : Conférence introductive : les jardins de Méditerranée, du jardin persan aux jardins du XXIe siècle, Philippe Deliau, Alep paysage.

9 h 55 : 1ère session • Murmures au jardin
L’eau dans les jardins méditerranéens, Agnès du Vachat, chercheuse associée École nationale supérieure de paysage, Versailles.
La cigale et l’homme, de la biologie au symbole, Évelyne Duret, conservatrice honoraire du musée des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence.
10 h 55 : Pause

11 h 15 : 2e session • Lumière et couleur
Couleurs des fleurs – Séduire pour survivre, Sophie Nadot, professeure université Paris-Sud.
Culture de couleurs : découverte, gestion, perspectives des plantes à colorants, Patrick Brenac, docteur en substances naturelles, cogérant de la société Greening.

12h15 : L’évaluation des impacts des espaces végétalisés urbains sur la santé, Pierre Haxaire, lauréat du prix de projet 2019.
12 h 30 : Déjeuner

13 h 45 : 3e session • Perception et sensation
La feuille entre douceur et rugosité, Jacques Joyard, directeur de recherche honoraire.
Ressentir la fraîcheur en ville, un service de l’arbre, Thierry Améglio, directeur de recherche INRA.

14 h 45 : 4e session • Senteurs
Pourquoi les plantes ont-elles une odeur ? Jean Claude Caissard, maître de conférences université de Saint-Étienne.
Histoire des parfums : de l’empirisme aux parfums modernes, un long parcours, Xavier Fernandez, professeur des universités.

15 h 45 : 5e session • Saveurs
Quand la sélection dirigée permet une grande diversité de goûts et de couleurs, Stéphanie Arnoux, Prix de thèse 2019
Le goût de la tomate, succès et déconvenues, Mathilde Causse, directrice de recherche INRA.
Le pastis et la Provence, une histoire d’amour, Patrice Desmarest, membre de l’Académie d’agriculture de France et de l’Académie des technologies.
17 h 05 : Conclusion • Nice la cuisine tradition et modernité, Gui Gedda.
17 h 30 : Cocktail de clôture

Informations

Organisé par la Société Nationale d’Horticulture de France
Lieu : Parc Phœnix, 405 Prom. des Anglais, 06200 Nice
Plus d’info : 01 44 39 78 78 / congres.nice@snhf.org

Tarifs

Non-adhérent : sans repas 40 € repas compris 60 €
Adhérent : sans repas 30 € repas compris 50 €
Etudiant et demandeur d’emploi : sans repas 10 € repas compris 30 €

Inscription

Colloque 2019

Plantes et côte d’Azur, le carnaval des sens

Le 24 mai 2019, la Société Nationale d’Horticulture de France vous invite donc naturellement à partager un passionnant moment de jardinage sensuel et ensoleillé.

De mémoire humaine, la Méditerranée est un lieu de brassage de civilisations, de cultures et d’espèces. Aboutissement des routes commerciales venues d’Extrême-Orient, régions d’affrontements commerciaux, d’influences politiques ou religieuses, les rives méditerranéennes furent aussi, de bonne heure, de hauts lieux de l’art des jardins.

Aussitôt que née, l’horticulture ne pouvait de son côté échapper à son destin méditerranéen. Lors du rattachement du comté de Nice à la France, l’écrivain-jardinier Alphonse Karr fut à l’origine d’un spectaculaire développement des exportations florales. La culture des plantes à parfums restera, quant à elle, légendaire. Enfin, les Années folles ont créé le jardin néoméditerranéen où s’invitent et se mêlent des plantes des cinq continents, originaires de climats comparables.
Les jeux de l’ombre et de la lumière sont, dans les jardins, inséparables du murmure flatteur et paradisiaque de l’eau.

Dans notre mémoire collective, le cyprès élancé puis le palmier et les cigales sont aujourd’hui synonymes de Côte d’Azur. Les herbes de Provence et les olives appartiennent dorénavant au patrimoine culinaire mondial… et que serait un jardin sans la présence d’espèces aromatiques dans les massifs, les haies, les clairières et jusque dans le verre anisé de l’apéritif ?

Oui, le jardin méditerranéen est bien le jardin des cinq sens et Nice en est le Carnaval incontesté.

Le colloque scientifique Plantes et côte d’Azur, le carnaval des sens est labélisé “Fascination of Plants Day 2019”.

Programme

8 h 30 : Accueil
9 h 00 : Ouverture par Dominique Douard, président de la SNHF, et Yvette Dattée, présidente du conseil scientifique.
9 h 15 : Conférence introductive : les jardins de Méditerranée, du jardin persan aux jardins du XXIe siècle, Philippe Deliau, Alep paysage.

9 h 55 : 1ère session • Murmures au jardin
L’eau dans les jardins méditerranéens, Agnès du Vachat, chercheuse associée École nationale supérieure de paysage, Versailles.
La cigale et l’homme, de la biologie au symbole, Évelyne Duret, conservatrice honoraire du musée des Alpilles, Saint-Rémy-de-Provence.
10 h 55 : Pause

11 h 15 : 2e session • Lumière et couleur
Couleurs des fleurs – Séduire pour survivre, Sophie Nadot, professeure université Paris-Sud.
Culture de couleurs : découverte, gestion, perspectives des plantes à colorants, Patrick Brenac, docteur en substances naturelles, cogérant de la société Greening.

12h15 : L’évaluation des impacts des espaces végétalisés urbains sur la santé, Pierre Haxaire, lauréat du prix de projet 2019.
12 h 30 : Déjeuner

13 h 45 : 3e session • Perception et sensation
La feuille entre douceur et rugosité, Jacques Joyard, directeur de recherche honoraire.
Ressentir la fraîcheur en ville, un service de l’arbre, Thierry Améglio, directeur de recherche INRA.

14 h 45 : 4e session • Senteurs
Pourquoi les plantes ont-elles une odeur ? Jean Claude Caissard, maître de conférences université de Saint-Étienne.
Histoire des parfums : de l’empirisme aux parfums modernes, un long parcours, Xavier Fernandez, professeur des universités.

15 h 45 : 5e session • Saveurs
Quand la sélection dirigée permet une grande diversité de goûts et de couleurs, Stéphanie Arnoux, Prix de thèse 2019
Le goût de la tomate, succès et déconvenues, Mathilde Causse, directrice de recherche INRA.
Le pastis et la Provence, une histoire d’amour, Patrice Desmarest, membre de l’Académie d’agriculture de France et de l’Académie des technologies.
17 h 05 : Conclusion • Nice la cuisine tradition et modernité, Gui Gedda.
17 h 30 : Cocktail de clôture

Informations

Organisé par la Société Nationale d’Horticulture de France
Lieu : Parc Phœnix, 405 Prom. des Anglais, 06200 Nice
Plus d’info : 01 44 39 78 78 / congres.nice@snhf.org

Tarifs

Non-adhérent : sans repas 40 € repas compris 60 €
Adhérent : sans repas 30 € repas compris 50 €
Etudiant et demandeur d’emploi : sans repas 10 € repas compris 30 €

Inscription

[/vc_column][/vc_row]

Les concours Jardiner Autrement 2019

Plus que quelques semaines, pour participer aux concours Jardiner Autrement !

Depuis le 1er janvier 2019, les pesticides de synthèse sont interdits de vente, d’usage et de détention par les jardiniers amateurs. Le concours Jardiner Autrement “Faites part de vos pratiques!” met en avant des pratiques agronomiques respectueuses de l’environnement ainsi que la transmission des savoirs horticoles affranchis des pesticides.

> En savoir plus

Les curieux et observateurs des jardins, aux passionnés de photos, peuvent partir à la chasse aux «Toiles, cocons et filaments» : c’est le thème du concours photos épidémiosurveillance 2019!

Pour participer, rien de plus simple, envoyez jusqu’à trois photos répondant au thème.

> En savoir plus

Comment s’inscrire ?

Rendez-vous sur le site www.jardiner-autrement.fr pour avoir accès aux règlements et aux dossiers de candidatures :
Concours Jardiner Autrement,
– Concours photos épidémiosurveillance.

Les concours sont organisés par la SHNF dans le cadre du plan Ecophyto, piloté par le Ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation avec le soutien de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB).

[Exposition] Au jardin des plantes de la Bible du 25 avril au 7 mai 2019

De l’ouvrage de Jean Paquereau Au jardin des plantes de la Bible – Botanique, symboles et usages* est né l’exposition éponyme qui se tiendra à la SNHF du 25 avril au 7 mai 2019. Photographies, plantes, graines, racines, bois s’échappent des pages du livre, sous la houlette de son auteur, pour s’aventurer et prendre vie devant l’œil du visiteur, “nous sommes dans un jardin, le jardin du Créateur“.

L’exposition décrit et classe les différences espèces mentionnées dans la Bible, restituées autour de références bibliques, de légendes et traditions. Cette exposition invite à un parcours ethnobotanique, à une promenade visuelle, olfactive, mais aussi agronomique et symbolique!

“Nous sommes dans un jardin, le jardin du Créateur. Les plantes qui donnent à l’homme de quoi se nourrir, les plantes avec lesquelles on peut se soigner, se parfumer ; les plantes remèdes, les plantes refuges, les plantes poisons aussi ; les plantes utiles pour confectionner des habitations, des objets ; des plantes pour la cuisine, agréables à regarder tout simplement ; des plantes pour le deuil et pour les fêtes dans la joie.” Jean Paquereau

*Au jardin des plantes de la Bible – Botanique, symboles et usages
de Jean Paquereau, Inst.pour Le Developpement Forestier, 2013, 416 p.

Organisateurs

L’exposition est organisée par la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) et la Société d’Horticulture d’Orléans et du Loiret (SHOL). Elle sera portée par la section potagers-fruitiers de la SNHF.

Lieu

L’exposition est présentée dans les locaux de la SNHF dans le 7e arrondissement de Paris, au 84 rue de Grenelle, du 25 avril au 7 mai 2019.

Une exposition, un parcours ethnobotanique

Du jeudi 25 avril au mardi 7 mai 2019, nous vous proposons un parcours ethnobotanique. Au-delà des plantes connues du climat méditerranéen : vigne, olivier… vous y découvrirez des plantes peu connues ou oubliées, présentées selon les zones pédoclimatiques allant de l’aridité complète aux zones humides. Les usages et les symboles seront évoqués pour chaque plante ou objets issus des plantes : graines, racines, bois… L’exposition sera agrémentée de nombreuses photographies.

Raisins Orléans
Laurier tin
Figuier
Conférence et vernissage

Le mercredi 24 avril 2019
17 h : Conférence de Jean Paquereau et dédicace de son ouvrage.
19 h 30 : Dominique Douard, président de la SNHF inaugurera l’exposition.

Ouvert à tous sur inscription : communication@snhf.org ou inscription en ligne.

Visites

Les visites individuelles de l’exposition se feront aux heures d’ouverture de la SNHF, du lundi au vendredi de 9h à 17h45 (hors jours fériés).
Des visites de groupe commentées pourront être organisées à la demande au cours des week-end des 27-28 avril 2019 et 4 et 5 mai 2019. Contact : secretariat@snhf.org

Jean Paquereau

Jean Paquereau est un pépiniériste multiplicateur de végétaux orléanais retraité. De tout temps passionné de botanique, durant sa carrière il a introduit, multiplié, cultivé et mis au commerce de nouveaux végétaux d’ornement. Toujours en recherche de l’origine des plantes, il s’est pris de passion pour les plantes qui poussaient au Moyen-Orient à l’époque de l’écriture de la Bible. De toutes ses recherches, Jean Paquereau en a tiré un livre publié en 2013 sous le titre Au jardin des plantes de la Bible – Botanique, symboles et usages. Ancien vice-président de la SHOL, Officier du Mérite Agricole, Jean Paquereau a tenu de nombreuses conférences sur son sujet de prédilection. En savoir plus.

Au jardin des plantes de la Bible Botanique, symboles
et usages

Au jardin des plantes de la Bible – Botanique, symboles et usages de Jean Paquereau, avec la contribution de Jean Adnet, pasteur et Bernard Fleury, ingénieur horticole, publié par le Centre National de la Propriété Forestière, présente 110 espèces classées par type.
En savoir plus.
Comment acheter ce livre?

Comprendre le biocontrôle, une vidéo ludique, des conférences !

Une vidéo ludique

Depuis le 1er janvier 2019, les pesticides chimiques sont interdits à la vente, à l’utilisation et à la détention par les particuliers, c’est la loi Labbé.

Quelles alternatives existe-t-il ?
Pour répondre à cette question, la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) – en collaboration avec la Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie (FNMJ),  l’Académie du Biocontrôle (ABPBI), l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) ainsi que les Ministère de l’Agriculture et de l’Environnement – a réalisé une courte vidéo de présentation du biocontrôle avec quelques exemples simples d’application de ces méthodes.

Une journée de conférences

En Europe, la directive 2009/128/CE rend obligatoire le développement de la protection intégrée des cultures qui privilégie les méthodes préventives aux traitements utilisant des produits phytosanitaires de synthèse.
De plus, la protection intégrée utilise des méthodes curatives qui s’appuient sur des moyens de surveillance, d’observation et d’aide à la décision. Les techniques de biocontrôle, basées sur l’utilisation des agents vivants ou issus du vivant, s’inscrivent dans cette stratégie.

Respecter les principes de la protection intégrée des cultures et employer des moyens de biocontrôle implique, en premier lieu, de connaître et d’observer son jardin afin de privilégier l’activité des auxiliaires généralistes, de certains oiseaux, de microorganismes, qui sont des moyens de défense gratuits. Leur présence peut être préservée et favorisée.

Utiliser des méthodes de biocontrôle est un changement de la conception des soins au jardin. Considérer le jardin comme un écosystème, dans lequel la mise en œuvre des agents de lutte vivants (les macroorganismes et microorganismes) ou issus du vivant (médiateurs chimiques et substances naturelles), permet d’éviter ou de réparer des dégâts indésirables.

Le 12 Mars 2019, à Toulouse, une journée de conférences présentera le concept de biocontrôle et les méthodes disponibles.

Venez nombreux pour apprendre à soigner votre jardin !

Date : le mardi 12 mars 2019 de 9h à 16h30
Lieu : ENSAT Toulouse, Avenue de l’Agrobiopole – Auzeville-Tolosane, 31326 CASTANET-TOLOSAN
Tarif : inscription gratuite, seul le repas est payant si vous souhaitez déjeuner sur place (20 €).

Programme

09H00 : Accueil
09H15 : Ouverture par Yvette Dattée, Présidente du conseil scientifique de la SNHF

09H30 : La protection biologique intégrée et le biocontrôle : principes et importance dans la gestion des ravageurs et maladies des plantes, Cédric Bertrand, Président de l’Académie du Biocontrôle et de la protection intégrée
10H10 : Utilisation des macro-organismes en lutte biologique : intérêts et limites, André Fougeroux, Membre de l’Académie d’Agriculture de France
Questions

10H40 : Pause

11H00 : Protection des plantes à l’aide de micro-organismes, Marc Bardin, INRA
11H20 : Protection des plantes à l’aide des Stimulateurs de Défense des Plantes, Bernard Dumas, Université Paul Sabatier de Toulouse
11H40 : Les médiateurs chimiques : le présent et les perspectives dans le cadre du biocontrôle des insectes nuisibles, Brigitte Frérot, INRA
Questions

12H30  Déjeuner

14H00 : Intervention sur la réglementation, Nicolas Marquet, UPJ
14H30 : Table ronde animée par Cédric Bertrand avec la participation de Michel Javoy, Chef de projet SNHF , Jean-Christophe Duthoit, Jardinerie Truffaut et Christelle Bringaud, Direction des Jardins et Espaces Verts de la Mairie de Toulouse
16H15 : Conclusion par Yvette Dattée

16H30 : Fin de la journée

Les voyages 2019

Que vous voyagiez en couple, entre amis, en famille ou en solo, découvrez les prochains voyages organisés par SNHF!
Côte Atlantique, Mer du Nord ou Océan Indien…

Tous les participants au voyage, y compris les membres d’une société adhérente de la SNHF et les accompagnateurs quels qu’ils soient, doivent être individuellement membres de la SNHF (cf. nouveaux statuts et règlement intérieur).

SECTION ART FLORAL DAFA 1er DEGRÉ > Demande d’inscription du 11 janvier au 11 mars 2019

DAFA 1er DEGRÉ > Demande d'inscription 2019
Ville
Département
Code Postal
Pays

Concours PROJET D’AVENIR 5e édition «Végétalisons la ville!»

Pour l’année scolaire 2018/19, Truffaut et sa Fondation organisent la 5e édition du concours PROJET D’AVENIR destiné aux étudiants de la filière horticole et du paysage.
Cette édition porte sur la conception d’un jardin en ville, puis sur la mise en place d’un programme d’animations. Il se veut être une opportunité de mise en relation entre les différentes parties prenantes locales (étudiants, Sce Espaces Verts/Environnement Cadre de vie des Mairies, associations, jardineries TRUFFAUT, habitants,…).
Ce concours tient à rappeler l’importance d’intégrer du végétal au sein des villes pour ses bienfaits environnementaux et de lien social.

Le conseil scientifique de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF) s’est penché sur les services écosystémiques fournis par la présence d’espaces végétalisés en ville.