Tous les articles par La SNHF

Les recettes de la section Roses de février

Retrouvez pour ce mois de février, deux nouvelles recettes traduites par Jacques Mouchotte. des amis des roses allemands (www.rosenfreunde.de) sont aussi nos amis.

Ces recettes de madame Dickhaut  à base de pétales de roses nous ont été transmises par Monsieur Klaus Strobel, des amis des roses allemands (www.rosenfreunde.de) et nous l’en remercions. 

A vos casseroles et léchez vous les babines !

Sirop de rose*

Ingrédients

500 gr de pétales de roses séchées d’un herboriste.
1kg de sucre en poudre.
500 cc d’eau
Jus de deux citrons
Pots à confiture

Préparation

Couper l’onglet (la partie claire du bas des pétales), elle peut être amère.
Porter l’eau à ébullition et y mettre les pétales. Laisser bouillir 1 minute.
Enlever les pétales avec une passoire.
Ajouter le sucre à cette préparation et reprendre l’ébullition lentement.
Ajouter le jus des citrons et laisser refroidir.
Mettre en bouteille et conserver au frais.

*Cette recette sert de base à un certain nombre de recettes de gelée

Gelée de rose, façon moderne

Ingrédients

500 gr de pétales de roses
1 kg de sucre gélifiant
750 centilitres d’eau
Jus de deux citrons
Pots de confitures

Préparation

Porter l’eau à ébullition, y ajouter les pétales bien lavés.
Laisser bouillir 3 minutes. Retirer les pétales avec une passoire. Rajouter le jus des citrons.

Laisser refroidir.

Dans la préparation refroidie ajouter le sucre gélifiant et en remuant lentement et régulièrement reprendre l’ébullition.

Laisser bouillir 4 minutes.

Mettre en pots et fermer hermétiquement tout de suite.

Pourquoi et comment combattre le frelon asiatique ?

Pourquoi ?

  • C’est une invasion en pleine croissance qu’il faut tenter d’enrayer absolument.
  • Réduire les risques d’être piqués. Danger sanitaire.
  • Protéger les abeilles. Les frelons asiatiques anéantissent des ruchers.
  • Participer à la défense contre les organismes nuisibles.
  • Préserver la biodiversité.
  • Réduire le nombre de nids à détruire en octobre/novembre : opérations onéreuses et dangereuses (car injections de produits non anodins).

L’essentiel à connaître de la vie des frelons asiatiques

Il a été introduit accidentellement dans le Sud-ouest de la France vers 2004, a depuis envahi la métropole à 90%. Par exemple, il est remonté en 2010 en Loire-Atlantique et Ille-et-Vilaine (où il a proliféré de manière quasi exponentielle), puis vers notre région en 2011, mais de façon plus significative en 2016 : 27 nids détruits sur la commune de Jullouville (Manche).

Il s’agit du vespa velutina nigrithorax (à pattes jaunes). Classé espèce exotique envahissante, plus danger sanitaire de 2ème catégorie pour l’abeille domestique.

Se nourrissant en saison d’insectes riches en protéines, abeilles et autres pollinisateurs, il impacte la production de miel, et la biodiversité.

En hiver les reines fondatrices sont cachées dans des endroits au sec et hibernent, puis sortent de début mars à fin mai, période où elles peuvent être piégées. Elles créent un premier nid (dit nid primaire) petit et rond de 10 à 15 cm de diamètre, dans ou à proximité d’habitations (dessous ou intérieurs de toits, préaux, bâtiments de jardins, stères de bois, haies …). Cette activité continuera jusqu’au début de l’été.

Les nids dans les haies sont les plus dangereux pour les humains, car cachés, mais réactifs au passage d’engins : tondeuse, taille-haie…


En juillet, ces nids primaires peuvent parfois être recréés plus en hauteur dans les arbres, soit un deuxième nid (rond/ovale) qui atteindra 40 à 70 cm env. de diamètre fin octobre, époque où ces nids deviennent visibles. Les reines n’en sortiront plus de l’été.

A partir de mi-septembre jusqu’aux froids de l’hiver, de nouvelles reines fondatrices fécondées (des dizaines ou centaines par nid) quittent donc ces nids pour s’isoler dés l’automne et hiberner comme dit plus haut.

En décembre, seules ces nouvelles reines fondatrices auront survécu, les vieilles reines sont mortes, ainsi que les frelons ouvriers de la colonie.

Ces grands nids ne seront plus jamais utilisés et se désagrègeront pendant l’hiver.

Le piégeage des nouvelles reines fondatrices (du 1er mars au 30 mai dans nos contrées) est d’autant plus important qu’une seule reine pourrait pondre 3 000 ouvriers et autres reines fondatrices.

Contactez vos voisins, vos amis afin de les aider à installer des pièges et des appâts. D’autant plus s’ils sont à proximité d’anciens nids.

Plus d’informations:

Utilisation de pièges et appâts

Vous l’avez compris, le but est de capturer le plus de reines fondatrices, d’abord au printemps, avant la création du deuxième nid en juin/juillet.

Les pièges doivent être disposés dès fin février début mars (quand la température se réchauffe à + 13° Celsius) au moment où les reines fondatrices sortent de leur cachette et sont affamées et seront attirées par le sucré. Puis retirez dès fin mai, pour éviter de piéger d’autres insectes composant la biodiversité.

Demandez à vos voisins de piéger également de manière à multiplier les chances de prises.

Placer les pièges avec appâts :

  • à 5 m au moins de vos endroits de passages ou, où vous vous placez ordinairement.
  • de 50 cm à 2 m du sol, de préférence près d’arbres à fleurs (camélias sont privilégiés) ou parterres de fleurs, de composteurs, de ruches, etc.
  • afin de ne pas piéger d’autres insectes, pratiquer des trous de 5mm maximum de diamètre, vers le milieu de la bouteille, à 14 ou 16 cm au-dessus du bouchon.

Fabrication de pièges et d'appât à frelons asiatiques

©ooreka.fr

 

L’appât

L’appât sélectif le plus efficace se compose de :

  • un quart de volume de sirop de grenadine ou de cassis, utilisé pur ;
  • un demi-volume de bière brune ;
  • un quart de volume de vin blanc (qui repousse les abeilles).

Rechargez le piège en appât tous les 15 jours environ.

Note : lorsqu’un ou deux frelons seront pris au piège, ils émettront des signaux de détresse attirant les autres frelons alentour.

Rappelez-vous : début du traitement fin février, quand les reines sortent affamées après la période de repos/hibernation, renouvelez toutes les 15 jours, jusqu’à fin mai. Puis à nouveau aux froids de l’automne, jusqu’à décembre.

Les sols : sources de vies

« Les multiples fonctions des sols passent souvent inaperçues. Ils n’ont pas de voix, et peu de gens s’expriment en leur nom. Les sols sont nos alliés silencieux dans la production alimentaire. »

Ces phrases prononcées par José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) lors de l’année internationale des sols en 2015 résument en peu de mots à la fois toute l’importance des sols et la faiblesse de l’intérêt qui longtemps leur a été porté.

Les sols contiennent 25 % de la biodiversité mondiale. Par leur couvert végétal, ils déterminent nos paysages, le dynamisme de notre système agricole, la qualité de notre nourriture. Des sols sains sont non seulement à la base de la nourriture, des combustibles, des fibres mais ils sont également essentiels pour nos écosystèmes car ils remplissent un rôle très important dans le cycle du carbone, stockent et filtrent l’eau et améliorent la résilience face aux inondations et aux sécheresses.

Au jour où les découvertes s’accumulent sur l’écologie et le fonctionnement des sols, la SNHF vous invite à mieux comprendre et préserver ces sources de vie.

Formation et évolution des sols : la pédogenèse

JEAN-PIERRE ROSSIGNOL
Agropédologue, enseignant-chercheur honoraire, INH – AO, Angers

Le sol a plusieurs définitions et recouvre plusieurs réalités : c’est tout d’abord une surface sur laquelle nous nous déplaçons, mais c’est surtout un volume plus ou moins épais, souvent fonction de l’utilisateur.

Introduction à la faune du sol et les lombriciens

DANIEL CLUZEAU
Enseignant chercheur Université de Rennes – UMR CNRS Ecobio

Les sols sont reconnus comme un des 3 grands réservoirs de biodiversité mais dont les diversités taxonomique et génétique sont fortement méconnues, aussi bien qualitativement que quantitativement.

Peu de connaissances sont disponibles sur les profils écologiques de ces espèces de micro-, méso- et macro-organismes… en particulier, sur les vers de terre.

Gérer les stocks de matière organique des sols pour entretenir leur fertilité et contribuer aux services écosystémiques rendus par les sols.

SABINE HOUOT
INRA, ECOSYS, 78850 Thiverval Grignon

Les sols fournissent de nombreux services écosystémiques: production végétale pour l’alimentation ou pour la chimie verte, protection des eaux, support de biodiversité, support d’infrastructure.

L’eau dans le sol : état et biodisponibilité

SYLVAIN CHARPENTIER
Professeur émérite de Science du sol, AGROCAMPUS Ouest-Centre d’Angers – 49045 Angers cedex

Le sol est le lieu de l’absorption hydrique, pour les plantes mais aussi pour tous les micro-organismes qui y résident. Toute approche raisonnée du prélèvement d’eau dans le sol repose sur la maîtrise de sa disponibilité dans l’environnement racinaire ou microbien. Ce paramètre complexe de « biodisponibilité » intègre deux grandes notions, l’une quantitative qui définit le stock d’eau mobilisable dans le milieu par les organismes vivants et l’autre qualitative qui définit les possibilités énergétiques de transfert de l’eau du sol vers ces organismes.

Travail ou non travail du sol ?

JEAN ROGER-ESTRADE
Professeur d’Agronomie, AgroParisTech, Université Paris-Saclay

Le travail du sol, considéré comme l’ensemble des opérations mécaniques fragmentant le sol, tient une place à part dans les systèmes de culture. Comparé aux autres techniques agricoles, son impact sur les caractéristiques des sols cultivés est en effet bien plus global.

Sols vivants et permaculture

KEVIN MOREL
Université Catholique de Louvain, Earth and Life Institute, Belgique – Chercheur indépendant en agroécologie

À l’heure où l’agriculture majoritaire est pointée du doigt pour ses impacts néfastes sur l’environnement et en particulier sur les sols, de nouvelles approches alternatives de l’agriculture se développent. Parmi ces approches, la permaculture séduit en particulier une nouvelle génération de paysans, souvent non issus du milieu agricole, pour qui le retour à la terre concrétise avant tout un engagement citoyen et une recherche de sens.

Sols artificialisés : de la reconstruction à la construction de sols

LAURE VIDAL-BEAUDET
Enseignant-chercheur Agrocampus Ouest Campus d’Angers

En Europe, la surface occupée par les villes a augmenté de 78 % depuis 1950 et on estime que 2,3 % du territoire européen est imperméabilisé, ce qui représente l’équivalent de 200 m2 par citoyen (European Union, 2012).

Les cultures hors sol, histoire récente et développement

MICHEL JAVOY
Pôle technique SNHF

La culture hors sol se définit comme étant sans lien avec le sol en place issu de la roche mère qui l’a généré, dont l’évolution normale se fait sous l’effet des facteurs climatiques augmentés de la végétation qu’il porte et, le cas échéant, de l’action de l’Homme.

Art floral : les concours 2018

Si vous souhaitez faire valoir votre créativité en art floral, si vous voulez exercer votre talent au jeu de la compétition, découvrir d’ autres univers de l’expression florale , ou bien encore mettre à profit la conjugaison d’une ballade touristique et la visite d’un nouveau concours, d’une nouvelle expositions ….
Alors voici les prochaines occasions qui se présentent chez nos amis, français et européens en 2018 !

9,10,11 mars 2018 – Villa Ormond en Fleurs Floranga 2018

San Remo, Italie

Compétition pour 3 classes, également ouvertes aux enseignants, juges, démonstrateurs.

Thème général : “Sanremo Ville Européenne du Sport 2018”

Cat. A : VOILE – CANNOTAGE (grande taille libre – Amateurs et Professionnels)
Cat. B : AUTOMOBILISME – RALLYE (composition libre – Amateurs)
Cat. C : CYCLISME (composition moderne – Amateurs et Professionnels)
Cat. D : ÉQUITATION (composition libre – Amateurs)
Cat. E : GOLF (Nouvelle composition de style – Amateurs et Professionnels)
Cat. F : TENNIS (composition libre – Amateurs)

7,8 avril 2018 – 3ème Concours International de Bouquets “Coutumes et Traditions Françaises”

Colomars, France

Organisé par la Municipalité et l’OMSL

Thème général : “Coutumes et Traditions françaises”

Cat. 1 : Menton et ses citrons (agrumes et fleurs) grande dimension (professionnels, amateurs, moderne)
Cat. 2 : Ménestrel et troubadours (classique)
Cat. 3 : Contes, fables et légendes (à préciser) (libre)
Cat. 4 : Les feux de la St Jean (libre)
Cat. 5 : Roses et jasmins en fête : Fleurs imposées (libre) (professionnels, amateurs)
Cat. 6 : Danses folkloriques de nos régions (libre)
Cat. 7 : A la table d’un chef étoilé (décor de table) (moderne)
Cat. 8 : Le 14 juillet (jusqu’à 14 ans) ()Catégorie enfant)

2,3 Juin 2018 – 51ème Concours International de Bouquets « L’ANTIQUITE »

Monaco
Chapiteau de Fontvieille à Monaco

Thème général : « L’ANTIQUITE »

Cat. 1 : RAMSES II ET LE TEMPLE D’ABOU SIMBEL – Grande dimension (libre)
Cat. 2 : SOUPER ROMAIN CHEZ L’EMPEREUR – Décor de table
(composition d’époque, style ou atmosphère d’un siècle, présentée sur une table rectangulaire)
Cat. 3 : LA PYRAMIDE DE KHEOPS (moderne)
Cat. 4 : LES JARDINS SUSPENDUS DE BABYLONE – Composition sur un socle (libre)
Cat. 5 : L’ART ETRUSQUE (nouveau style)
Cat. 6 : PARURE D’APPARAT DE PHARAON – Tapisserie murale (libre)
Cat. 7 : OLYMPIE ET SES JEUX (libre)
Cat. 8 : UNE POTERIE CRETOISE (libre)
Cat. 9 : PERSEPOLIS, CAPITALE DE L’EMPIRE PERSE (libre)
Cat. 10 : LES FORUMS ROMAINS (libre)

8,9 septembre 2018 – 9ème Concours International de Décoration Florale

Imperia, Italie 

Thème général : “La mer”

Cat. 1 : Les tempêtes sublimes – Grande dimension – moderne
Cat. 2 : Delta ou estuaire – Paysage – libre
Cat. 3 : Amphore restaurée – Fleurs imposées – libre
Cat. 4 : Poisson Baltique Rapide: la morue – table
Cat. 5 : Aimer la mer – Catégorie réservée aux enfants

E.D.F.A. Imperia
via Zara 1 18100 Imperia
edfaimperia@libero.it
tél. 0183 60894 – 348 9132121
Ville d’Imperia – Ailes anciennes

6,7 octobre 2018 – Concours International d’Art Floral SIAF

Bologne, Italie

Cat. 1 :  Milan – Le Design – grande dimension libre
Cat. 2 :  Florence – La Renaissance – composition d’époque
Cat. 3 :  Naples – Chansons et sérénades – libre
Cat. 4 :  Venise – Décor de table
Cat. 5 :  Palerme – La Méditerranée – libre
Cat. 6 :  Bologne – ” La Docte” – fleurs imposées

20 et 21 octobre 2018 : 2ème concours international d'Art floral à Nice

Illustration botanique, retour en image sur l’atelier de janvier

Un cours d’illustration botanique à la Société nationale d’horticulture de France ?

Cela manquait…


Le premier groupe de stagiaires – pourtant tous débutants – a su relever fin janvier le défi avec détermination et enthousiasme.


– Observer pour comprendre
– Comprendre pour pouvoir dessiner
– Dessiner pour restituer
– Et trouver les tons justes au final…


Trois jours passé au sein de l’univers végétal pour pouvoir et savoir se l’approprier : un pari réussi !

©Dominique Carré

Participer au réseau d’expérimentation de variétés de légumes

Si vous êtes curieux de comparer les caractéristiques variétales de différentes espèces potagères, la SNHF vous propose en 2018 de participer à son réseau expérimental.

En 2018 nous allons tester des variétés de courgettes. Pour y participer il vous suffit de vous inscrire en remplissant le formulaire ci-dessous.

Vous recevrez gratuitement les semences de 3 variétés d’une même espèce à semer chez vous en respectant un protocole précis et vous vous engagerez à noter soigneusement le comportement de ces variétés, en particulier leur résistance à différentes maladies, mais aussi leur rendement ainsi que leur qualité gustative.

Persuadés que vous trouverez de l’intérêt à participer à ces essais collaboratifs, nous vous souhaitons une excellente année de jardinage productif et délicieux.

La section potagers et fruitiers

Les inscriptions sont closes pour l’année 2018. 

Merci pour votre inscription, vous êtes près de 400 à participer cette année aux essais courgettes !

Rendez-vous à partir de la mi-avril pour débuter les essais. 

Japonisme 2018 : Les âmes en résonance

C’est à la SNHF que s’est tenue l’exposition annuelle de MANAKO JAFAS PARIS les 17 et 18 novembre 2017.

Le vendredi journée « working in progress: » les visiteurs ont pu suivre la création des compositions dans la plus pure tradition japonaise, sous le regard bienveillant et les directives de Maître Rumiko Manako.

Maître Rumiko Manako, monsieur Janic Gourlet et madame Claire Delort ©Agence Litchi

 

L’inauguration eut lieu en présence de monsieur Satoshi TANIGUCHI, représentant des affaires culturelles de l’Ambassade du Japon et de monsieur Tsutomu SUGIURA, directeur de la Maison de la Culture du Japon accueillis par madame Rumiko Manako Présidente de l’école Manako Jafas Paris et monsieur Gourlet Vice-Président de la SNHF.

Cet évènement a été l’occasion pour monsieur TANIGUCHI de nous rappeler le grand événement culturel 2018 :

“Japonisme 2018 : Les âmes en résonance” 

En effet, 2018 marque le 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France.

Monsieur Taniguchi, Maître Manako et monsieur Gourlet, vice-président de la SNHF ©Agence Litchi

 

Les visiteurs venus très nombreux le samedi ont pu admirer six siècles d’art floral japonais: depuis le Rikka traditionnel datant du XV ème siècle jusqu’aux compositions modernes crées par Maître Rumiko MANAKO.

©Agence Litchi

Les artistes japonaises nous ont fait la joie de porter leur kimonos, le public sous le charme a été invité à la beauté et à l’excellence.

Monsieur Sugiura, Maître Rumiko Manako, Madame Delort et les artistes japonaises en kimonos ©Agence Litchi

 

©Agence Litchi
©Agence Litchi
©Agence Litchi
©Agence Litchi

Ces expositions sont l’occasion d’échanges fructueux permettant de mieux connaître nos pays respectifs soulignant la dimension internationale de la SNHF dont nous sommes fiers.

Claire Delort, vice-présidente de la section Art floral

Les recettes de la section Roses de janvier

Les amis des roses allemands (www.rosenfreunde.de) sont aussi nos amis.

Grâce à Monsieur Klaus Strobel, madame Dickhaut nous a transmis plusieurs feuillets de recettes de douceurs à base de pétales de roses. Jacques Mouchotte vous en traduira deux tous les mois et nous vous les présenterons.

A vos casseroles et léchez vous les babines !

Gelée de rose au vin rouge

Ingrédients

  • 15 pétales de roses parfumées
  • ¼ litre de vin rouge
  • ¾ de litre d’eau
  • 4 citrons pressés
  • 2 petits morceaux de gingembre
  • 1 kg de sucre gélifiant
  • Pots à confiture

Préparation

Mettre les pétales de rose, le vin rouge, l’eau, le jus de citron et le gingembre dans une casserole avec couvercle. Laisser reposer toute la nuit.

Le lendemain porter à ébullition puis laisser la préparation couverte. Ajouter le sucre gélifiant, bien mélanger puis porter à nouveau à ébullition et laisser bouillir pendant 4 mn.

Remplir les pots de confiture avec le liquide bouillant et fermer hermétiquement tout de suite.

Compote de roses

Ingrédients

  • 350 gr de pétales de roses parfumées
  • 500 gr de sucre gélifiant

Préparation

Laver soigneusement les pétales et les mettre dans un saladier. Bien mélanger le sucre gélifiant et les pétales. Broyer avec un moulin à légume ou un blender. On peut ajouter un peu d’eau ou de sirop de rose.

Le domaine des Cèdres à Saint-Jean-Cap-Ferrat

Le domaine des Cèdres, ancienne propriété du roi des Belges LEOPOLD II sur le Cap Ferrat, est le plus important jardin botanique français : 16.000 espèces sur 14 hectares. En 1969 le répertoire de HYAMS : Great botanical gardens of the world , le classait au premier rang mondial pour ses collections de broméliacées et de succulentes.


Constitué à partir des années 1920 par un éminent amateur de plantes, Julien MARNIER-LAPOSTOLLE, il est demeuré privé et quasiment inconnu du grand public. Aujourd’hui la société des produits Marnier-Lapostolle a été vendue avec tout son patrimoine au groupe liquoriste italien CAMPARI (Le Monde du 17 mars 2016) lequel a depuis déclaré mettre en vente le site botanique du Cap Ferrat.

S’agissant d’une composante du patrimoine botanique mondial, de surcroit implantée en France, pays très pauvre en jardins botaniques –à titre de comparaison l’ensemble des divers sites du Muséum national d’histoire naturelle ne groupe guère plus de 7000 espèces– il nous apparaît que la collectivité publique est éminemment concernée par la préservation d’un site aussi exceptionnel.

La SNHF fut en son temps la seule institution autorisée à publier une monographie sur le domaine des Cèdres. Nous avons dès lors décidé de la remettre à disposition de tous les amoureux des plantes et des jardins.

Norbert Parguel, section AAO et Art des jardins

La Société Nationale d’Horticulture de France vous souhaite une belle année 2018 !

Le 05 octobre 2017, nous inaugurions notre nouvelle bibliothèque, avec pour objectif, d’offrir à tous les publics, la possibilité de consulter un fonds documentaire de tout premier plan : plus de 10 000 monographies du XVIème siècle à nos jours, 1 289 titres de périodiques, 400 titres de catalogues commerciaux.

Les lecteurs peuvent désormais consulter les ouvrages en libre-accès les mardis et mercredis de 10h à 18h, les adhérents de la SNHF bénéficient quant à eux de deux journées supplémentaires d’ouverture sur rendez-vous les lundis et jeudis.

La Société Nationale d’Horticulture de France accueille tous les passionnés de jardin et d’horticulture, quelque soit leur degré de connaissances.

Les profils variés de ses adhérents constituent l’une de ses grandes richesses.

Venez partager nos rêves, aux côtés de nos bénévoles et collaborateurs, en participant aux nombreuses actions que nous menons pour la diffusion des connaissances et des savoir-faire horticoles.

Votre place est parmi nous.

« Se réunir est un début
Rester ensemble est un progrès
Travailler à l’unisson, c’est la réussite »