• Actualités
  • [WEBINAIRE] Choisir et entretenir les orchidées pour...

[WEBINAIRE] Choisir et entretenir les orchidées pour les faire refleurir

Le conseil scientifique et les sections de la SNHF mettent en commun leurs compétences pour vous présenter, par une série de webinaires, des espèces qui vous sont familières et sur lesquelles, vous voudriez en savoir plus. Ces webinaires, gratuits et accessibles à tous, se dérouleront en ligne  de septembre 2021 à janvier 2022.

Deux à trois spécialistes de la thématique  partageront leurs connaissances, et resteront à votre écoute lors d’un temps d’échange où vous pourrez poser toutes vos questions. Nous vous attendons nombreux.

Le quatrième webinaire de la série est organisé avec la section orchidées mardi 18 janvier 2022 de 14h30 à 17h00 via la plateforme ZOOM.

Le programme

  • Ouverture par Yvette Dattée, présidente du conseil scientifique
  • Bien choisir ses orchidées par Philippe Lemettais, président de la section orchidées
  • Maladies et parasites des orchidées par Pascal Sauvêtre, ancien gestionnaire des serres à orchidées du Jardin du Luxembourg (Sénat)
  • Faire fleurir les orchidées… C’est mon métier par Colette Barthélemy, gestionnaire de la société de production d’orchidées  La Canopée

Animateur Alain Toppan, ex-directeur scientifique de Biogemma, membre du conseil scientifique de la SNHF

Conférenciers

Philippe Lemettais, président de la section orchidées

Philippe Lemettais

Philippe Lemettais était professeur agrégé de chimie enseignant en classe préparatoire. Passionné de nature dès son plus jeune âge, il découvre les orchidées indigènes lors de randonnées dans l’Oise. Mais la documentation se fait rare à cette époque, et il faut la chercher dans les bibliothèques universitaires. Quant aux orchidées exotiques, elles sont hors de prix. C’est en visitant une exposition organisée par un club amateur qu’il découvre le monde merveilleux des orchidées exotiques. L’adhésion à une association orchidophile lui permet alors de démarrer une collection, et de trouver de la documentation. La passion devient dévorante.

Arrivé à la retraite, il suit une formation de juge à l’Ecole de Juges d’Orchidées de la SNHF, ce qui lui permet de courir les expositions, tant françaises qu’étrangères. De nombreux voyages lui donnent l’occasion de découvrir les plantes dans leur milieu naturel, ce qui est une mine d’informations sur leurs conditions de culture.

Il préside la section Orchidées de la SNHF depuis 2014.

Bien choisir ses orchidées

La famille des orchidaceae regroupe des plantes d’une très grande diversité de formes, de couleurs et de conditions de culture. On trouve des orchidées naturelles (dites botaniques) adaptées à une multitude de milieux, depuis les plus hostiles jusqu’aux plus hospitaliers. Cependant, elles sont souvent très spécialisées et nécessitent alors de respecter scrupuleusement leurs conditions environnementales naturelles. Cela impose donc de les connaître, car il est inutile d’acheter une plante dont on ne pourra satisfaire les conditions de vie.

C’est pourquoi l’achat d’une orchidée ne devrait pas se faire sur un coup de cœur, mais devrait être précédé d’une analyse des conditions de vie qu’on peut lui offrir. Quelques astuces peuvent alors permettre d’améliorer la diversité des possibilités. D’autre part, si vos possibilités sont assez restreintes, il peut être préférable de s’orienter vers des hybrides souvent plus adaptables et tolérants que les espèces botaniques.

Enfin, lors de l’achat, il faut bien veiller à la qualité de la plante choisie. En respectant bien les cycles naturels de la plante, vous aurez alors toutes les chances de les faire refleurir.

Pascal Sauvêtre

Jardinier de formation horticole et paysagère, j’ai été au service du Jardin du Luxembourg, à Paris, pendant 30 ans. J’y ai terminé ma carrière en occupant le poste d’Adjoint au chef des serres.

Ayant travaillé pendant 13 ans dans la serre des orchidées, dont 10 années en tant que responsable, j’ai développé une grande passion pour cette famille de plantes. De ce fait, j’écris des articles sur ce sujet dans les revues orchidophiles françaises et étrangères : une cinquantaine de textes ont été publiés depuis 1999.

Je suis l’auteur d’un livre consacré à un genre d’orchidée d’Amérique tropicale : Les  Maxillarias (Belin, 2009). Je suis également co-auteur avec Pierre Bertaux d’un livre sur les Cent cinquante ans d’Orchidées au Jardin du Luxembourg – Un patrimoine du Sénat (Naturalia Publications, 2010).

En complément de ces ouvrages, je me trouve régulièrement invité à faire des conférences auprès des associations d’orchidophiles français ou européens.

Actuellement, je continue l’étude taxonomique du genre Maxillaria en mettant l’accent sur les espèces qui ont été mal définies au cours du dix-neuvième siècle. Mon centre d’intérêt va aussi à une meilleure connaissance des toutes premières collections d’orchidées en France. Des projets de publications sont en cours.

Maladies et parasites des orchidées

Maladies et parasites des orchidées : Des moyens de lutte culturale et biologique

La très grande diversité des orchidées (30 000 espèces) nous indique leur excellente adaptation à différents milieux naturels. Dès le processus de germination, les graines puis les plantules vivent en symbiose avec leur environnement. Il en sera ainsi toute leur vie durant.

De ces équilibres dans la nature, nous, orchidophiles, devons gérer au mieux les déséquilibres de nos cultures : une plante bien cultivée ne sera ni malade ni parasitée.

Dans les propos qui vont suivre, nous allons voir comment prévenir et parfois lutter contre les insectes et les maladies qui peuvent menacer nos belles protégées. Ainsi avec de l’attention, quelques pratiques de bon sens et surtout en ouvrant la porte sur la nature qui nous entoure, peut-on se passer des pesticides.

1 – Acquisition

Des précautions pour bien accueillir les nouvelles plantes : ne pas laisser le loup entrer dans la bergerie! (état sanitaire, traitement, quarantaine)

2 – Culture

– maîtrise des pratiques culturales (rempotage, arrosage, fertilisation)

– agir sur le climat (contrôle de l’hygrométrie et de la température)

– entretien des serres (adventices, hôtes secondaires)

– favoriser les auxiliaires (diversité végétale)

3 – Maladies, parasites et moyens de lutte

– maladies (pourritures cryptogamiques et bactériennes, viroses)

– parasites (acariens, aleurodes, cochenilles, thrips)

– autres ravageurs (escargots et limaces, chenilles)

Colette Barthélemy

Initialement formée dans le domaine du commerce international, j’ai exercé dans différentes entreprises industrielles en France et en Allemagne. Mon mari Dominique est biologiste marin, spécialisé en aquariologie.

Depuis l’enfance, je suis attirée par la magie d’une plante qu’on sème et qui grandit. Cet intérêt commun pour la nature nous a amenés à cultiver dans un premier temps une petite collection d’orchidées botaniques. Il était difficile à l’époque de se procurer de nouvelles plantes, et c’est assez naturellement qu’est née l’idée de produire nous-mêmes celles que nous convoitions.

Dès 1997, nous avons commencé à semer in vitro et cultiver les orchidées qui ont ensuite été proposées à la vente. La collection s’est petit à petit étoffée et nous avons lancé officiellement La Canopée en 1999.

La structure évolue en surface et les plantes grandissent mais bientôt la serre se révèle trop petite pour accueillir de nouvelles espèces. En 2005, nous achetons une exploitation agricole et déménageons la pépinière. La surface est désormais suffisante pour développer la gamme d’orchidées sur différents types de climats. La vente en ligne et la participation aux expositions se développent. La Canopée bénéficie d’une bonne notoriété auprès des orchidophiles, encourageante pour la petite équipe qui s’en occupe.

En 2015, nous participons à l’écriture du Petit Larousse des Orchidées, apprécié par les amateurs pour les conseils qu’il délivre.

La Canopée développe aussi un genre d’orchidées qui gagne à être mieux connu : Les Disa, orchidées d’Afrique du Sud d’une couleur particulièrement intense. Notre travail d’hybridation s’est révélé particulièrement intense sur ce genre.

Notre attrait pour les orchidées botaniques en particulier est partagé par nos clients et amis collectionneurs à travers l’Europe. Ces plantes parfois plus discrètes que les hybrides ont cependant d’autres charmes à découvrir d’urgence !

Faire fleurir les orchidées… C’est mon métier

Mon exposé a pour but de vous faire découvrir le côté production des orchidées : dans notre serre de 1000 m2, nous abritons une collection assez importante d’orchidées d’origines géographiques différentes. Cette diversité implique que nos plantes sont placées dans des parties de la serre qui sont plus ou moins chauffées, et plus ou moins claires, afin de répondre à leurs besoins individuels.

Nous devons aussi faire en sorte que notre collection soit cultivée et maintenue dans de bonnes conditions de culture, car elle est un véritable fond végétal disponible pour nos activités : reproduction par semis ou par division de plantes, mais aussi maintien de certaines orchidées qui sont devenues rares dans le milieu naturel. Ces plantes sont parfois exposées lors d’expositions pour le plaisir des visiteurs. Nous utilisons aussi ces plantes mères en les croisant pour obtenir des hybrides inédits. C’est la création variétale, en quelque sorte le côté le plus amusant du travail car les résultats peuvent être vraiment très surprenants !

Les explications fournies par Philippe et Pascal prennent ici toute leur importance : les bons soins apportés à nos orchidées, ainsi que l’utilisation de méthodes modernes de protection des végétaux (en particulier la protection biologique intégrée) nous permettent de proposer des orchidées robustes qui s’acclimateront au mieux dans leur nouvel environnement.

Nous essayons de guider nos clients pour qu’ils choisissent la plante la plus adaptée à leurs conditions de culture : miniatures en terrarium, longue floraison pour la décoration d’un hôtel, orchidée parfumée pour le plaisir, orchidée botanique d’un genre particulier ou orchidée pour mettre dans la véranda : autant de discussions passionnantes qui ouvrent le champ des possibles !

J’espère vous apprendre à utiliser quelques outils pour commencer une collection qui vous fera plaisir.

Animateurs

Yvette Dattée

Docteur d’Etat, Yvette Dattée a été enseignant/chercheur à l’Ecole Normale Supérieure puis à l’Université pendant les 20 premières années de sa carrière. Elle est ensuite entrée à l’INRAe où elle a dirigé le GEVES (Groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences). Elle a présidé EUCARPIA l’association européenne d’amélioration des plantes de 1989 à 1992.
Aujourd’hui retraitée, elle est membre de l’Académie d’Agriculture de France et Présidente du conseil scientifique de la SNHF.

Alain Toppan

Après des études de phytopathologie et biochimie, il poursuit en tant que chercheur au CNRS, puis intègre une société de biotechnologie, en charge de projets de création de plantes transgéniques résistantes aux champignons pathogènes.  Il poursuit ensuite au sein de groupes coopératifs, responsable du développement de maïs transgéniques et enfin dirige une société de recherches en biotechnologies végétales, spécialisée en transgénèse et génomique. 

7 thoughts on “[WEBINAIRE] Choisir et entretenir les orchidées pour les faire refleurir”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 5 =