Webinaire Des roses, des rosiers

Programme

Le conseil scientifique et les sections de la SNHF mettent en commun leurs compétences pour vous présenter, par une série de webinaires, des espèces qui vous sont familières et sur lesquelles, vous voudriez en savoir plus. Ces webinaires, gratuits et accessibles à tous, se dérouleront en ligne sur le mois de septembre et octobre 2021.

Deux à trois spécialistes de la thématique  partageront leurs connaissances, et resteront à votre écoute lors d’un temps d’échange où vous pourrez poser toutes vos questions. Nous vous attendons nombreux.

Le premier webinaire de la série est organisé avec la section roses ! Nous vous donnons rendez-vous, mardi 28 Septembre 2021 à 14h30, via la plateforme zoom, pour trois conférences dédiées à la «reine des fleurs».

Les inscriptions sont ouvertes !

Le programme

  • Ouverture par Yvette Dattée, présidente du conseil scientifique et Janic Gourlet, president de la section roses
  • La remontée de floraison: quelle histoire ! par Fabrice Foucher, directeur de recherche INRAE.
  • Quelles envies de rosiers ? par Paul Lefebvre, membre de la section roses, membre du bureau de la SNHF
  • De la plantation à la taille par Pierre Adrien Lagneau, membre de la section roses.

Conférenciers

Portait de Fabrice Foucher
Portait de Fabrice Foucher

Fabrice Foucher

Fabrice Foucher est directeur de recherche à l’INRAE à Angers au sein de l’Institut de Recherche en Horticulture et Semences.  Il y développe des recherche sur la floraison et la résistance aux maladies foliaires chez le rosie par des approches de génétique et de génomique. Dans le cadre de projets interdisciplinaires génétique – histoire, il aborde l’histoire de la sélection au cours du 19e siècle et plus particulièrement celle de la sélection de la remontée de floraison.

La remontée de floraison : quelle histoire !

La remontée de floraison, capacité à refleurir plusieurs fois au cours d’une saison, a joué un rôle majeur dans le succès des rosiers au 19e siècle en France. Nous avons étudié la remontée de floraison en combinant des approches génétiques et historiques. Nous nous sommes appuyés sur les très nombreuses sources historiques et aussi les ressources génétiques conservés par multiplication végétative dans les roseraies.

Au cours de la présentation, il s’agira de montrer comment en combinant des données historiques et génétiques, nous pouvons apporter un éclairage original sur le contrôle de la remontée de floraison et sa sélection au cours du 19e siècle. Nous avons ainsi montré que la floraison continue était due à la mutation d’un répresseur de floraison. Cette mutation serait apparue en Chine au sein de Rosa chinensis var spontanea. Des rosiers portant cette mutation (comme ‘Old Blush’) ont été introduits en Europe. Au cours du 19e siècle, de nombreux croisements ont eu lieu entre les rosiers anciens européens et asiatiques menant aux hybrides modernes, telles que les hybrides de Thé, avec l’obtention d’hybrides intermédiaires (tels que les Bourbons, les Noisettes ou les Hybrides remontants). Nous avons montré une sélection progressive de la mutation au cours du 19e siècle, avec l’obtention de rosiers de plus en plus remontants. Ces résultats nous interrogent sur le déterminisme génétique de la remontée de floraison, sur de possibles autres sources de remontée de floraison et plus globalement sur la sélection des rosiers au cours du 19e siècle.

portrait de Paul LEFEBVRE
portrait de Paul LEFEBVRE

Paul Lefebvre

Amateur de roses, depuis de très nombreuses années. Sous l’impulsion de son épouse il s’est mis à la recherche d’une variété ancienne « Paul Neyron » qui a eu un grand succès à son époque. Cette rose illuminait par sa couleur et son parfum le jardin de sa grand-mère maternelle.

Cette recherche l’a conduit très vite vers André EVE qu’il a ainsi fréquenté du tout début des années 1980 jusqu’en 2015, l’année de son décès.

Il a appris avec lui la diversité variétale, la diversité des usages et la manière de mettre les rosiers et les roses en valeur. Il en a gardé le souvenir d’un homme délicieux, très attentif aux relations des hommes entre eux et avec le végétal.

Cette relation privilégiée l’a amené vers les jurys de plusieurs concours internationaux de roses ; vers la création avec Odile Masquelier de « Roses Anciennes en France » ; vers l’Association des Amis de la Roseraie du Val-de-Marne depuis 1991 ; vers la SNHF depuis 1980 et sa section Roses et le Bureau du Conseil d’Administration tout récemment.

C’est au titre de la section Roses de la SNHF qu’il activement participé à la sauvegarde d’une collection de roses anciennes et qu’il a expertisé, en 2020, plus de 200 rosiers en vue de leur inscription à la Collection Nationale.

Conférence : Quelles envies de rosiers ?

En matière de rosiers, l’envie n’a rien à voir avec le sentiment de jalousie et encore moins avec le péché capital de Thomas d’Aquin !  C’est tout simplement désirer une plante, un arbuste qui a le privilège de porter la reine des fleurs. Tout simplement ? Peut-être pas, car la reine des fleurs est si richement représentée par tant de belles roses que le choix peut devenir une opération complexe.

C’est donc sur le rosier qu’il faut tout d’abord porter son attention car il vit plusieurs années quand sa fleur dure le temps d’instants. Il peut être arbustif, couvre-sol, miniature ou grimpant voire liane ; au port plus ou moins souple. Son feuillage offre une grande gamme de vert et même parfois de magnifiques coloris d’Automne ; il peut même être persistant. Ses aiguillons font parfois partie de son habillage. Sa capacité à produire des remontées de la floraison devient essentielle. Son état sanitaire est également à considérer avec soin.

Puis vient le paramètre de sa plantation : en isolé, en massif, en haie, en jardinière ou en pot. Est-il prévu de l’associer à d’autres rosiers, d’autres arbustes ou plantes vivaces de toutes sortes.

Enfin, instant suprême : quelle fleur ? L’aspect plus ou moins double, la couleur, le parfum, la remontée et parfois sa fructification sont autant d’opportunités pour hésiter, pour se quereller, pour devenir boulimique !

Un beau cheminement vers de si belles récompenses !

Portrait de Pierre Adrien Lagneau
Portrait de Pierre Adrien Lagneau

Pierre Adrien Lagneau

Chef jardinier du siège des établissements Truffaut, je gère avec deux jardiniers notre roseraie créée en 2009. C’est un jardin de 3600m2 dessiné par André Eve. Il contient 600 pieds de rosiers (pour environ 200 variétés), d’innombrables vivaces, des arbres et des arbustes et un petit espaces du jardin est consacré à un potager en permaculture.

Nous essayons différentes méthodes de jardinage naturel et nous limitons aux maximum les traitements, y compris naturels.

Passionnés depuis toujours par les rosiers et notamment les rosiers anciens, c’est grâce à l’entreprise Truffaut que l’ai pu faire un métier de ma passion.

Conférence : De la plantation à la taille

Animateurs

Yvette Dattée présidente du conseil scientifique de la SNHF et Janic Gourlet, président de la section roses de la SNHF

Yvette Dattée

Yvette Dattée

Docteur d’Etat, Yvette Dattée a été enseignant/chercheur à l’Ecole Normale Supérieure puis à l’Université pendant les 20 premières années de sa carrière. Elle est ensuite entrée à l’INRAe où elle a dirigé le GEVES (Groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences). Elle a présidé EUCARPIA l’association européenne d’amélioration des plantes de 1989 à 1992.
Aujourd’hui retraitée, elle est membre de l’Académie d’Agriculture de France et Présidente du conseil scientifique de la SNHF.

Janic Gourlet

Expertises : aménagement et gestion des espaces verts, développement durable, biodiversité.

Janic Gourlet a été directeur des parcs et jardins de la Ville de Paris de 1991 à 2000.

Président de l’Association des Ingénieurs et Architectes de la Ville de Paris de 1986 à 1992, Janic Goulet a ensuite été vice-président de la Société Nationale d’Horticulture de France de 2015 à 2021. Depuis 2005, il est président de la Section Roses de la SNHF.

Directeur Général  honoraire de la Commune de Paris

  • Production scientifique :
  • Responsabilités et coordination :
  • Aménagement du Parc André Citroën, du Parc de Bercy, du Jardin Atlantique, de la Coulée verte du 12e arrt, et de nombreux autres espaces verts.
  • Gestion de l’ensemble des ateliers de jardinage (1600 jardiniers, 200 bûcherons)
  • Création d’équipements de Paris-Nature.
  • Création du Jardin Botanique de Paris
  • Démarche ISO 14000 pour les Bois de Boulogne et Vincennes
  • Participation aux concours européens de roses nouvelles depuis 1992
  • Création et gestion du Grand Prix de la Rose SNHF (15e édition).

4 thoughts on “Webinaire Des roses, des rosiers”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 7 =