Archives par mot-clé : section plantes vivaces

Prix de la SNHF : le très graphique Thamnochortus insignis

Thamnochortus insignis remporte le prix de la SNHF à la fête des plantes de printemps 2017 au Château de Saint-Jean de Beauregard, dans l’Essonne.

prix SNHF 2017
Philippe Viton de la pépinière de La Hulotte et son Thamnochortus insignis et Michel Grésille, administrateur de la SNHF

Le Prix de la SNHF de Saint-Jean de Beauregard

Le Prix de la SNHF récompense une plante d’intérêt botanique et horticole.
Les plantes candidates sont présentées par les pépiniéristes, de manière volontaire. Elles étaient au nombre de 19 cette année.

Cette édition de printemps a donc réservé aux membres du jury de belles découvertes végétales.

Le jury du Prix de la SNHF en pleine délibération

Thamnochortus insignis.Thamnochortus insignis

Le jury a distingué une plante très particulière et pleine de personnalité le Thamnochortus insignis.

Elle fait partie de la famille des Restionacées, famille de plantes d’Afrique du Sud et de Nouvelle-Zélande. Elle se situe entre le bambou et les graminées.

C’est un végétal particulier, dioïque, (pied mâle et femelle) qui, dans son milieu naturel des prairies humides d’Afrique du Sud, atteint 1,80m x 2m de large. Elle n’atteindra pas cette taille ici.

Elle est graphique, structurante, plutôt érigée. Au premier coup d’oeil, on dirait un jonc en fleur.

Autre atout : elle pousse très facilement en pot, ne s’étalant que très lentement.

Elle apprécie le soleil, et les terres fraîches. Sans maladie, sans souci, c’est le type même de plante qu’on remarque dans un jardin ou sur une terrasse.

Philippe Viton, pépinière de La Hulotte

Le Thamnochortus insignis  était présentée par Philippe Viton, pépinière de La Hulotte.

Kermenut
22200 Grâces-Guingamp

02.96.44.41.10
06.81.98.31.40

Info@lahulotte.net

Les lauréats 2016 du concours photos plantes vivaces

Les lauréats 2016 du concours photos plantes vivacesLe concours photos plantes vivaces est animé par la section plantes vivaces de la SNHF. Il a pour objectif de promouvoir la connaissance et l’utilisation des végétaux par les jardiniers amateurs, leur permettant ainsi de valoriser leur savoir-faire à travers leurs passions : le jardinage et la photographie.

Cette année, la 7ème édition de ce concours comprenait 2 catégories, partons à la découverte des lauréats 2016 !

1ère catégorie : photographie d’un massif d’arbustes et/ou de plantes vivaces.

Frédéric PONS, 34 ans, chargé de mission audiovisuel, Joinville-le-Pont (94)

Les lauréats 2016 du concours photos plantes vivaces

Portrait de lauréat:

J’ai découvert les concours de la SNHF un peu par hasard, via un site internet consacré à la photographie qui en faisait la promotion. Dès lors, comme j’étais plutôt fier de mon premier mur végétal réalisé cette année (2016), j’ai décidé de tenter ma chance dans la catégorie  « plantes vivaces ». Le résultat fût une heureuse surprise pour moi. Je tiens donc à remercier en premier lieu la nature qui fait bien les choses, avec ou sans aide, et bien évidemment l’ensemble du jury pour leur décision. Ces concours organisés par la SNHF sont une belle idée pour encourager et motiver les passionnés du jardinage et de la photographie.

Pour ma part, la pratique du jardinage a débuté de manière plus concrète en 2012, lorsque j’ai déménagé dans un appartement possédant une terrasse de 16m2. Avant cette date, hormis quelques cactus et un bonsaï, la nature était peu présente chez moi par manque de place. Cette terrasse je l’ai voulu comme un salon bis, où les plantes étaient la tapisserie ou le décor de mes murs et l’ensemble ma télévision extérieure.

Pour des questions de temps à l’époque, et pour le plaisir d’observer un cycle de pousse en entier, je suis très peu porté sur les annuelles. Je préfère utiliser les bulbes et les plantes vivaces qui reviennent chaque année si tout s’est bien passé. De plus, les plantes vivaces offrent une diversité de feuillage importante. Je n’ai peut-être pas la terrasse la plus fleurie de la résidence, mais la plus verte toute l’année oui !

Il ne me reste malheureusement plus de place sur ma terrasse actuellement, mais je vais trouver une solution car ces prochaines années j’aimerai m’intéresser à l’art topiaire et les bonzaïs d’extérieurs. Tout un programme !

2e catégorie : photographie d’un portrait d’un arbuste ou d’une plante vivace

Elodie NICOLAS, 29 ans, musicienne, Fougères (35)

Les lauréats 2016 du concours photos plantes vivaces
Portrait de lauréat:

“Je jardine depuis quelques années sur une petite parcelle (50 m²). Pour moitié mon jardin est en pots, différentes variétés d’érables du Japon, bambous, une collection de prêles, de tricyrtis et autres curiosités …
Je cultive sur l’espace de pleine terre essentiellement des plantes vivaces nécessitant une belle profondeur de sol pour s’épanouir, quelques fleurs comme ce magnifique pavot oriental mais aussi, et en majeure partie, des plantes aromatiques et officinales. Je dispose également d’un petit toit végétalisé sur lequel j’aime voir pousser diverses joubarbes et carex …
Bref, un petit jardin bien rempli!

La photo me permet de saisir un instant, une rencontre, un détail … Elle me permet de pouvoir appréhender la nature sous un angle différent. C’est aussi un moyen de collecter toute cette diversité de façon à mieux pouvoir l’observer.

Mon intérêt pour les plantes et la photo m’ont tout naturellement amenée à participer au concours de la SNHF que je remercie énormément pour ce prix!”

Les lauréats 2016 du concours photos plantes vivaces

Prix de la SNHF : Beau et bon, un gingembre japonais

Zingiber myoga ‘Dancing Crane’ remporte le prix de la SNHF à la fête des plantes d’automne 2016 au Château de Saint-Jean de Beauregard, dans l’Essonne.

Destiné à récompenser une plante de collection d’intérêt botanique ou horticole, le Prix de la SNHF est traditionnellement décerné tous les ans à la fête des plantes de printemps de Saint-Jean de Beauregard (91). Pour la première fois cette année, à la demande de Madame de Curel, propriétaire du domaine, un Prix de la SNHF a été remis ce vendredi 23 septembre 2016 lors de l’édition d’automne.

Le jury du Prix de la SNHF
Le jury du Prix de la SNHF en visite sur les stands de Saint-jean de Beaureagard

Le gingembre japonais myoga ‘Dancing Crane’Feuillage panaché et fleurs d’orchidées

Le gingembre japonais myoga ‘Dancing Crane’ est distingué pour son feuillage panaché remarquable, vert zébré de blanc, qui lui confère une allure très graphique. En bordure de massif ou en bac, cette plante rustique (jusqu’à – 15°C) est en outre comestible. Ses racines et ses boutons floraux s’utilisent comme condiments pour des plats aux saveurs exotiques.

De croissance rapide, jusqu’à un mètre de hauteur, la plante reste touffue et se plaît dans un sol frais, riche et humifère exposé à la mi-ombre ou au soleil mais bien drainé surtout en hiver. Très florifère, Zingiber myoga ‘Dancing Crane’ offre chaque année, à sa base, de belles fleurs d’orchidées de couleur jaune à cœur blanc.

Nouvelle introduction

Originaire de Chine, la plante est rare. Il s’agit d’une nouvelle introduction de la pépinière de la Roche Saint-Louis à Sainte-Pazanne (44) présentée par Aurore Ducreux qui en reprend l’activité à partir du 1er novembre 2016. Spécialisée dans les plantes vivaces et arbustes à feuillages remarquables, la pépinière possède un jardin qui se visite sur demande.

Aurore Ducreux de la pépinière de la Roche Saint-Louis à Sainte-Pazanne (44)
Michel Grésille, administrateur de la SNHF et Aurore Ducreux de la pépinière de la Roche Saint-Louis à Sainte-Pazanne (44)

Isabelle Cordier, journaliste, membre du jury 

Pour aller plus loin

Aurore Ducreux nous parle du gingembre panaché sur le site d’Hortus-Focus, le jardin à 360°