• Actualités
  • [Webinaire] Tous les Hydrangea ne sont pas des Hortensias

[Webinaire] Tous les Hydrangea ne sont pas des Hortensias

Le conseil scientifique et les sections de la SNHF mettent en commun leurs compétences pour vous présenter, par une série de webinaires, des espèces qui vous sont familières et sur lesquelles, vous voudriez en savoir plus. Ces webinaires, gratuits et accessibles à tous, se dérouleront en ligne  de septembre 2021 à janvier 2022.

Deux à trois spécialistes de la thématique  partageront leurs connaissances, et resteront à votre écoute lors d’un temps d’échange où vous pourrez poser toutes vos questions. Nous vous attendons nombreux.

Le troisième webinaire de la série est organisé avec la section hydrangea mardi 30 novembre 2021 de 14h30 à 17h via la plateforme ZOOM.

Le programme

  • Ouverture par Yvette Dattée, présidente du conseil scientifique
  •  “Hydrangea, dis-moi quel est ton (gé)nom(e), je te dirai qui tu es” par Nathalie Leduc, professeur Université d’Angers,
  • Hydrangea, Hortensias : tout ce que vous avez  toujours voulu savoir (ou presque) par Didier Boos, président de la section hortensias et hydrangea de la SNHF
  • Culture et tendances par Jean-Pierre Davasse, SARL Boos Hortensia

Animateur Philippe Morel-Chevillet, ingénieur de recherche INRAE honoraire, membre du conseil scientifique de la SNHF.

Conférenciers

Nathalie Leduc

Nathalie Leduc est Professeure en Biologie végétale à l’Université d’Angers et réalise ses recherches à l’Institut de Recherche en Horticulture et Semences, UMR 1345 Université d’Angers, INRAE, l’Institut Agro. Elle étudie par des approches de physiologie et de biologie moléculaire, l’impact de l’environnement (lumière, stress hydrique…) sur les plantes ornementales : quels effets sur leur développement, mais aussi sur l’induction chez ces plantes d’une mémoire de stress passés. Au côté des connaissances fondamentales qu’ils apportent, ses travaux cherchent à contribuer à la production de plantes mieux adaptées aux stress environnementaux.

« Hydrangea, dit-moi quel est ton (gé)nom(e), je te dirai qui tu es »

Depuis le séquençage du génome de la première plante (Arabette, plante modèle) en 2000, la réduction des coûts et l’évolution des technologies ont permis de séquencer le génome d’un grand nombre d’espèces végétales, parmi les différents clades depuis les Algues jusqu’aux plantes à fleurs. Parmi celles-ci, certaines sont sauvages et d’autres cultivées. L’Hortensia (Hydrangea macrophylla) figure parmi les dernières plantes dont le génome a été séquencé. Une première séquence incomplète a en effet été produite en 2019 et très récemment en 2021, l’évolution de la technologie de séquençage a permis la publication d’un génome de référence de grande qualité par une équipe japonaise. Dans cet exposé, nous verrons quelles nouvelles informations nous apporte ce génome et comment il peut contribuer à la sélection variétale chez l’Hortensia.

Didier Boss, né dans un hortensia …

4e (et dernière) génération de producteurs d’hortensias, et descendant de colporteurs fleuristes de l’Oisans, Didier Boos a dirigé la pépinière familiale de 1984 à 2011. Cultivant tout d’abord des hortensias ‘classiques ‘ complétés de rosiers, puis de bougainvilliers, de géraniums, et enfin de cyclamens jeunes plants, il s’oriente vers une production unique  en 1987.

A cette même époque  il rencontre divers collectionneurs d’hydrangea, et notamment la ‘Collection Shamrock’,  qui lui ouvrent les yeux… et leurs jardins. Ces  rencontres lui permettent de proposer à un marché dynamique et avide de  nouveautés, des plantes inconnues  jusqu’alors du grand public.

La création de sa propre collection labellisée au CCVS sera une étape décisive dans le développement de l’image de l’entreprise.

La production de l’entreprise se partage alors entre : hortensias destinés au  forçage et  hortensias fleuris pour une part  et en hydrangeas  divers destinés à la  vente pour le  jardin via  les  pépinières, jardineries et  ventes  privées d’autre part.

Différents voyages et partenariats lui permettent de mettre en marché des variétés nouvelles. Quelques récompenses au  Salon du  Végétal et à Courson viendront couronner ces efforts de vulgarisation.

En février 2011, il cède l’entreprise ‘Boos-Hortensia’ à Jean-Paul Davasse, puis  se consacre à l’association ‘Hydrangea World Wide’ qui  regroupe les  producteurs d’hortensias angevins et fait la  promotion de la marque ‘Hortensias d’Angers’  avec l’appui de la Ville. Cette association sera à l’origine  du  Symposium ‘Hydrangea2012’ qui  regroupera en juillet 2012 des participants du monde entier.

Depuis 2019, il est gérant de la Sarl HW² qui gère les droits de la variété d’hydrangea interspécifique ‘French Bolero®. Il est conseiller à la  Société d’Horticulture d’Angers  et président de la section Hydrangea à la SNHF.

Hydrangea et/ou Hortensias ???

Depuis l’introduction des hydrangea au XVIIIe siècle en Europe, beaucoup d’espèces ont été découvertes, puis hybridées, et, beaucoup plus récemment, proposées à un large public de plus en plus avide de nouveautés.

Si leur accès et leur diffusion se réduisaient il y a une vingtaine d’années, à des groupes d’amateurs ‘éclairés’, de passionnés et de collectionneurs, l’apparition et l’explosion de réseaux de jardineries, mais aussi de réseaux d’horticulteurs spécialisés, ont autorisé désormais un accès au genre plus facile, à tous les jardiniers.

Simultanément cette demande a initié chez les producteurs un souci de renouvellement, et de nouvelles sélections issues d’hybridations ou de mutations spontanées ont vu le jour.

Actuellement, la recherche tend à proposer des variétés aux coloris plus chatoyants, aux fleurs doubles, aux feuillages colorés ; des sélections proposent des inflorescences aux couleurs variables dans la saison ; des recherches sont aussi en cours pour créer des sujets résistant mieux au froid, à la chaleur et aux maladies.

La présentation proposée à l’occasion de ce webinaire est donc une photographie actuelle du genre Hydrangea, gageons qu’elle devra être actualisée très régulièrement.

Jean Paul Davasse

Diplômé de L’ENITHP d’Angers (1983-1986), il intègre les Pépinières Minier en 1987 en tant que chargé du suivi agronomique des cultures. Il est adjoint de Direction de Production Pépinières Minier de 1988-1992.

De 1993-2004 : Direction de la Production et de la Recherche et Développement.  Formation du département de création variétale en arbustes et arbres ornementaux et participation aux programmes collectifs de recherche variétale SAPHINOV avec l’INRAE, dont un axe concerne l’hybridation chez les Hydrangea.

De 2005 à 2010 : Direction des Pépinières Minier et développement des partenaires étrangers, notamment avec les USA pour le développement de nouvelles variétés ornementales, dont la gamme d’Hortensia ENDLESS SUMMER®.

En 2011 : Rachat de l’entreprise familiale de Didier Boos, transformée en BOOS HORTENSIA, intégration du programme de recherche collectif HYDRANOVA soutenu par Végépolys.

2012 : lancement des premières hybridations et semis qui ont abouti à la création de Hortensia Julisa, Valvert® et Hydrangea serrata Daredevil®

Membre fondateur de l’association HW2.

2020 : En plus de la gestion de Boos Hortensia, conseille et coanime la société SAPHO (Editeur français de nouveautés ornementales, partenaire historique de l’INRAE).

Culture et tendances

Quels sols ou terreau de culture pour les Hydrangea ?

Non les Hydrangea ne sont pas des plantes de Terre de Bruyère. Ce sont des Hydrangeacées et leur système racinaire n’a rien de comparable avec celui des Ericacées (la famille des Bruyères et des Rhododendrons) qui associe racines très fines et mycorhizes spécifiques et permet à ces dernières de vivre sur des sols très pauvres et acides.

Les racines des Hydrangeacées sont charnues, plus grosses et ont besoin d’un milieu riche et très oxygéné.

Quels emplacements au jardin ?

Les Hortensia et Hydrangea peuvent s’adapter dans la majeure partie des régions de française à la condition de tenir compte des expositions et de choisir dans diversité des espèces et variétés les plus adaptés à votre jardin.

Les maladies et ravageurs

Comme tous les végétaux les Hydrangea peuvent être attaqués par des ravageurs et ou souffrir de maladies.

Toutefois si votre plante est placée dans de bonnes conditions et bien nourrie : ce sont des maux très bénins qui ne demandent pas d’interventions particulières

Les tendances variétales

Depuis les années 90 : grâce à la diversité collectée dans les zones d’origines, la sélection des Hortensias et des Hydrangea s’est orienté dans de nombreuses voies nouvelles et inédites par rapport au patrimoine existant en Europe.

Ceci a créé un nouvel attrait pour les Hortensias et l’ensemble du Genre avec un renouvellement des gammes : quelques exemples de tendances fortes.

  • Les fleurs à sépales multiples,
  • Les variétés peu sensibles aux gels tardifs et ou précoces,
  • Les coloris originaux (fleurs, feuillages).

Animateurs

Yvette Dattée

Docteur d’Etat, Yvette Dattée a été enseignant/chercheur à l’Ecole Normale Supérieure puis à l’Université pendant les 20 premières années de sa carrière. Elle est ensuite entrée à l’INRAe où elle a dirigé le GEVES (Groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences). Elle a présidé EUCARPIA l’association européenne d’amélioration des plantes de 1989 à 1992.
Aujourd’hui retraitée, elle est membre de l’Académie d’Agriculture de France et Présidente du conseil scientifique de la SNHF.

Philippe Morel-Chevillet

  • Diplômé de l’Ecole Nationale d’Ingénieurs des Techniques Horticoles (ENITHP) d’ Angers, Ingénieur d’étude INRA de 1985 à 2007, Ingénieur de recherche INRA, de 2008 à 2019;
  • 1982-86 : Directeur technique d’une station régionale d’expérimentation en fruits et légumes en Corse
  • 1986-96 : Responsable d’un programme de recherche appliquée puis directeur technique d’une station d’expérimentation en horticulture ornementale (Comité National Interprofessionnel de l’Horticulture à Angers)
  • 1996-2008 : Responsable d’un programme de recherche sur l’agronomie horticole et les supports de culture (INRA d’Angers)
  • De 2008 à 2019 : Co-responsable d’un programme de recherche sur le déterminisme génétique et environnemental de l’architecture du buisson (Institut de Recherche en Horticulture et Semences d’Angers)
  • De 2014 à 2019 : Président du Conseil Scientifique de l’Institut Technique de l’Horticulture ASTREDHOR
  • De 2017 à 2019 : Co-animateur de l’Unité Mixte Technologique STRATège.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − neuf =