• Actualités
  • L’art floral au congrès mondial des roses

L’art floral au congrès mondial des roses

Fin mai 2015 Lyon a accueilli le 17e Congrès Mondial des Sociétés de Roses, choix justifié par la réputation internationale des obtenteurs de roses de la région. Pour organiser ce congrès, les responsables de trois associations actives – Société française des roses, Roses anciennes en France et Société Lyonnaise d’Horticulture – se sont regroupés pour former Lyon Rose 2015. Irène Rolland nous présente les coulisses d’une exposition et les compositions présentées.

Un congrès marqué par la diversité, l’élégance, la créativité. Ici, une œuvre de Rumiko Manako – © Fabien Bernardi Litchi Agency

« Tout a été mis en œuvre pour accueillir les congressistes des sociétés de roses dans les meilleures conditions et leur proposer un programme fourni. Parallèlement la ville de Lyon a désiré organiser un Festival Mondial de la Rose. Les arrondissements de la ville et les associations lyonnaises ont répondu par de nombreuses propositions. Daniel Boulens, directeur des espaces verts de la ville de Lyon, a su coordonner tout cela avec brio.

De l’Eden à la gourmandise

« Aux portes de l’Éden » par Monique Gimenez et ses collègues (fleurs MG Fleurs) – © Atelier TOPGUN

Pour ma part, étant déléguée de la Société Nationale d’Horticulture et responsable de la section d’Art Floral de la Société Lyonnaise d’Horticulture, j’ai été sollicitée pour organiser une exposition de prestige à l’Atrium de l’Hôtel de Ville, place des Terreaux. Secondée par mes amies de l’Art Floral, nous avons composé le livret d’inscription et contacté tous les clubs français et étrangers pour les inviter à participer à cet événement floral unique à Lyon.

Nous avons reçu de nombreuses réponses positives des clubs de toutes les régions.

Nous avons présenté 50 compositions dont 30 de plus de 2 m de hauteur sur les thèmes autour de la rose : « Aux portes de l’Eden », « Roses et Soie », « Roses à l’Opéra », « Roses et parfum », « Roses et gourmandises ».

Naturellement toutes ces compositions avaient pour but de mettre les roses à l’honneur.

Submergés par la foule

Le 28 Mai, jour de la mise en place de l’exposition, nous avons vu les ébauches de bouquet devenir de véritables chefs d’œuvre au fil des heures.

Dans l’Atrium, ordinairement vide et silencieux, 80 personnes s’activaient au milieu des bacs et des cartons de fleurs pour faire place en fin de journée à de belles compositions de style différents dans un espace harmonieux ou flottait des effluves de roses.

Le résultat fut bien au-delà de nos espérances, cette exposition à réuni tous les suffrages, la diversité, l’élégance, la créativité étaient au rendez vous.

Une composition de Mark Van Berckelaer avec des roses Meilland – © Atelier TOPGUN

Le public a tout de suite compris que cette exposition était exceptionnelle, nous avons été submergés par la foule dès l’ouverture et pendant trois jours consécutifs.

L’élégance de Rumiko Manako

Parallèlement à cette exposition, une démonstration d’art floral à été proposée au Palais de la Mutualité. Rumiko Manako, artiste internationalement reconnue, nous a offert un véritable spectacle en créant devant nous des bouquets de grandes dimensions dans son style si particulier et si élégant qui réunit harmonieusement l’art oriental et l’art occidental.

Rumiko Manako devant ses compositions – © Fabien Bernardi Litchi Agency

A la fin de sa présentation Rumiko nous a présenté son livre en avant-première « Rumikostyle » pour le plus grand plaisir des assistantes.

Pour conclure la rose est éternelle et se prête à toutes les compositions avec bonheur. »

« Roses et gourmandises », composition d’Anne de Lassardière – © Atelier TOPGUN
Composition de Serge Piejoujac – © Atelier TOPGUN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *