• Actualités
  • Les collections personnelles de Françoise Brivet,...

Les collections personnelles de Françoise Brivet, regrettée présidente de la section Camellia, entrent à la bibliothèque de la SNHF

La bibliothèque de la Société nationale d’Horticulture de France (SNHF) est aujourd’hui honorée de conserver les ouvrages ayant appartenu à Françoise Brivet, éminente spécialiste et présidente de la Section Camellia de la SNHF. Ils enrichissent nos collections dédiées à la grande histoire de l’horticulture, indissociable de l’histoire de celles et ceux qui ont porté l’excellence de l’horticulture française.

Que ses deux filles, Sophie et Pascale soient ici remerciées d’avoir légué cet héritage à notre société.

Ce don représente près de 200 livres anciens et modernes, de revues, de catalogues commerciaux et d’archives. La liste des ouvrages sera prochainement disponible. Ils seront intégrés en 2024 aux collections de la bibliothèque SNHF, décrits sur notre catalogue (en cours de construction) et accessibles à tous de façon pérenne pour la consultation sur place.

Nous vous proposons de découvrir la vie de Françoise Brivet sous la plume de Martine Soucail :

Françoise Brivet, est décédée le 4 avril 2023 à l’âge de 93 ans. Elle était née à Casablanca le 10 janvier 1930, ses deux parents étaient médecins. Son père, dont elle était très proche, avait une propriété de campagne aux environs de Casablanca, puis une exploitation d’agrumes au pied de l’Atlas. Françoise fait ses premières expériences horticoles avec le jardinier marocain (repris de justice que le père de Françoise avait embauché, car il ne trouvait pas de travail après sa peine de prison).

En 1946, elle passe simultanément son bac et le concours d’entrée et intègre l’école d’horticulture de Versailles. Elle est la seule fille de sa promotion. Après ses années d’études, elle entre à l’Institut des fruits et agrumes coloniaux où elle sélectionne les articles intéressants et rédige des fiches bibliographiques. Elle s’initie aux premiers ordinateurs sous la conduite du très innovant essayiste Philippe Ariès. De retour au Maroc, elle travaille au service de la défense des végétaux. Les déplacements dans « le bled » étant déconseillés pour une femme, elle prend un poste d’institutrice. En 1960, elle épouse à Casablanca Claude Brivet, ingénieur, avec qui elle aura deux filles : Pascale et Sophie.

En 1966, ils quittent le Maroc qu’ils aimaient tant et s’installent à Sèvres. Françoise sera journaliste pour le « Quotidien du médecin », et « L’Ami des Jardins » ou elle inaugure un service de téléphone vert. Le photographe, avec qui elle avait l’habitude de travailler, lui signale un jour qu’une exploitation de camélias va s’arrêter à Sèvres pour cause de retraite. Cela constitue un bon sujet d’article, prise de contact et l’article passe dans « Jardins de France ». Le terrain sur lequel était l’exploitation est divisé en 3 lots et mis en vente à ce moment-là. L’un des lots contient la grande serre* construite vers 1900 et plantée de camélias du même âge.

Françoise et son mari qui habitaient déjà Sèvres et cherchaient un terrain à construire, sont évidemment très intéressés. Ils achètent ce lot en 1971 et la maison est construite ensuite. C’est bien la grande serre qui a été le déclic et a favorisé la spécialisation de Françoise dans les camellias qu’elle ne connaissait pas particulièrement avant ce fameux article.

Françoise se passionne pour cette plante, devient très active au sein de la SNHF (Société Nationale d’Horticulture de France) et de l’International Camellia Society dont elle sera directrice France pendant 10 ans (1995-2005) avec Max Hill. A la disparition de Jean Laborey, elle devient présidente de la section camellia de la SNHF.

Pendant toutes ces années, elle écrit de nombreux articles dans la revue Jardins de France et participe à toutes les activités de la SNHF, pour lesquelles elle est décorée du Mérite agricole dans les années 2010.

Elle et son mari avaient soutenu Jean-Claude Rosmann dans ses recherches sur le camélia au Vietnam. En remerciement, il leur a dédié une de ses obtentions, un Camellia sasanqua qui sera baptisé « Souvenir de Claude Brivet » par Mme Giscard d’Estaing en 2005, épouse du président de la République française à cette date.

Passionnée par les fleurs, les animaux, la politique, ses idées bien arrêtées se fondaient dans une particulière joie de vivre. Très curieuse, elle avait une grande culture (la flore, bien sûr, mais aussi la faune, l’histoire, la minéralogie, les arts…) dont elle savait faire profiter les autres, car elle avait un don de conteuse.

* La structure de cette serre avec ses vieux camélias et d’autres plantés par Françoise existe toujours. Depuis quelques années Françoise avait entamé, auprès de la mairie de Sèvres, les démarches de classement de la serre en monument protégé, qui vont aboutir.

C’est par la main de ceux qui confient leurs trésors à la bibliothèque que les valeurs de transmission et valorisation du patrimoine prennent sens. La SNHF salue une fois de plus les filles de Françoise Brivet pour la générosité de ce don.

Pour aller plus loin :

À savoir :

Vous avez du temps libre et souhaitez aider la bibliothèque ? La réception de ce type de don demande un dépoussiérage et un nettoyage spécifique aux collections imprimées précieuses. Si vous souhaitez nous aider dans cette mission laborieuse, et en profiter pour découvrir les ouvrages entre deux manipulations, contactez-nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × deux =