La pollinisation des arbres fruitiers

La pollinisation croisée exige absolument que la variété à polliniser et la variété pollinisatrice soient compatibles entre elles. Il n’est pas nécessaire que toutes les fleurs soient pollinisées : il suffit que 5 à 10% d’entre elles soient fécondées pour obtenir une production normale. Il faut remarquer aussi qu’en sein d’une même espèce fruitière, on trouve des variétés bonnes pollinisatrices (dont le pollen est susceptible de féconder plusieurs autres variétés) et des variétés mauvaises pollinisatrices.

La pollinisation du cassissier

Le cassissier se montre extrêmement sensible à la coulure, dont la cause principale est le manque de fécondation. En l’absence de pollinisation croisée, la coulure peut dépasser 80%. La plupart des variétés de cassis se révèlent autostériles, d’où la nécessité des variétés pollinisatrices.

Variétés à polliniser

Variétés pollinisatrices

Burga

Royal de Naples, Black Down

Géant de Boskoop

Noir de Bourgogne, Goliath

Noir de Bourgogne

Géant de Boskoop, Goliath, Silvergieter, Rosenthal à longues grappes

Royal de Naples

Burga, Black Down

Silvergieter

Noir de Bourgogne

Tenoch

Malvern Cross

Tsema

Wellington précoce, Wellington XXX, Malvern Cross

Wellington précoce

Davidson’ Eight, Tsema, Malvern Cross

Wellington XXX

Costwold Cross, Baldwin, Tsema, Wellington précoce

La pollinisation des cerisiers

Nos cerisiers cultivés appartiennent à trois espèces distinctes :

  • Prunus avium, le merisier, dont dérivent les cerises douces, bigarreaux et guignes
  • Prunus cerasus, griottiers, qui donnent les cerises acides, amarelles et griottes
  • Les hybrides entre ces deux espèces, dont les fruits sont les cerises anglaises ou royales, ou cerises vraies.

La pollinisation des cerisiers se complique de leur appartenance à des espèces différentes. Les cerises douces, bigarreaux et guignes, et les cerises anglaises sont autostériles : la fécondation croisée s’impose.

Parmi les cerises acides, on trouve beaucoup de variétés autofertiles. La pollinisation des cerises acides par les cerises douces est possible et recommandable.Pollinisation des cerisiers doux : pour chaque variété à polliniser, on choisira 2 ou 3 variétés pollinisatrices.

Variétés à polliniser

Variétés pollinisatrices

Badacsony

Summit, Noire de Meched, Burlat, Stark Hardy Giant, Géant d’Hedelfingen

 Burlat

Early Rivers, Merton Glory, Jaboulay, Géant d’Hedelfingen, Arcina Fercer, Van. Incompatible avec Moreau et Précoce Bernard

Cœur de Pigeon

Burlat, Napoléon, Géant d’Hedelfingen, Merton Glory

Early Rivers

Marmotte, Moreau, Burlat, Jaboulay

Ferbolus Verdel

Noire de Meched, Badacsony, Tardif de Vignola

Géant d’Hedelfingen

Guillaume, Napoléon, Précoce Bernard, Stark Hardy Giant, Merton Glory, Burlat, Cœur de Pigeon, Tardif de Vignola

Jaboulay

Marmotte, Burlat, Reverchon

Guillaume

Précoce Bernard, Napoléon, Burlat, Géant d’Hedelfingen, Tardif de Vignola

Marmotte

Moreau, Early Rivers, Burlat, Van. Incompatible avecNapoléon.

Napoléon

Rainier, Guillaume, Géant d’Hedelfingen, Merton Glory, Stark Hardy Giant, Van. Incompatible avec Marmotte

Noire de Meched

Summit, Badacsony, Tardif de Vignola, Géant d’Hedelfingen
Précoce Bernard

Napoléon, Guillaume, Rainier, Van, Géant d’Hedelfingen. Incompatible avec Moreau et Burlat

Rainier

Arcina Fercer, Stark Hardy Giant, Burlat, Napoléon, Van, Merton Glory

Reverchon

Géant d’Hedelfingen, Tardif de Vignola, Van, Jaboulay

Stark Hardy Giant

Géant d’Hedelfingen, Précoce Bernard, Arcina Fercer, Van, Burlat
Tardif de Vignola

Noire de Meched, Reverchon, Géant d’Hedelfingen

Van

Arcina Fercer, Stark Hardy Giant, Burlat, Géant d’Hedelfingen, Napoléon, Recerchon, Merton Glory

La pollinisation des pruniers

Les pruniers cultivés appartiennent à deux espèces :

  • Prunus domestica, prunier européen, qui a donné naissance à la plupart des variétés françaises : quetsches, prunes d’Ente, Reine Claude…
  • Prunus insititia, dont font partie des mirabelles.
    (Nous ne parlerons pas des pruniers japonais, Prunus salicina, originaires de la Chine et du Japon).

Les pruniers sont affectés par l’alternance de production : l’arbre produit des fruits une année sur deux. La pollinisation croisée revêt une importance particulière, car beaucoup de variétés sont auto-incompatibles. En revanche, pour les variétés auto-compatibles (autofertiles), le problème ne se pose pas, bien que l’apport de pollen étranger améliore grandement la fructification.

Variétés autofertiles :
Anna Späth, Belle de Louvain, Double Robe, Early Laxton, Lorida, Opal, Primacotes, Prune d’Ente, Quetsche commune, Quetsche d’Ersinger. Reine Claude de Bavay, Reine Claude d’Oullins, Reine Claude tardive de Chambourcy, Reine Claude de Vars, Stanley, Tardicotes, Victoria.

Variétés à polliniser

Variétés pollinisatrices

Floraison précoce à semi-précoce

Bonne de Bry

Quetsche d’Ersinger, Czar, Victoria, Reine Claude Dorée, Jefferson

Coe’s Golden Drop

Reine Claude de Bavay, Bonne de Bry, Victoria. Incompatible avec Reine Claude Dorée et Jefferson

Jefferson

Early Laxton, Bonne de Bry, Victoria, Reine Claude d’Oullins, President

Reine Claude de Moissac

Jefferson, Utility

Reine Claude Violette

Reine Claude Dorée, Reine Claude d’Oullins, Reine Claude d’Althan

Floraison moyenne à semi-tardive

Mirabelle de Nancy

Mirabelle de Metz, Reine Claude Dorée, Reine Claude d’Althan, Quetsche d’Alsace, Quetsche d’Italie

Reine Claude d’Althan

Anna Späth, Mirabelle de Nancy, Reine Claude Dorée, Quetsches

Reine Claude Dorée

Prune d’Ente, Reine Claude d’Oullins, Anna Späth, Opal, Quetsches, Stanley, Reine Claude de Bavay

Floraison tardive à très tardive

Hackman

Reine Claude Dorée, Reine Claude tardive de Chambourcy, Prune d’Ente, Reine Claude d’Oullins

Mirabelle de Metz

Reine Claude Dorée, Reine Claude d’Oullins, Reine Claude d’Althan

Quetsche d’Italie

Reine Claude Dorée, Reine Claude d’Althan, Anna Späth, Prune d’Ente, Reine Claude d’Oullins

La pollinisation des pruniers

Le poirier est une espèce délicate à mettre à fruits. La pollinisation croisée se révèle absolument indispensable.
Dans ce tableau, les variétés à polliniser sont présentées par ordre de floraison, allant des plus précoces aux plus tardives.

Variétés à polliniser

Variétés pollinisatrices

Comtesse de Paris

Louise Bonne, Précoce de Trévoux

Duchesse d’Angoulême

Louise Bonne, Beurré d’Anjou, Président Drouard

Curé

André Desportes, Louise Bonne, Précoce de Trévoux

Louise Bonne d’Avranches

André Desportes, Beurré d’Anjou, Beurré Clairgeau, Beurré Hardy, Comtesse de Paris, Duchesse d’Angoulême. Mauvaises pollinisatrices : Louise Bonne, Williams

Précoce de Trévoux

André Desportes, Comtesse de Paris, Président Drouard

Doyenné d’Hiver

Beurré Hardy, Madame Ballet, Passe Crassane, Triomphe de Vienne

Beurré Clairgeau

Beurré Hardy, Doyenné d’Hiver, Louise Bonne, Passe Crassane

Épine du Mas (ou Duc de Bordeaux)

Beurré Clairgeau, Beurré d’Hardenpont, Beurré Hardy, Passe Crassane

Passe Crassane

Epine du Mas, Doyenné d’Hiver, Williams, Bergamotte Espéren, Beurré d’Hardenpont, Beurré Hardy, Conference

Triomphe de Vienne

Beurré Clairgeau, Bergamotte Espéren, Doyenné d’Hiver, Williams

Beurré Hardy

Beurré Clairgeau, Doyenné d’Hiver, Passe Crassane, Triomphe de Vienne, Conference, Williams

Madame Ballet

Conference

Conference

Williams, Dr Jules Guyot, Doyenné du Comice, Beurré Hardy

Bergamotte Espéren

Williams, Passe Crassane, Beurré d’Hardenpont, Dr Jules Guyot

Williams

Bergamotte Espéren, Conference, Doyenné du Comice, Beurré d’Hardenpont, Dr Jules Guyot, Joséphine de Malines, Legipoint. Mauvaises pollinisatrices : Louise Bonne, Max Red Bartlett

Beurré d’Hardenpont

Bergamotte Espéren, Doyenné du Comice, Dr Jules Guyot, Williams, Legipoint

Doyenné du Comice

Conference, Williams, Dr Jules Guyot, Bergamotte Espéren, Beurré d’Hardenpont, Joséphine de Malines, Legipoint

Joséphine de Malines

Doyenné du Comice, Williams

Legipoint

Conference, Doyenné du Comice, Dr Jules Guyot, Williams

Dr Jules Guyot

Williams, Doyenné du Comice, Beurré d’Hardenpont, Conference, Legipoint

Jeanne d’Arc

Doyenné du Comice, Legipoint

La pollinisation du noisetier

La floraison et la fécondation du noisetier sont tout à fait caractéristiques. Les organes mâles et les organes femelles se trouvent sur des fleurs séparées, mais ces fleurs sont portées par le même arbre (espèce monoïque). Les fleurs mâles sont groupées en chatons, les fleurs femelles incluses dans des glomérules. La floraison a lieu en plein hiver : les chatons apparaissent une quinzaine de jours avant les glomérules.

Le noisetier émet son pollen en hiver et non au printemps. Ce pollen est transporté par le vent à très grande distance (anémophilie).Par ailleurs, il peut s’écouler plusieurs mois entre la pollinisation (dépôt du pollen sur le pistil) et la fécondation (fusion des noyaux mâle et femelle). On peut avancer les repères dans le temps :
–     de décembre à mi-mars : floraisons mâle et femelle
–     de mai à début juin : fécondation
Difficulté supplémentaire : le noisetier se révèle autostérile. Un noisetier isolé ne donnera jamais une récolte régulière. Tant d’obstacles à la fécondation obligent le jardinier à recourir à la pollinisation croisée. Il est recommandé d’associer à la variété principale deux variétés pollinisatrices différentes.

Variétés à polliniser

Variétés pollinisatrices

Fertile de Coutard

Segorbe (début floraison), Gunslebert, Merveille de Bollviller (fin floraison)

Gunslebert

Longue d’Espagne, Coxford, Merveille de Bollwiller
Segorbe

Gunslebert (bonne pollinisatrice), Fertile de Coutard (pleine floraison), Longue d’Espagne

Longue d’Espagne

Coxford, Merveille de Bollwiller

Merveille de Bollweiller

Longue d’Espagne, Coxford

 

Michel Gautier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *