Art floral au château de Vert-Mont

Un exemple de composition inspirée du style de l’époque : « Colonnes empire », de Martine Dezaux – © AAFM

Dans le cadre des Journées du Patrimoine 2014, Rueil-Malmaison (Yvelines), ville impériale, a célébré la seconde édition d’un « Jubilé » en l’honneur de Napoléon et Joséphine. Le comité organisateur des festivités a demandé à l’Atelier d’Art Floral de Malmaison de décorer le château de Vert-Mont.

Le château de Vert-Mont est une propriété privée fort méconnue du public et même des Rueillois. Il est situé dans un parc qui faisait partie du domaine de Malmaison du temps de la splendeur de Joséphine.

A la mort de l’impératrice, une partie du domaine est vendue en lots. La parcelle dite « Vert-mont » (qui domine le vallon), est achetée sous le Second Empire par un riche intellectuel qui y fera construire un pavillon dit « à l’italienne ».
La propriété sera revendue plusieurs fois pour être finalement acquise à la fin du XIXe siècle par Edward et Julia Tuck, riches américains qui vont l’agrandir et la rénover. Le château est tel que nous le voyons aujourd’hui. C’est le rayonnement de la belle époque. Il en reste une magnifique salle de bains.
Après le décès du couple Tuck, la demeure tombe dans l’oubli et l’abandon. Ce sont les années noires.

Retour à la splendeur

Heureusement, en 1992, avec l’Institut Français du Pétrole, la Fondation Tuck est créée, les restaurations du domaine, très mal en point, commencent et Vert-Mont va retrouver sa splendeur.

C’est donc dans ce cadre prestigieux et privilégié que l’Atelier d’Art Floral de Malmaison a réalisé et exposé des compositions florales classiques, respectant le style du château au rez-de-chaussée mais aussi modernes au premier étage, ainsi que des bijoux en végétaux, inspirés par ceux de Joséphine, et des bouquets Ikebana.
Joséphine, son grand amour pour les fleurs et Vert-Mont ont été à la base de notre réflexion florale et ce fut pour nous un cadre privilégié pour notre exposition.

Colette Seguin ,  Martine Dezaux

1 : Dès l’entrée du château, l’Atelier d’art floral exprime son talent – © C. Seguin – 2 : Une composition dans la salle de bains belle-époque – © C. Seguin – 3 : L’Atelier a réalisé des bijoux en végétaux comme ce diadème de Liselote Merlet – © C. Seguin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − cinq =