Santé des plantes : ressources naturelles et biologie contemporaine – Webinaire #3

Les mécanismes de défenses chez les plantes, Alia Dellagi, Professeur AgroParisTech,

Les substances naturelles pour la bio-protection des plantes, Ali Siah, UMR-Trans-frontalière INRAE 1158 BioEcoAgro, Institut Charles Viollette, ISA-Yncréa Hauts-de-France,

Le microbiome des plantes, Aurélie Deveau, Chargée de recherche, INRAe.

> Retour au programme
> Inscription

Intervenants

Alia Dellagi

Professeur à AgroParisTech Institut Jean-Pierre Bourgin, UMR1318 INRAe-AgroParisTech.

Ingénieur agronome de l’Institut National Agronomique de Tunisie en 1992, diplômée d’Agronomie Approfondie en « Microbiologie et génétique des microorganismes » puis Docteur de l’INA-PG sur « Le rôle des sidérophores de la bactérie phytopathogène Erwinia amylovora dans son pouvoir pathogène sur pommiers ». Recrutée en tant que Maitre de Conférence à l’INA-PG après un postdoc au Scottish Crop Research Institute en Ecosse sur les « Mécanismes de défense de la pomme de terre vis à vis du mildiou et de la jambe noire » et nommée Professeur à AgroParisTech en 2018. Ses recherches ont porté sur les mécanismes de défense en lien avec l’homéostasie du fer et plus récemment, sur les microorganismes bénéfiques permettant d’améliorer la nutrition azotée des plantes cultivées telles que le maïs. Actuellement co-responsable du Master 2 Sciences du Végétal de l’Université Paris Saclay et directrice adjointe de l’Ecole Universitaire de Recherche Saclay Plant Sciences (EUR-SPS).

Les mécanismes de défenses chez les plantes

Les plantes sont capables de reconnaître les microorganismes potentiellement pathogènes ou potentiellement bénéfiques, grâce à des mécanismes sophistiqués. Les bioagresseurs s’adaptent au cours de l’évolution aux défenses mises en place par leurs hôtes. Il existe donc une course poursuite entre les plantes et leurs bioagresseurs à l’échelle du temps. La connaissance des mécanismes d’évolution et de mise en place des défenses chez les plantes peut être exploitée pour mieux gérer les maladies des plantes. Nous ferons une rétrospective de ces mécanismes biologiques et des moyens de les utiliser en agricultures.

Ali Siah

Professeur, UMR-Transfrontalière INRAE 1158 BioEcoAgro, Institut Charles Viollette, ISA-Junia.

Ali Siah est Professeur en Pathologie végétale et biocontrôle depuis 2009 à ISA-Junia et l’UMR-Transfrontalière INRAE 1158 BioEcoAgro. Il est animateur de l’axe transversal « Biocontrôle » de l’UMR BioEcoAgro et il est responsable de la Team Plant pathology and biocontrol au sein de l’ISA-Junia. Ali Siah travaille depuis de nombreuses années sur l’efficacité et les modes d’action des composés de biocontrôle sur le pathosystème modèle blé-Zymoseptoria tritici.

Les substances naturelles pour la bio-protection des plantes

Cette présentation vise à décrire, par quelques exemples concrets, les substances naturelles utilisées en bio-protection des plantes contre les agents phytopathogènes, leurs origines et leurs principaux modes d’action. Les enjeux liés à leur développement ainsi que les freins et les leviers pour leur utilisation à grande échelle par les producteurs seront abordés.

Aurélie Deveau

Chargée de recherche INRAE Centre Nancy Grand Est.

Chargée de recherche à l’INRAE depuis 2011 au sein de l’UMR Interactions Arbres Micro-organismes (Centre Nancy Grand Est), les travaux d’Aurélie Deveau portent sur la compréhension des mécanismes de formation et de la régulation du microbiote racinaire chez les arbres. Elle s’intéresse également aux rôles et aux mécanismes des interactions entre micro-organismes, notamment bactérie-champignons et bactéries-bactéries.
Plus d’info sur : https://mycor.nancy.inra.fr/IAM/?page_id=704

Le microbiome des plantes

Le microbiote des plantes leur rend de nombreux services en participant à leur nutrition, en les protégeant des invasions par les pathogènes ou en atténuant l’effet de stress environnementaux telle que la sécheresse. Au cours de cette présentation, nous définirons ce qu’est le microbiote, comment il se forme et interagit avec les plantes et enfin quelles perspectives appliquées peuvent être envisagée.

Animateurs

Yvette Dattée

Docteur d’Etat, Yvette Dattée a été enseignant/chercheur à l’Ecole Normale Supérieure puis à l’Université pendant les 20 premières années de sa carrière. Elle est ensuite entrée à l’INRAe où elle a dirigé le GEVES (Groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences). Elle a présidé EUCARPIA l’association européenne d’amélioration des plantes de 1989 à 1992.
Aujourd’hui retraitée, elle est membre de l’Académie d’Agriculture de France et Présidente du conseil scientifique de la SNHF.

Jean-Louis Hilbert

Professeur à l’Université de Lille et directeur adjoint de l’UMR transfrontalière 1158 INRAE BioEcoAgro.
Directeur de l’Institut Charles Viollette composée de 4 tutelles que sont l’Université de Lille, l’Université d’Artois, l’ULCO et le groupe YNCREA-ISA Lille. Ses activités de recherches concernent le métabolisme spécialisé des végétaux.

Carte non disponible

Date / Heure
16.11
14 h 30 - 17 h 00

Catégories


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + deux =