Santé des plantes : ressources naturelles et biologie contemporaine – Webinaire #5

Des méthodes nouvelles en génétique au service de la santé des plantes, Alain Toppan, Ancien Directeur de Société de recherche en biotechnologies végétales,

Conclusion, Philippe Reignault, Directeur de la santé des végétaux ANSES.

> Retour au programme
> Inscription 

Intervenants

Alain Toppan

Après des études de phytopathologie et biochimie, il poursuit en tant que chercheur au CNRS, puis intègre une société de biotechnologie, en charge de projets de création de plantes transgéniques résistantes aux champignons pathogènes.  Il poursuit ensuite au sein de groupes coopératifs, responsable du développement de maïs transgéniques et enfin dirige une société de recherches en biotechnologies végétales, spécialisée en transgénèse et génomique. 

Des méthodes nouvelles en génétique au service de la santé des plantes

 Dès le début du XXe siècle, des approches de génétique ont conduit à créer des variétés cultivées résistantes à différents pathogènes. Progressivement, une série de nouvelles techniques sont apparues et ont été utilisées pour compléter ces approches et les rendre plus efficaces. Particulièrement adaptées au domaine de la santé des plantes, les dernières découvertes portant sur l’édition des génomes, encore inconnues il y a quelques années, seront également présentées.

Philippe Reignault

Philippe Reignault est directeur du Laboratoire de la santé des végétaux (LSV) et directeur scientifique « santé des végétaux » au sein de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Titulaire d’un doctorat en Phytopathologie de Sorbonne Université et d’une Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) de l’Université du Littoral Côte d’Opale (ULCO), il dirige le LSV qui est établi sur 6 sites géographiques en France, dont un en Outre-mer, et qui met en œuvre des missions de référence aux niveaux national et européen, de recherche, de surveillance et d’expertise sur tous les groupes d’organismes nuisibles pour les végétaux : virus, bactéries, champignons et oomycètes, nématodes, insectes et acariens, plantes invasives. La direction scientifique « santé des végétaux » vise à coordonner l’ensemble des activités liées à la santé et à la protection des végétaux au sein de l’Anses.

Animatrices

Yvette Dattée

Docteur d’Etat, Yvette Dattée a été enseignant/chercheur à l’Ecole Normale Supérieure puis à l’Université pendant les 20 premières années de sa carrière. Elle est ensuite entrée à l’INRAe où elle a dirigé le GEVES (Groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences). Elle a présidé EUCARPIA l’association européenne d’amélioration des plantes de 1989 à 1992.
Aujourd’hui retraitée, elle est membre de l’Académie d’Agriculture de France et Présidente du conseil scientifique de la SNHF.

Marianne Delarue

Professeure à l’Université Paris-Saclay (ex-Paris-Sud), j’effectue ma recherche au sein de l’Institut des Sciences des Plantes de Paris-Saclay où j’étudie le développement des plantes aux niveaux cellulaire et moléculaire. Mes derniers travaux concernent les processus de mort cellulaire programmée des cellules en réponse à des stress biotiques et abiotiques.

Je suis également très impliquée dans la gestion des thèses dans ma discipline puisque je dirige l’Ecole Doctorale Sciences du végétal : du gène à l’écosystème, regroupant une centaine de doctorants. 

Passionnée par l’enseignement et la transmission des savoirs, je participe depuis plusieurs années au conseil scientifique de la SNHF.

Carte non disponible

Date / Heure
30.11
14 h 30 - 17 h 00

Catégories


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + 5 =