Santé des plantes : ressources naturelles et biologie contemporaine – Webinaire #2

Changement climatique et mondialisation, moteurs des invasions d’insectes. Comment prévoir les invasions à venir ? Alain Roques, Directeur de recherche INRAe,

Inférer et prédire les dynamiques d’espèces invasives – Focus sur Xylella fastidiosa, Candy Abboud, INRAe – Avignon UR 546 Biostatistique et Processus spatiaux, lauréate du prix de thèse,

Méthodes alternatives au désherbage chimique: essais de paillages et couverts végétaux en pépinière plein champ de production d’arbres fruitiers et d’ornement, Floriane Jacquelin, lauréate du prix de projet de la SNHF.

> Retour au programme
> Inscription

Intervenants

Alain Roques

Alain Roques est directeur de recherche émérite à l’INRAE, où il a dirigé l’unité de recherche en zoologie forestière d’Orléans jusqu’en 2017. Il a 35 ans d’expérience sur la biologie, l’écologie et le comportement des insectes forestiers. Au cours des 10 dernières années, son activité de recherche s’est tournée vers les invasions biologiques et l’effet du réchauffement climatique sur les populations d’invertébrés terrestres. Il a notamment coordonné l’inventaire des invertébrés terrestres exotiques en Europe réalisé dans le cadre du projet DAISIE, et a été l’éditeur de l’ouvrage «Processionary moths and Climate Change : An update».
A l’heure actuelle, il est responsable du laboratoire international franco-chinois LIA IFOPE, développé entre l’INRAE et l’Université Forestière de Pékin, et consacré à l’étude des invasions d’insectes forestiers en Eurasie.  Il a publié plus de 200 articles dans des revues internationales et 25 livres et chapitres de livres.

Mondialisation et changement climatique, moteurs des invasions d’insectes. Comment prévoir les invasions à venir ?

Le taux d’établissement des espèces d’insectes exotiques a augmenté exponentiellement depuis le début du 20e siècle, avec une notable accélération depuis les années 1990 essentiellement due à des introductions accidentelles liées aux activités humaines, et principalement à l’explosion du commerce des plantes ornementales au niveau mondial. Le réchauffement climatique interfère largement avec ces processus en levant les barrières climatiques limitant les possibilités de survie et d’établissement de nombre d’espèces. Un nombre croissant de ces nouveaux arrivants sont qualifiés d’émergents” car auparavant inconnus comme envahisseurs ailleurs. La définition d’outils correspondant à cette nouvelle situation est aujourd’hui indispensable pour disposer des dispositifs d’alerte nécessaires. L’établissement de différents types de dispositifs de plantations-sentinelles sur d’autres continents vise à identifier ces envahisseurs potentiels en amont de leur arrivée en Europe. En complément, l’utilisation de pièges automatisés dans les ports potentiels d’entrée avec des produits présentant une attractivité générique pour les insectes d’une même famille commencent à être testée.

Candy Abboud

Ancienne doctorante de l’unité de recherche BioSP de l’INRAE d’Avignon, de 2016 à 2019. J’ai mené ma thèse sous la direction de Samuel Soubeyrand (INRAE Avignon- BioSP) et Éric Parent (AgroParisTech – Paris). Depuis janvier 2020 et pour une durée de deux ans, j’occupe un poste d’assistante de recherche à l’Université de Glasgow – School of Mathematics and Statistics (Glasgow, United Kingdom). Je fais partie de l’équipe de mathématiques appliquées à la biologie et ma recherche se focalise en particulier sur l’intégration de la modélisation mathématiques à des données empiriques pour permettre de comprendre la dynamique d’espèces invasives à l’échelle cellulaire (focus sur la maladie Africaine, Trypanosome).

Inférer et prédire les dynamiques d’espèces invasives – Focus sur Xylella fastidiosa

Les crises sanitaires causées par l’invasion de territoires par un pathogène sont susceptibles d’altérer notablement une production agricole à travers des coûts directs ou indirects importants. Dans ce contexte, prédire le devenir de la dynamique du pathogène incriminé, dans un laps de temps court, est un atout indéniable pour adapter de manière précoce les mesures de surveillance et de lutte.

Je présente un aperçu de mes travaux de thèse portant sur la recherche d’une méthodologie générique, permettant l’amélioration des prédictions d’une invasion biologique pour laquelle on ne dispose pas de modèle dédier et dont les conditions initiales sont inconnues.  Le cas d’application est celui de la bactérie phytopathogène Xylella fastidiosa (Xf)détectée en Corse en 2015.

Floriane Jacquelin

Titulaire d’un BTS en alternance et d’un diplôme d’Ingénieure en Horticulture spécialisation Protection des Plantes et Environnement, Floriane Jacquelin a été apprentie aux pépinières de la Belle grange, chargée de la production d’arbres en plein champs. Elle est aujourd’hui Inspectrice en santé des végétaux – spécialisation en phytopathologie

Méthodes alternatives au désherbage chimique : essais de paillages et couverts végétaux en pépinière plein champ de production d’arbres fruitiers et d’ornement.

Face aux évolutions réglementaires visant à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires, il est important de développer de nouveaux moyens de lutte contre les adventices. Une expérimentation réalisée en conditions réelles de production d’arbres tiges a eu pour but de tester des techniques alternatives et d’en analyser les effets.

Animateurs

Yvette Dattée

Docteur d’Etat, Yvette Dattée a été enseignant/chercheur à l’Ecole Normale Supérieure puis à l’Université pendant les 20 premières années de sa carrière. Elle est ensuite entrée à l’INRAe où elle a dirigé le GEVES (Groupe d’étude et de contrôle des variétés et des semences). Elle a présidé EUCARPIA l’association européenne d’amélioration des plantes de 1989 à 1992.
Aujourd’hui retraitée, elle est membre de l’Académie d’Agriculture de France et Présidente du conseil scientifique de la SNHF.


Daniel Veschambre 

Daniel Veschambre, ingénieur horticole, a fait sa carrière au Centre Technique des Fruits et Légumes (Ctifl) ; après un temps de travail de R&D dans le secteur légumes et fraisier, il a occupé divers postes notamment   à la direction du département Qualité des F&L et Protection de l’environnement. Il a finalement dirigé le département Légumes et fraisier du Ctifl pendant 12 ans, en développant notamment les travaux visant à réduire et à trouver des alternatives à l’emploi des produits phytosanitaires de synthèse.

Carte non disponible

Date / Heure
09.11
14 h 30 - 17 h 00

Catégories


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 + 7 =