• SNHF
  • Maria Rousou a reçu le prix de thèse de la SNHF 2023

Maria Rousou a reçu le prix de thèse de la SNHF 2023

Le vendredi 12 mai a eu lieu le colloque scientifique de la SNHF, organisé par le conseil scientifique de la SNHF, présidé par Yvette Dattée. Le thème de cette année « Paysages méditerranéens sous influences, comprendre • s’adapter • modeler » a connu un vif succès !

Près de 140 participants étaient présents pour s’informer et échanger autour de trois grands thèmes d’étude : « comprendre le milieu méditerranéen », « s’adapter aux contraintes de ce milieu atypique » et « modeler le paysage ».

Les diverses interventions, toutes passionnantes, ont permis de comprendre la variété des paysages et des climats méditerranéens, de mieux connaître les cultures traditionnelles, telles que la vigne et l’olivier et d’appréhender l’adaptation des paysages aux contraintes environnementales, aux économies d’eau et au risque « incendie ».

Yvette Dattée a remis à Maria Rousou, post doctorante, le prix de thèse de la SNHF pour sa thèse : Évolution du paléoenvironnement et exploitation des ressources végétales au Néolithique Précéramique de Chypre. En effet, tous les ans, la SNHF remet le prix de thèse qui distingue les travaux de doctorants en lien avec le thème du colloque de l’année.

Cette recherche est une contribution à l’étude de l’évolution du paléoenvironnement à Chypre depuis le début de l’Holocène et jusqu’à la fin du Néolithique précéramique chypriote (5 500 cal BC). Outre l’influence climatique de la dernière phase de transition glaciaire-interglaciaire, la période néolithique à Chypre est marquée par l’installation des premiers peuplements humains sédentaires en milieu insulaire et le développement des économies fondées sur l’agriculture et l’élevage. Ce travail apporte des données originales sur le paléoenvironnement de la Méditerranée et permet d’établir de riches collections de référence de matériel botanique moderne. Elle éclaircit également des questions cruciales concernant l’exploitation des ressources végétales, les modes de subsistance, l’impact des activités des premières communautés humaines en milieu insulaire, l’utilisation des plantes à des fins de combustion, d’architecture, d’alimentation et de fourrage, ainsi que l’introduction de plantes depuis le continent. Enfin, elle apporte également des résultats innovants concernant l’horticulture, notamment par rapport à l’exploitation et l’utilisation des plantes fruitières ligneuses par les sociétés passées, par une approche pluridisciplinaire combinant les données archéobotaniques, archéologiques et ethnobotaniques.

Maria Rousou
UMR 7209, MNHN-CNRS : Archéobotanique, Archéozoologie : Sociétés, Pratiques et Environnements (AASPE), 55 rue Buffon, CP 56, 75005 Paris

Department of History and Archaeology, Archaeological Research Unit, University of Cyprus, P.O. Box 20537, 1678 Nicosia, Cyprus

One thought on “Maria Rousou a reçu le prix de thèse de la SNHF 2023”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + seize =