• Actualités
  • Le congrès 2023 de la SNHF à Marseille, les 11 et 12...

Le congrès 2023 de la SNHF à Marseille, les 11 et 12 mai 2023

L'assemblée générale

Le congrès s’est ouvert avec l’assemblée générale de la SNHF, jeudi à 11h, à l’espace Villeneuve Bargemon, mis à disposition de la SNHF par la Ville de Marseille. Cet espace de séminaires, récemment aménagé à proximité immédiate du Vieux Port et de l’Hôtel de Ville, au pied du quartier du Panier, a offert un cadre de qualité, d’accès facile, au congrès. Il a été décoré avec soin par la direction des espaces verts. 

Les premiers mots du président Jean-Pierre Gueneau ont été portés à l’attention du Maire de Marseille, Monsieur Benoît Payan, de son adjointe en charge des parcs et jardins, des espaces verts et du retour de la nature en ville, Madame Nassera Benmarnia, et de leurs services, les remerciant chaleureusement de leur soutien pour la mise en œuvre de ce congrès et de leur accueil.

Moment fort de l’association, l’assemblée générale a réuni une soixantaine d’adhérents en présence des salariés de la SNHF, représentant plus de 110 adhérents, et de membres du Conseil scientifique. Les rapports moral et financier, le budget prévisionnel et le barème des cotisations, ont été unanimement approuvés, révélant une activité très dense et financièrement consolidée. Le projet « Demain la SNHF » a fait l’objet d’un point d’étape important par l’examen des réflexions et propositions formulées dans les divers groupes de travail mis en place dans le cadre de cette démarche. 

> Consulter le rapport d’activité 2022.

À la suite de cette assemblée générale, a pris place un événement important au sein du Parc Borely, aménagé par Adolphe Alphand au 19e siècle.

Le Grand prix de la rose

À la suite de l’assemblée générale, la remise des prix du Grand Prix de la rose de la SNHF s’est déroulée au Parc Borély, à l’occasion du centenaire et de la restauration de la roseraie du parc.

En effet, après plusieurs mois de travaux, la roseraie restaurée a été inaugurée ce jeudi 11 mai après-midi, en présence du Maire de Marseille, de la Présidente du département des Bouches-du-Rhône, du Président de la SNHF et de Janic Gourlet, Président de la section « roses » de la SNHF. Avec 2500 rosiers en fleurs, c’est un lieu unique à Marseille et un cadre idyllique pour le prestigieux Grand Prix de la rose.

La roseraie du parc, créée en 1923 et dont la restauration vient d’être conduite par la Ville avec le fort soutien financier du département, est un des sites expérimentaux du Grand Prix de la rose de la SNHF.

Les adhérents de la SNHF ont bénéficié d’une visite guidée de la roseraie et du jardin botanique organisée par le service des espaces vert de Marseille avant de rejoindre les abords du château Borély à 19 heures pour la remise des prix du Grand Prix de la rose SNHF. Ce prix est une compétition à la notoriété croissante et reconnue au plan international, tant par les professionnels que par les passionnés de roses. Les obtenteurs présents travaillent sans relâche pour obtenir des variétés toujours plus résistantes aux maladies en France et ont défendu avec panache et humour leurs créations, dans une ambiance conviviale.

Nassera Benmarnia, adjointe au maire en charge des espaces verts de Marseille
Janic Gourlet, président de la section roses de la SNHF

Le grand Prix « toutes catégories » a été remis au buisson à Grandes fleurs « N°610 ‘Reuzest’ ». Ce rosier, une obtention Reuter, présente des roses d’un jaune très lumineux avec un cœur aux notes orangées, son feuillage brillant est en parfait accord et très résistant aux maladies.

N°610 ‘Reuzest’

La cérémonie s’est terminée par le baptême de la rose Trésor®, Adafloblanc en présence de l’obtenteur Michel Adam, de sa marraine Dominique Ponge et de Deborah Gione de Nirp International. Trésor a reçu le 1er Prix de la Catégorie buisson à fleurs groupées du Grand Prix de la Rose 2022, c’est un buisson très florifère et couvert de charmantes fleurs parfumées, au coloris crème avec un cœur ambré.

Le vendredi 12 mai a eu lieu le colloque scientifique de la SNHF, organisé par le conseil scientifique de la SNHF, présidé par Yvette Dattée. Le thème de cette année « Paysages méditerranéens sous influences, comprendre • s’adapter • modeler » a connu un vif succès ! Près de 140 participants, dont une classe d’étudiants en BTS du lycée horticole d’Hyères invitée par la SNHF, étaient présents pour s’informer et échanger autour de trois grands thèmes d’étude : « comprendre le milieu méditerranéen », « s’adapter aux contraintes de ce milieu atypique » et « modeler le paysage ». 

Les diverses interventions, toutes passionnantes, ont permis de comprendre la variété des paysages et des climats méditerranéens, de mieux connaître les cultures traditionnelles, telles que la vigne et l’olivier et d’appréhender l’adaptation des paysages aux contraintes environnementales, aux économies d’eau et au risque « incendie ».

Maria Rousou, post doctorante, a reçu le prix de thèse de la SNHF pour sa thèse Évolution du paléoenvironnement et exploitation des ressources végétales au Néolithique Précéramique de Chypre. En effet, tous les ans, la SNHF remet le prix de thèse qui distingue les travaux de doctorants en lien avec le thème du colloque de l’année.

Yvette Dattée remet le prix de thèse de la SNHF à Maria Rousou

À la suite du congrès

Administrateurs, bénévoles investis de responsabilités au sein de la SNHF tels qu’ambassadeurs et présidents de section, la présidente de la Société d’horticulture des Bouches-du-Rhône, se sont retrouvés en soirée pour le diner de clôture du congrès.

Une journée post-congrès était proposée le samedi 13 mai. Elle a réuni une trentaine de congressistes pour une découverte du quartier du Panier, du jardin des migrations, aménagé aux abords du MUCEM, et de la grotte Cosquer.

La SNHF est reconnaissante de l’engagement à ses côtés de la Ville de Marseille, de ses services, direction en charge des espaces verts et direction de la communication, sans lequel le congrès n’aurait pas été aussi réussi. Nombre de congressistes ont redécouvert Marseille et se sont promis d’y revenir rapidement tant ce qu’ils y ont vu les ont séduits.

Espaces verts de Marseille : Le retour de la nature en ville

Marseille est la deuxième commune la plus peuplée de France, avec près de 871 000 habitants. À leur disposition, un patrimoine de plus de 700 hectares d’espaces verts, dont les forêts. À elle seule, la Direction des parcs et jardins en gère plus de la moitié […] Parmi eux, le fameux parc Borély, recelant une roseraie qui fête ses 100 ans, et le jardin botanique… Lire l’article Jardins de France édité au printemps 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − quatre =