• Actualités
  • Pourquoi et comment combattre le frelon asiatique ?

Pourquoi et comment combattre le frelon asiatique ?

Pourquoi ?

  • C’est une invasion en pleine croissance qu’il faut tenter d’enrayer absolument.
  • Réduire les risques d’être piqués. Danger sanitaire.
  • Protéger les abeilles. Les frelons asiatiques anéantissent des ruchers.
  • Participer à la défense contre les organismes nuisibles.
  • Préserver la biodiversité.
  • Réduire le nombre de nids à détruire en octobre/novembre : opérations onéreuses et dangereuses (car injections de produits non anodins).

L’essentiel à connaître de la vie des frelons asiatiques

Il a été introduit accidentellement dans le Sud-ouest de la France vers 2004, a depuis envahi la métropole à 90%. Par exemple, il est remonté en 2010 en Loire-Atlantique et Ille-et-Vilaine (où il a proliféré de manière quasi exponentielle), puis vers notre région en 2011, mais de façon plus significative en 2016 : 27 nids détruits sur la commune de Jullouville (Manche).

Il s’agit du vespa velutina nigrithorax (à pattes jaunes). Classé espèce exotique envahissante, plus danger sanitaire de 2ème catégorie pour l’abeille domestique.

Se nourrissant en saison d’insectes riches en protéines, abeilles et autres pollinisateurs, il impacte la production de miel, et la biodiversité.

En hiver les reines fondatrices sont cachées dans des endroits au sec et hibernent, puis sortent de début mars à fin mai, période où elles peuvent être piégées. Elles créent un premier nid (dit nid primaire) petit et rond de 10 à 15 cm de diamètre, dans ou à proximité d’habitations (dessous ou intérieurs de toits, préaux, bâtiments de jardins, stères de bois, haies …). Cette activité continuera jusqu’au début de l’été.

Les nids dans les haies sont les plus dangereux pour les humains, car cachés, mais réactifs au passage d’engins : tondeuse, taille-haie…


En juillet, ces nids primaires peuvent parfois être recréés plus en hauteur dans les arbres, soit un deuxième nid (rond/ovale) qui atteindra 40 à 70 cm env. de diamètre fin octobre, époque où ces nids deviennent visibles. Les reines n’en sortiront plus de l’été.

A partir de mi-septembre jusqu’aux froids de l’hiver, de nouvelles reines fondatrices fécondées (des dizaines ou centaines par nid) quittent donc ces nids pour s’isoler dés l’automne et hiberner comme dit plus haut.

En décembre, seules ces nouvelles reines fondatrices auront survécu, les vieilles reines sont mortes, ainsi que les frelons ouvriers de la colonie.

Ces grands nids ne seront plus jamais utilisés et se désagrègeront pendant l’hiver.

Le piégeage des nouvelles reines fondatrices (du 1er mars au 30 mai dans nos contrées) est d’autant plus important qu’une seule reine pourrait pondre 3 000 ouvriers et autres reines fondatrices.

Contactez vos voisins, vos amis afin de les aider à installer des pièges et des appâts. D’autant plus s’ils sont à proximité d’anciens nids.

Plus d’informations:

Utilisation de pièges et appâts

Vous l’avez compris, le but est de capturer le plus de reines fondatrices, d’abord au printemps, avant la création du deuxième nid en juin/juillet.

Les pièges doivent être disposés dès fin février début mars (quand la température se réchauffe à + 13° Celsius) au moment où les reines fondatrices sortent de leur cachette et sont affamées et seront attirées par le sucré. Puis retirez dès fin mai, pour éviter de piéger d’autres insectes composant la biodiversité.

Demandez à vos voisins de piéger également de manière à multiplier les chances de prises.

Placer les pièges avec appâts :

  • à 5 m au moins de vos endroits de passages ou, où vous vous placez ordinairement.
  • de 50 cm à 2 m du sol, de préférence près d’arbres à fleurs (camélias sont privilégiés) ou parterres de fleurs, de composteurs, de ruches, etc.
  • afin de ne pas piéger d’autres insectes, pratiquer des trous de 5mm maximum de diamètre, vers le milieu de la bouteille, à 14 ou 16 cm au-dessus du bouchon.

Fabrication de pièges et d'appât à frelons asiatiques

©ooreka.fr

 

L’appât

L’appât sélectif le plus efficace se compose de :

  • un quart de volume de sirop de grenadine ou de cassis, utilisé pur ;
  • un demi-volume de bière brune ;
  • un quart de volume de vin blanc (qui repousse les abeilles).

Rechargez le piège en appât tous les 15 jours environ.

Note : lorsqu’un ou deux frelons seront pris au piège, ils émettront des signaux de détresse attirant les autres frelons alentour.

Rappelez-vous : début du traitement fin février, quand les reines sortent affamées après la période de repos/hibernation, renouvelez toutes les 15 jours, jusqu’à fin mai. Puis à nouveau aux froids de l’automne, jusqu’à décembre.

2 thoughts on “Pourquoi et comment combattre le frelon asiatique ?”

  1. Bonjour,
    démunis devant la constatation de la présence d’un nid de frelons dans son jardin , pouvez vous nous indiquer les possibilités en ile de france de destruction de ces nids au moindre cout et préciser si des aides financieres légales , regionales, départementales ou municipales existent et si elles sont obligatoires . Les indépendants demandant des prix elevés, cela eviterait de passer sous silence l’existence de nids dans leur propriété et ainsi leur multiplication. Les pompiers ont ils l’ obligation de détruire les nids ? si oui dans quels cas.
    Quels sont les produits à utiliser pour une destruction des frelons sans nuire aux autres insectes ?
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *