Chardon bleu des alpes

Photo : Philippe Lemettais/SNHF.
  • Nom latin : Eryngium alpinum

 

  • Famille botanique : Apiacées (anciennement ombellifères).

 

  • Principaux types : Cette plante ornementale fait partie du genre Eryngium communément appelés panicauts. Il en existe plusieurs espèces spontanées en France qui nécessitent pratiquement les mêmes conditions de culture.

Eryngium alpinum est une plante vivace, à port buissonnant pouvant atteindre 90 cm de haut pour un encombrement de 50 cm. Ses fleurs minuscules, bleues ou blanches, forment des ombelles cylindriques d’un beau bleu acier soutenues par de superbes bractées épineuses souples. Ces inflorescences, une fois séchées, peuvent être utilisées pour constituer des bouquets secs.

Eryngium giganteum atteint 1,5 m de hauteur mais est bisannuelle, alors que Eryngium maritimum, plus petite (50 cm) et aux feuilles vert glauque plus épineuses, est vivace à protéger des grands froids.

  • Utilisations : En massif ou en rocaille. Bouquets secs.

 

DESCRIPTION

  • Origine : Alpes occidentales, dans les prairies naturelles fauchées tardivement. Rare et protégée, sa cueillette et sa transplantation sont  interdites (Cites). On en trouve dans le commerce, mais le vendeur autorisé doit vous fournir un certificat attestant que son produit ne provient pas d’un arrachage sauvage.

 

  • Principales caractéristiques : Plantes de grande taille, inflorescences en ombelles bleutées très graphiques. Ses fleurs attirent insectes et papillons.

 

  • Période de floraison : De fin juin à fin août..

 

  • Rusticité : Non gélive pour Eryngium alpinum, à condition que le substrat soit assez drainant. 

 

CULTURE

  • Niveau de difficulté : Facile au jardin si non soumise aux températures caniculaires.

 

  • Sol : Il doit être bien drainant, mais frais, pauvre, de pH neutre à légèrement basique, renfermant du calcaire.

 

  • Exposition : Maximum de luminosité. Plein soleil en altitude. Dans les plaines de basse altitude, une exposition sud-est permet de lui donner beaucoup de lumière tout en protégeant des coups de chaleur de juillet-août.

 

  • Semis/ plantation : Le semis peut se faire directement en place à partir de mai. Sinon, procéder à l’automne sous chassis froid. On peut également faire des boutures de racines en hiver dans du sable, toujours sous chassis froid.

 

  • Conduite de culture : Le chardon bleu des Alpes ne peut être cultivé qu’en pleine terre car sa racine pivotante nécessite une bonne profondeur de sol. Il apprécie une forte hygrométrie et craint les trop grosses chaleurs si le sol n’est pas assez humide. Des températures fraîches donnent des fleurs plus foncées. L’arrosage n’est pas nécessaire si le sol est naturellement frais. Il ne doit pas se dessécher quand la température devient excessive. Après floraison, couper le feuillage (qui est caduc) et en couvrir la souche. Ne pas laisser le sol s’imprégner d’eau pour éviter la pourriture des racines.

 

  • Maladies et parasites : -Attention à la pourriture des racines en hiver si terre argileuse.

 -Protéger des limaces et escargots surtout en début de végétation.

 -Peut subir des attaques de mildiou si l’humidité atmosphérique est trop élevée.

Fiche rédigée par Philippe Lemettais, SNHF, section Orchidées