Le monde végétal d’Eulalia de Valdenebro

Artiste plasticienne colombienne et illustratrice botanique, Eulalia de Valdenebro expose le travail (planches botaniques, vidéos, textes) réalisé pour sa thèse d’écosophie.

 LE PRINCIPE MÉTANTHROPIQUE :

Faire lieu à partir d’une Épistémè végétale possible.

Cette thèse de recherche/création est un parcours d’élaboration du principe métanthropique : une manière de nous situer topologiquement et ontologiquement par rapport aux êtres et aux forces de notre planète. Ce principe propose un point de départ pour une production sensible, comprise comme une épistémologie possible, qui peut donner une contribution éthique face à l’intrusion de Gaïa. Puisque Gaïa est une planète vivante, grâce principalement au métabolisme et à la symbiose des plantes, le parcours commence par une révision des critères de production sensible qui ont régi la fondation de l’épistémè botanique moderne dans le territoire correspondant à la Colombie d’aujourd’hui. Étant donné que le principe métanthropique implique un déplacement topologique, toutes les recherches se sont établies sur l’expérience d’être dans le páramo, un écosystème macrodivers qui caractérise les hautes montagnes des Andes intertropicales. Le principe métanthropique, point de départ pour la production sensible, est un concept dont l’élaboration a été conduite à travers l’analyse de mes propres pratiques artistiques. Certaines liées de manière critique au langage et aux méthodes de l’épistémè botanique moderne et d’autres produit du déplacement ontologique proposé par le principe métanthropique, ces pratiques sont déplacées de l’anthropocentrisme et permettent à leur tour une agentivité poétique dans les êtres et les forces du páramo.

Du 02 au 18 novembre 2022
Hall de la SNHF, 84 rue de Grenelle, 75007

Carte non disponible

Date / Heure
02.11 au 18.11
9 h 00 - 17 h 30

Emplacement
Hall de la SNHF

Catégories


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × trois =