Escapade Camellia en Bretagne et à Nantes

camelia-1Ce voyage est désormais complet. 

En 2018, se déroulera à Nantes le congrès international des camélias (ICS 2018). Tous les deux ans, amateurs et professionnels du camélia (chinois, japonais, australiens, néo-zélandais, américains, anglais, italiens, espagnols…) se réunissent dans un des pays membre de l’International Camellia Society.

La section Arbres et Arbustes vous propose de visiter du 15 au 18 mars 2017,  les jardins (particuliers pour la plupart) qui seront ouverts aux congressistes un an plus tard, et à clôturer ce voyage par Nantes, patrie en France du camélia, « la ville aux cent jardins », qui prépare ses jardins depuis plusieurs années, en prévision de 2018, et  où vous pourrez à votre rythme découvrir ses richesses botaniques.

Les producteurs bretons organiseront une vente de camélia au Jardin des Plantes ce week-end.

Programme:

Mercredi 15 mars

Visite du Park ar Brug : jardin remarquable de Fanch Le Moal à Grâces (22).

Créé à Grâces (banlieue de Guingamp) dans les années 70 par Fanch Le Moal et sa femme Anne, ce jardin s’est vite révélé trop petit et a connu plusieurs agrandissements. Il fait maintenant 1,4 ha, il comprend 750 variétés de camélias différentes et une centaine de semis spécialisés. C’est une collection agréée par le CCVS depuis 1996, il a été reconnu jardin d’excellence par l’international Camellia Society.

Visite des jardins de Kerdalo à Trédarzec (22)

Créés par Pierre Wolkonsky à partir de 1965, les jardins de Kerdalo font partie d’un domaine vallonné de 18 hectares en bordure du Jaudy. Kerdalo est un monde blotti, clos, à la fois naturel et façonné, à la croisée d’un univers botanique et d’un univers romantique. Classé Jardin remarquable depuis 2005.

www.lesjardinsdekerdalo.com

Jeudi 16 mars

Visite du jardin de JC et A. Lamezec à Plougastel Daoulas (29)

En mars, la floraison des magnolias accompagne celle de près de 600 camélias, dont de nombreux vieux reticulata, dans ce jardin créé à la fin des années 1960 sur un versant nord de la rade de Brest. Rhododendrons, azalées, érables, cornouillers, Hydrangea, hamamélis…, leur succèdent tout au long des saisons.

Conservatoire botanique de Brest

Créé en 1975, le Conservatoire botanique national de Brest est un établissement public, scientifique et technique, qui travaille pour préserver les plantes sauvages et les milieux naturels de l’ouest de la France et des hauts lieux de biodiversité mondiaux.

Il est régulièrement amené à conserver en dehors des milieux naturels les plantes les plus menacées. C’est pourquoi, il abrite aujourd’hui l’une des plus grandes collections au monde de plantes en danger dans son Jardin, ses espaces techniques et sa banque de graines.

www.cbnbrest.fr

Jardin de Guy Andro à Plouarzel (29)

C’est en 1970, que Guy Andro commence à installer un jardin de 5000 m2 sur une ancienne lande dont il a hérité. Le climat est doux, la terre légère et humifère (ph 6.5). Situé en hauteur, à quelques kilomètres de la mer d’Iroise, il doit se protéger du vent et commence à planter une haie de cyprès Leyland qu’il remplacera 20 ans plus tard par des feuillus qui donnent un bien meilleur micro-climat. Les plantations se composent principalement de camélias (environ 320) d’hortensias, d’espèces et de variétés diverses (macrophylla, serrata, paniculata, aspera), de magnolias caducs (20/25), d’Acer palmatum et japonicum (12/15) de quelques rhododendrons et azalées ; d’arbustes divers, de plantes vivaces, sans oublier des graminées et des fougères, quelques-unes arborescentes.

Les plantations se sont faites sans thème précis, c’est un jardin de collectionneur plus que d’esthète. L’ensemble donne une impression d’abondance.

Vendredi 17 mars

Visite du conservatoire des camélias bretons à Châteauneuf du Faou (29)

Nombreux sont les amateurs hybrideurs qui obtiennent de nouvelles variétés. Un des membres de cette association a recensé les nouvelles variétés, il y en a plus de 250.

Il est évident qu’il n’est pas possible de diffuser un tel nombre de variétés.

Roger Salaün, grand amateur de camélias, respecté dans le monde entier pour ses connaissances, a voulu préserver ce patrimoine.

Pour ce faire, la ville de Châteauneuf du Faou (Finistère) a mis à la disposition de la Société Bretonne de Camélia (SBC) un terrain de 3000 m2 (avec possibilité d’extension par la suite) pour en faire un conservatoire des variétés bretonnes.

L’aménagement du site (clôture, eau, électricité, haie de sasanqua, magnolias, ainsi que la construction d’un pavillon d’accueil) est pris en charge par l’équipe de la commune de Châteauneuf du Faou.

Parc du château de Trévarez à Saint-Goazec (29)

Cet ensemble de 85 hectares, parsemé de clairières ornementales et d’allées empierrées, comprend le parc paysager et les jardins ainsi que leurs fabriques.

Il abrite aujourd’hui la Collection Nationale des cultivars du genre Rhododendron, avec environ 700 variétés, les Collections Agréées des cultivars ainsi que des espèces botaniques du genre Camellia, dont certaines extrêmement rares.

 

Nuit en option à Nantes

Samedi 18 mars

Visite libre des jardins de Nantes

Grande vente de camélia au Jardin des plantes de Nantes.

Retour libre.

Tarif et inscription

PRIX : 370 € + Nuit facultative à Nantes (55 €)

(Compris hôtel en chambre double/twin, repas avec boissons, visites guidées)

Supplément chambre individuelle: 30 €

Nuit facultative à Nantes le 17 mars : 55€ en twin demi-pension

Attention les billets de train sont à la charge de chaque participant.

Renseignements et inscriptions au 01 44 39 78 78 ou par courriel: info@snhf.org

Le voyage est désormais complet. 

Carte non disponible

Date / Heure
15.03 au 18.03
Toute la journée

Catégories


2 thoughts on “Escapade Camellia en Bretagne et à Nantes”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *