• Actualités
  • Les rosiers, vous les aimez, cultivez-les !

Les rosiers, vous les aimez, cultivez-les !

Les rosiers ont de nombreux atouts pour les jardiniers amateursVous aimez les roses, mais vous pensez que les rosiers sont des arbustes difficiles : plantation, entretien, taille et protection contre les insectes et maladies vous préoccupent.

Vous avez peut-être été aussi déçus par des rosiers achetés sur le seul critère d’une belle photo : reprise difficile, porte-greffe mal adapté… n’ont pas donné le bel arbuste que vous espériez.

Par ailleurs, la suppression prochaine des produits phytosanitaires de synthèse peut être aussi un frein à votre achat, car vous pensez ne plus pouvoir les soigner.

Chassez vos inquiétudes et découvrez comment les rosiers, par leur richesse et leur variété, sauront répondre parfaitement à vos attentes et à vos goûts !

Les atouts du rosier au jardin

De nombreux rosiers d’aujourd’hui, selon les familles et les variétés, possèdent tous les atouts pour vous séduire :

Les rosiers ont de nombreux atouts pour les jardiniers amateurs

Des bonnes conditions faciles à respecter

Quelques règles sont à respecter pour planter les rosiers dans les meilleures conditions, mais elles ne sont pas plus contraignantes que pour les autres arbustes :

  • Une situation ensoleillée, bien aérée.
  • Un sol neutre, bien ameubli avec du terreau et du compost.
  • Une densité de 2 ou 3 rosiers par m², 1 ou 2 rosiers par m² pour les couvre-sols. Le sol devrait être ainsi couvert en une saison.
  • Une plantation en automne ou hiver, hors période de gel, si les rosiers sont à racines nues, ou au printemps, s’ils sont en conteneur.

Vous pouvez aussi replanter votre rosier dans un grand contenant.
Si vous voulez éviter cette opération, il vous suffit de poser le rosier acheté en pot sur le coin de votre terrasse, pour profiter quelques semaines de sa floraison.

Les rosiers ont de nombreux atouts pour les jardiniers amateurs

Faisons la chasse aux idées reçues

Les roses d’aujourd’hui n’ont plus de parfum.

FAUX. Le parfum est l’un des critères de sélection des rosiéristes. Il est vrai qu’il vient après la recherche de la résistance de l’arbuste. Pratiquement toutes les roses exhalent un parfum, plus ou moins intense, mais sa perception dépend de nombreux critères : heure, humidité, température, environnement. Et tous les nez n’ont pas la même sensibilité aux odeurs !

Les rosiers sont des arbustes difficiles à tailler.

FAUX. La taille supprime les branches mortes et trop frêles, aère l’arbuste, provoque la pousse de nouveaux rameaux, donne une belle forme au rosier. C’est une opération facile et qui supporte les erreurs. Mais si vous voulez l’éviter, il suffit de choisir des rosiers paysagers, couvre-sols ou miniatures : ils n’ont pas besoin d’être taillés pour fleurir abondamment.

Les rosiers anciens sont ceux qui ont les plus jolies fleurs.

FAUX. Les roses anciennes ont un attrait irremplaçable : celui de leur histoire. Mais souvent, les amateurs de roses anciennes recherchent simplement une certaine forme de fleurs. Or, ces formes, simples ou au contraire très doubles, vous les retrouverez dans de nombreuses variétés d’aujourd’hui. Avec en prime une meilleure résistance du rosier.

Des variétés pour réussir à coup sûr

Depuis une vingtaine d’années, le premier critère de recherche des rosiéristes pour créer de nouvelles variétés est leur bonne résistance aux maladies et aux parasites, ainsi qu’aux mauvaises conditions de sol et de climat.
Les mentions de prix et labels, qui témoignent de cette résistance et garantissent une importante floribondité, peuvent vous aider au moment du choix : le label allemand ADR, le Grand prix de la rose SNHF, les prix décernés dans les grands concours de roses nationaux et internationaux ou encore le Label Rouge, sur lequel travaillent les rosiéristes.

Le Grand prix de la rose SNHF

Les rosiers lauréats du Grand prix de la rose SNHF ont fait preuve de leur excellent comportement, dans toutes les régions climatiques de France.

Testés pendant plusieurs années dans sept villes réparties sur tout le territoire métropolitain (Annecy, Bordeaux, L’Haÿ-les-Roses près de Paris, Marseille, Montpellier, Nancy et Rennes), ils ont été sélectionnés pour leur floribondité et leur résistance aux maladies.
Les espèces lauréates du Grand prix de la rose SNHF :

•Line Renaud® (‘Meiclusif’) – Obtenteur : Meilland
•Louis Blériot® (‘Meibiviers’) – Obtenteur : Meilland
•Sunstar® (‘Korsteimm’) – Obtenteur : Kordes
•Ali Baba® (‘Chewalibaba’) – Obtenteur : Chris Warner
•Peace & Love® (‘Chewsunsign’) – Obtenteur : Chris Warner
•Crème Chantilly® (‘Meiradena’) – Obtenteur : Meilland / Radler
•Sweet Delight® (‘Adalegski’) Obtenteur : Michel Adam
•Ville de Saumur® (‘Fryacy’) – Obtenteur : Fryer, représenté par C. Travers

3 thoughts on “Les rosiers, vous les aimez, cultivez-les !”

  1. Concernant la résistance aux diverses maladies entre les rosiers anciens et ceux dit moderne faux
    Je possède une Collection de 3000 types d’anciens et botaniques pour ces derniers Collection nationale C.C.V.S
    Je n’applique aucun traitement phyto dans cette collection depuis des Années et il est avéré que les rosiers anciens sont bien moins sensibles

    1. Pourquoi modération ? ces observations sont le fruit d’une assez longue expérience , il conviendrait d’ajouter l’influence du porte-greffe dont on parle si peu concernant la longévité et la résistance de ces rosiers

Répondre à Roseraie Loubert Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *